Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 23:23

Il y a cent ans le 25 juillet 1921, le corps d'André Alexandre ALLAIS, mort pour la France, exhumé de Saint-Martin-d'Ablois, était ré-inhumé à Hautot-sur-Seine

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 05:14

Dans la rubrique Ecole

L'interview parue dans Le Monde du 11 septembre 1984

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 03:55
PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE CHRISTELLE MICHEL

PHOTOGRAPHIE DE CHRISTELLE MICHEL

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

Extraits du film l’Ours et la Poupée tourné en 1969

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
photographie Fernande Obselin

photographie Fernande Obselin

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 choisit le nom de Rue des Templiers pour le Chemin Départemental n°51. Le Conseil Municipal du 25 janvier 1980 modifie son choix avec le nom de Rue Saint-Antonin, le sa int patron d’Hautot-sur-Seine. La rue Saint Antonin est la partie du CD 51 située entre l’intersection avec le chemin de la croix blanche vers Sahurs et l’intersection avec le chemin des fossés vers Val de la Haye.

Le Conseil Municipal du  25 mai 2000 examine le projet de traversée de la commune présenté par le CAUE. Le Conseil Municipal du 8 novembre 2000 vote une demande de subventions pour les aménagements du CD 51 sur la base du projet du CAUE, ce projet restera sans suite, faute de financement.

Le 01 janvier 2016, l’entretien de la voirie départementale, dont le CD 51, est transféré à la Métropole Rouen Normandie.

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

 

 

 

 

 

L’emplacement réservé n°9, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation de permettre la réalisation d’un projet de requalification de la rue Saint-Antonin par l’élargissement de la voirie et l’aménagement d’un cheminement piéton sur une surface de 395 m² grâce à l’acquisition d’une bande de 1,5m le long de la voirie existante.

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
la même bâtisse côté rue

la même bâtisse côté rue

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 04:44
Visite de Darya du château d'Hautot-sur-Seine
Visite de Darya du château d'Hautot-sur-Seine
Visite de Darya du château d'Hautot-sur-Seine
Visite de Darya du château d'Hautot-sur-Seine
Visite de Darya du château d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 04:29
Village Connexion au château d’Hautot-sur-Seine
Village Connexion au château d’Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 27 juin 2021 : Une fête au château pour récolter des livres

Mariam et Pierre Hauguel habitent Hautot-sur-Seine depuis près d’un an. Ils sont venus s’y installer pour profiter du calme, de la campagne et de la proximité avec Rouen. Le premier confinement a été l’occasion pour le jeune couple de s’interroger sur le sens qu’ils souhaitaient donner à leur vie. Pour Mariam, venue du Mali pour rejoindre son mari, apporter une aide à son village natal, Kora, est apparue comme une évidence. Ce village malien compte près de quatre fois plus d’âmes qu’Hautot. C’est comme cela que l’association « Village connexion » est née.  (*)

Danse, concert et défilé de mode : « Il me fallait aider à l’éducation de la jeunesse qui à son tour aidera au développement du village. Ainsi les jeunes se sédentariseront et n’auront pas de projet d’émigration. L’éducation passe par la culture et les apprentissages. Nous voulons donc, Pierre et moi envoyer des livres au Mali ». Quatre-vingts jeunes maliens de Kora ont donc construit une bibliothèque. « Pour qu’elle vive, il faut y mettre des livres… ». Une soirée au château : Pour cela, une soirée solidaire est organisée au château de Hautot le vendredi 2 juillet dès 18 heures. Le programme est chargé et varié : atelier de danse, série de concerts, défilé de mode, marché artisanal malien, restauration, expositions de photos d’artistes togolais et maliens. On parle même d’une réplique d’un mariage à Bamako. La commune, qui soutient l’action, a mis gracieusement à disposition son château, son parc du matériel scénique. « Le but est de faire rentrer des fonds ».

 (*) Association déclarée en préfecture le 20 avril 2020. Objet : aide au développement éducatif, culturel et sanitaire dans le village de Kora (Mali)

Village Connexion au château d’Hautot-sur-Seine
Village Connexion au château d’Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 04:17
La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le sentier du Mont Miré figure sur le cadastre napoléonien de 1812. Il a été recensé comme le chemin n°11, lors de la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833. Il ne figure pas dans les recensements ultérieurs, mais reste sur le cadastre avec cette identification de sente communale n°11.

