Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 06:41

Maurice BRUNEL  (01/01/1914 - 19/02/1986)

15ème Maire de Hautot sur Seine du 20 mars 1971 au 11 mars 1983. Il a pour 1er Adjoints successifs Emile GUILLOSOU (1907-1989) du 20 mars 1971 au 24 mars 1 977, et Jean-Claude MARTEL-BAUSSANT (1930-1997) du 24 mars 1977 au 11 mars 1983. Il a pour 2ème Adjoint Emile GUILLOSOU (1907-1989) du 24 mars 1977 au 11 mars 1983. Il a pour 3ème Adjoint André DECORDE du 24 mars 1977 au 24 octobre 1980.

La popu lation de Hautot sur Seine passe de 207 habitants en 1968 à 278 habitants en 1982

Le Conseil Municipal installé le 20 mars 1971 est composé de Robert BAUSSANT (1914-1990), Omer BOURDEAU (1929-2012), René BOUTIN, Maurice BRUNEL (Maire), Yvon COSQUERIC (1920-1998), André DECORDE (1915-1999), Jacques GAUDEFROY de MOMBYNES (1922-2006), Louis GAUQUELIN (1913-1976), Emile GUILLOSOU (1907-1989), Michel JONQUAIS (1938-2014) & Jules PRINGAULT (1935-2016).

Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983

Lors du Conseil Municipal du 29 décembre 1972, la commune adhére au SIVOM de la Boucle de Roumare (Saint Martin de Boscherville, Quevillon, Saint Pierre de Manneville, Sahurs & Hautot sur Seine) avec pour objet la distribution d’électricité et l’eau potable.

 

Conseil Municipal du 17 février 1973 : la terre de labour louée à Mme Marie PONTY jusqu’au 31/12/1972 est affecté comme terrain de jeux pour les enfants de la commune.

Le Conseil Municipal du 14 juin 1973 autorise le lancement d’un lotissement communal aux Terres-Quemines suite à l’accord du propriétaire Monsieur le Marquis de Bonneval pour la vente d’environ 5 000 m² à 5 francs le m² et sollicite un emprunt de 55 000 Francs.

Le 01 juillet 1973 un vin d’honneur est organisé à l’occasion de la remise de la médaille d’honneur départementale et communale au Maire.

Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rues (rues des Farceaux, du Rouage, du Mont-Miré, du Moulin du Temple et rue du Chemin Neuf).

Le Conseil Municipal du 26 novembre 1973 choisit comme nouvel employé municipal Joseph BERTIN de Darnétal pour remplacer Louis PLICHON admis à la retraite à compter du 01/03/1974. Le Conseil demande le transfert de la cabine téléphonique du logement de Mme PLICHON au café tabac tenue par Mme CAHOT rue du Rouage.

Le Conseil Municipal du 28 mars 1974 donne son accord pour demander l’établissement d’un Plan d’Occupation des Sols (POS).

Le Conseil Municipal du 23 août 1974 décide de la location d’un logement situé dans la cour de l’école à Monsieur Maurice BRUNEL (le Maire) avec une dispense de loyer de 17 ans en compensation des frais de remise en état. La maison du Bureau d’Aide Social est louée à Joseph BERTIN employé municipal (1918-1996). Madame Nina BERTIN née WIELAND (1920-1981) est retenue comme femme de service. Monsieur ALLIGIER est le nouveau secrétaire de mairie à partir du 01/09/1974.

Le Conseil Municipal du 10 octobre 1974 approuve un prêt du Crédit Agricole de 52 000 Fr finançant le lotissement du Chemin du Moulin. Suite à la cessation d’activité du commerce des époux CAHOT, la cabine téléphonique est attribuée à Mr BERTIN. Le ramassage des ordures ménagères est attribué à Monsieur BERTIN en remplacement de Mr PLICHON.

Le Conseil Municipal du 7 novembre 1974 décide de la réfection du logement de fonction de Madame la chargée d’école à l’aide d’un emprunt de 50 000 Fr auprès de la Caisse d’Epargne. Un prêt de 18 600 Fr est contracté auprès du Crédit Agricole pour financer l’élargissement du Chemin du Moulin.

Le Conseil Municipal du 16 octobre 1975 donne son accord pour que Monsieur de Bonneval puisse vendre trois parcelles du lotissement communal (Terres-Quemines) en direct.

Le Conseil Municipal du 16 octobre 1976 demande le maintien de la gratuité totale du passage sur les bacs pour les usagers habitant le département.

contribution Pierre Lemarchand

contribution Pierre Lemarchand

Le Conseil Municipal installé le 24 mars 1977 est composé de Robert BAUSSANT (1914-1990), Omer BOURDEAU (1929-2012), René BOUTIN, Maurice BRUNEL (Maire), Désiré DEVARENNE (1917-2002), André DECORDE (1915-1999) (3ème Adjoint), Emile GUILLOSOU (1907-1989) (2ème Adjoint), Michel JONQUAIS (1938-2014), Alain LANGLOIS, Jean-Claude MARTEL-BAUSSANT (1er Adjoint) & Jules PRINGAULT (1935- 2016).

 

Le Conseil Municipal du 8 avril 1977 demande aux frères Demombynes la location d’un terrain pour agrandir le terrain de football et décide de l’aménagement d’une piste de moto de trial dans le bois communal.

5 septembre 1977 : En souvenir de l’accueil amical du Maire et de plusieurs de ses collègues du Conseil Municipal d’Hautot sur Seine. En souvenir personnel de tant de promenades dans un site que je souhaite demeurer toujours aussi beau. Jean Lecanuet

Le Conseil Municipal du 23 septembre 1977 valide le projet d’un nouveau lotissement au Buisson sur un terrain d’environ 1 ha 50 de Monsieur Du Val de Bonneval.

 

Le 23 janvier 1978 l’Abbé Bernard DAUBEUF décède tragiquement à Hautot-sur-Seine en bordure du chemin départemental n°51 à proximité du passage d’eau. Né le 3 février 1917 à Rouen, l’