La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 7 mai 1960 délibère à propose de la parcelle qui appartenait à Mr Zacharie Lemire  ou à ses héritiers sans règlement de ses impôts fonciers qui doit être considérée comme faisant partie du patrimoine communal. Le Conseil Municipal du 25 septembre 1987, acte l’acquisition par la commune de la parcelle AC 114, sans héritiers, située en dessous de la Sente du Mont Miré.

La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 19 décembre 2014 vote un projet d’effacement des réseaux de la sente du Mont Miré, juste avant le transfert de compétence voirie à la Métropole. Au final l’opération ne s’est pas faite.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 05:03

J’ai fait connaissance avec Ida Beauvallet, comme beaucoup d’habitants venus d’horizons divers s’installer à Hautot-sur-Seine, comme vendeuse de calendriers au profit de l’Association des Aides à Domicile en Milieu Rural (A.D.M.R.) de la boucle de Sahurs. D’ailleurs, à l’occasion d’une de ses tournées avec Réjane Dupressoir, elle se blesse chez moi dans les escaliers extérieurs non éclairés l’hiver.

Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes

Sortie annuelle des Chênes de la Boucle du 22 novembre 2012

Etant secrétaire de l’association des usagers des bacs à partir de 2007, j’ai bénéficié de son soutien local pour une cause qui la touchait dès la création de l’association en 2003.

Infos d’Hautot n°6 de l’automne 2003 : cri de révolte d’une habitante d’Hautot-sur-Seine

Le 30 juin 2003 à 20 h 30, je suis allée à la réunion qui avait lieu à Sahurs, concernant les bacs de notre région. Hélas, je n’y ai retrouvé que peu de monde de notre village, ce qui est dommage. Il faut bouger ! Plus de bac et voilà la rive droite coupée de la rive gauche. Ne laissons par faire cette chose ! Pensez à nos travailleurs. Pour eux le bac est un raccourci important. Un autre point : le bac, pour notre région, est une curiosité. Pour nos petits-enfants, c’est aussi un plaisir quand ils nous disent « Chouette, on va prendre le bac ! » Quand je pense à ma jeunesse, où nous n’étions pas encore envahis par les voitures, il y avait les trois bacs et les quatre passages d’eau en barque, à Croisset, Hautot-sur-Seine, Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville. Nous passions à pied, à vélo et à mobylette. Il n’y avait pas d’horaire de passage. Nous agitions une simple cloche là où le passeur venait nous chercher. Ce que je raconte, je pense que les anciens se le rappellent. Nous ne pouvons pas revenir en arrière mais nous pouvons tous marcher la main dans la main pour conserver nos bacs dans notre région. Quand on voit tout ce que fait le Conseil Général comme dépenses ! Ida Beauvallet.

Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes

Réunion de sensibilisation des chênes de la boucle du 15 septembre 2011

Ida Beauvallet est présidente de l’association des Chênes de la Boucle de 1999 à 2014. Née en 1929, elle fait partie des anciens du village comme on peut le lire dans ses souvenirs d’enfance :

Infos d’Hautot n°3 de l’hiver 2001 2002 : histoire vécue

Je me présente : je suis une dame d’Hautot-sur-Seine. Je suis née à la maison familiale de Mont-Saint-Aignan qui est maintenant la clinique du Belvédère, il y a 72 ans. Je suis arrivée à Hautot-sur-Seine à l’âge de 10 jours, dans les bras de ma maman. Nous étions 6 enfants. Avec mes parents cela faisait 8 personnes. Nous étions en location dans une maison de deux pièces, cuisine et chambre.

Voilà comment j’ai vécu avec ma famille :

- Pour aller au W.C. : cela se trouvait au fond dans le jardin, dans une petite cabane en bois que Papa avait construit pour cet usage.

- Pour chauffer la maison : Nous utilisions une cuisinière à bois

- Pour notre toilette : Ca se passait dans la cuisine, sur la table, dans une cuvette. Maman faisait chauffer de l’eau dans une casserole. C’était l’eau du ciel que nous récoltions dans une citerne et que Mama, tirait avec un seau. Une fois par semaine, le samedi, nous prenions notre bain dans une chaudière qui se trouvait à l’extérieur et qui lui servait aussi à chauffer l’eau pour laver le linge.

- Pour nous éclairer : Nous n’avions pas d’électricité. La lumière nous était apportée par une lampe à pétrole accrochée au plafond.

- Pour dormir : La chambre comportait deux grands lits, un pour les parents et l’autre que nous partagions à quatre (deux filles à la tête et deux garçons au pied). Ma petite sœur dormait dans un lit-cage (maintenant on dit un lit pliant). Entre les lits nous avions tout juste la place pour passer.

A Hautot, l’école n’existait pas. Nous allions donc à l’école de Sahurs. Nous partions tous les matins vers sept heures et demi qu’il pleuve, qu’il vente où qu’il neige, à pied, car à l’époque il n’y avait pas de voitures. Nous étions obligés d’emmener notre repas de midi (la cantine n’existait pas). Maman nous faisait notre « gamelle ». Nous la transportions dans un panier que nous déposions le matin en passant chez les gens. Le midi, ils nous chauffaient notre « gamelle » et ils nous accueillaient chez eux, ce qui permettait d’être aussi au chaud pour manger. D’autres familles mangeaient à l’école. On chauffait une grande marmite d’eau sur le poêle de l’école et on plongeait les « gamelle » dedans. C’était le principe d’un grand bain-marie. Le soir nous revenions aussi de l’école à pied. Il est vrai que nous nous amusions bien et qu’il nous arrivait de faire des bêtises …

Voilà, très rapidement, les dix premières années de ma vie. J’espère que les jeunes du village vont lire cette petite histoire et qu’ils vont se rendre compte du changement de vie depuis soixante deux ans.

Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes
Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes

Photographies du Repas des Aînés du  24 octobre 2010

Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes
Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes
Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes

Photographies du Repas des Aînés du 25 octobre 2011

Mes souvenirs d’Ida BEAUVALLET présidente du Club des Chênes

Intervention d’Ida Beauvallet lors du repas des Aînés du 20 octobre 2013

Partie en 2014 à Lyon auprès de sa famille, Ida Beauvallet nommée présidente d'honneur du club des Chênes de la boucle, est considérée comme la personne le mieux informée de ce qui se passe à Hautot-sur-Seine.

En 2018 je l’ai contacté pour qu’elle témoigne du bombardement du 27 août 1944 à Hautot-sur Seine qui coutât la vie à son père Albert Aubert.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 09:09

Le restaurant Chez Tonton ré-ouvre le 4 juin 2021, dans son nouvel espace extérieur aménagé, avec une carte réduite jusqu'au dé-confinement complet. 

 

Le restaurant Chez Tonton à Hautot-sur-Seine est réouvert

TATA & TONTON

Le restaurant Chez Tonton à Hautot-sur-Seine est réouvert
Partager cet article
Repost0
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 13:05
La compagnie Acadrama tourne au château d'Hautot-sur-Seine
La compagnie Acadrama tourne au château d'Hautot-sur-Seine
La compagnie Acadrama tourne au château d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
29 mai 2021 6 29 /05 /mai /2021 06:11
Le bois communal d'Hautot sur Seine

En 1576 les paroisses de Sahurs et de Hautot achètent en commun l'équivalent de 46 ha de bruyères au Roi de France détachées de la forêt de Roumare.

Une copie de d’adjudication d'octobre 1576 se trouvait dans les archives de la Mairie d'Hautot sur Seine avant son transfert aux archives départementales (en 2018) : « Adjudication faite au commun des paroisses de Sahurs et Hotôt des bruyères et places vagues joignantes la forêt du Roy ».

Après 1669, l’entourage de la forêt de Roumare est, circonscrit d'une manière continue par des fossés pris sur le sol des riverains.

Sur la carte de 1737, les communaux de Sahurs et de Hautot apparaissent à l'ouest du bois de la commanderie de Sahurs au sud du domaine royal.

 

La loi municipale du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800), rétablit les communes, la gestion cantonale du Canton de Canteleu est supprimée, l’agent municipal devient Maire. Peu après le rétablissement des communes, le Conseil municipal, lors de sa séance du 18 Pluvîose an IX (22 janvier 1801), en délibérant récupère la propriété des « Communes Bruyères de Sahurs et de Hautot qui sont en indivis », bien national resté invendu. Au cadastre de 1812, la dénomination est « pâtures communes ». Il s’agit d’un bien communal, espace non-approprié, utilisé en commun à ne pas confondre avec les droits d'usages qui s'appliquent sur des biens privés comme la vaine pâture.  

En 1823 le partage de l’indivis entre Sahurs et Hautot est soumis à l’arbitrage de trois jurisconsultes. Les Conseils Municipaux des 27 mai 1824 & 1er mai 1825 valident le partage du Communal 465 017 m² en bruyère, entre Sahurs et Hautot au prorata du nombre de feux (Sahurs : 206, Hautot 61), pour Sahurs 399 076  m² et pour Hautot 106 357 m² (10,6 ha) avec interdiction de creuser à moins de 20 m de la mare laquelle reste indivis et qu’elle ne sera curée que d’un commun accord.

Le Conseil Municipal du 13 août 1848 décide la création d’une pâture communale sur les biens communaux et vote d’une taxe sur le bétail en vigueur à partir du 1er janvier 1849. Le Conseil Municipal du 20 mai 1851 décide de la location des biens communaux pour 6 ans constitués de sept lots de terre en labour. Au Conseil Municipal du 12 novembre 1872, le bail du 30 août 1863 arrivant à échéance concernant 5 ha et 1 are de terrains communaux, une nouvelle consultation est lancée pour 9 lots (1872-1881). On ne trouve plus ensuite mention en séance plénière de ces locations, il n’en reste de nos jours en labour que la parcelle n°AB38, en échange du terrain de football depuis le 1er novembre 1999.

Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 27 mars 1938 fait de la carrière communale le lieu de dépôt obligatoire des ordures ménagères. L’ancienne décharge communale occupe la parcelle n°AB36.

Il se raconte que la commune ne disposant pas d’ossuaire, les ossements des défunts des tombes abandonnées jusque dans les années 60 s’y trouvent, « Requiescant In Pace» malgré tout.

On trouve également des remblais et d’autres dépôts le long des chemins de traverse. Le Conseil Municipal du 17 décembre 1997 est informé que l’ancien site de la décharge a été clôturé par l’Office nationale des forêts (ONF). Le Conseil Municipal du 20 septembre 2000 est informé de la mise en place de la collecte sélective par le SIVOM au 01/01/2001 et de la fermeture de la décharge.

Dans les années 70, une piste de cross est aménagée par un conseiller municipal dans la partie est bordant le bois de la Commanderie, elle existe toujours, les jeunes des environs s’y relayant de génération en génération, malgré la signalétique interdisant les engins à moteur.

Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine

Photographies de la piste de cross d’Hautot-sur-Seine

Le bois communal est traversé de sentiers d’exploitation, non cadastrés, ouverts par défaut à la circulation publique et régis sont le Code rural L 162 1 : « Les chemins et sentiers d’exploitation sont ceux qui servent exclusivement à la communication entre divers fonds ou à leur exploitation. Ils sont, en l’absence de titre, présumés appartenir aux propriétaires riverains, chacun en droit soi, mais l’usage est commun à tous les intéressés. L’usage de ces chemins peut être interdit au public » 

La liaison entre le prolongement de la rue du rouage et le chemin neuf, va jusqu’à l’avenue de Soquence, le long de l’ancienne décharge. On trouve dans le bois une desserte au droit de la limite entre Sahurs et Val-de-la Haye et une desserte en limite le long du bois de la commanderie, un accès à l’antenne, un petit chemin le long du fossé longeant le fossé de la forêt domaniale.

Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine

Chemin non cadastré entre la rue du rouage et le chemin neuf

LIAISON AVEC LE BOIS DE LA COMMANDERIE

LIAISON AVEC LE BOIS DE LA COMMANDERIE

Le bois communal d'Hautot sur Seine

Lors du Conseil Municipal du 10 juillet 1995 le projet d’implantation d’un relais radiotéléphone par SFR est refusé le Conseil, puis il est accepté le 13 juillet par un vote questionnaire suite à une visite sur site à Carentan. Le terrain est loué pour un montant annule de 5000 Francs selon une convention datée du 6 juin 1995.

Le Conseil Municipal du 20 février 2009 rejette la proposition de SFR d’acheter le terrain communal d’environ 130 m2, enclavé dans le bois communal, occupé par une antenne pour téléphonie mobile, pour un montant de 9 000 Euros. Le Conseil municipal demande qu’une renégociation du prix de location soit effectuée. Le Conseil Municipal du 18 septembre 2009 accepte la proposition de SFR d’acheter le terrain communal occupé par l’antenne SFR pour un montant de 24 000 Euros. La parcelle n°AB37 est partagée entre la parcelle n°AB438 de 126 m² (antenne SFR) vendue et la parcelle n°AB439 d’une surface de 56 828 m².

Suite à cette cession la surface totale des « communaux » est de 110 310 m² se répartissant entre Hautot-sur Seine pour 72 971 m² et Sahurs pour 34 339 m². Cela concerne sur Hautot-sur-Seine les parcelles AB36 (14 579 m²), AB38 (4 564 m²) et AB439 (56 828 m²) et sur Sahurs les parcelles AD10 (33 972 m²) et AD11 (367m²).

L'ANTENNE SFR

L'ANTENNE SFR

Le Conseil Municipal du 23 janvier 2006 est informé du projet de classement en forêt de protection de la forêt de Roumare.

Le décret portant classement comme forêt de protection de la forêt de Roumare, située sur 13 communes du département de la Seine Maritime, a été signé le 30 août 2007 et a été publié au Journal Officiel du 1er septembre 2007. La commune de Hautot-sur-Seine, sur 9,6 ha (soit 4,5 % du territoire communal), est concernée par la forêt de protection de Roumare. Le classement en forêt de protection, outil juridique le plus contraignant pour la protection des forêts, est réservé aux massifs présentant de forts enjeux en matière environnementale et sociale, notamment en zone périurbaine. Le classement crée une servitude d'urbanisme qui soumet la forêt à un régime forestier spécial. Les coupes de bois  sont réglementées. La coupe limitée, destinée à la consommation personnelle du propriétaire est autorisée sans formalité. La coupe urgente (chablis, dépérissement …) est soumise à une déclaration préalable. L'absence de réponse dans les 15 jours vaut accord. Les autres coupes sont soumises au régime d’autorisation administrative des coupes avec une demande d'autorisation au préfet. L'absence de réponse dans les 4 mois vaut accord.

Lors du Conseil Municipal du 7 octobre 2011 il est rappelé que le bois communal, qui fait partie d’une zone protégée incluant la Forêt de Roumare, est interdit aux engins motorisés. Le panneautage a été renforcé et les récalcitrants prévenus des risques encourus. Le Conseil Municipal du 5 octobre 2012 examine la proposition d’un garde chasse du bois communal. Un hautotais ayant obtenu le diplôme adéquat se propose d’être garde chasse sur les parcelles du bois communal à cheval sur les communes d’Hautot et de Sahurs. Ce point est ajourné faute d’informations suffisantes, la nécessité d’un garde chasse ne paraissant pas pertinente.

Depuis le classement en « forêt de protection » des coupes de bois dans les communaux ont eu lieu en 2007, 2011, 2013 et 2021. Elles consistent à éliminer les arbres tombés, abîmés ou dangereux, à nettoyer le bois mort afin de favoriser la régénération naturelles des essences locales et à dégager les sentiers de promenade.

LA MARE AUX LOUPS DU BOIS COMMUNAL
LA MARE AUX LOUPS DU BOIS COMMUNAL
LA MARE AUX LOUPS DU BOIS COMMUNAL

LA MARE AUX LOUPS DU BOIS COMMUNAL

Le bois communal d'Hautot sur Seine
Le bois communal d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0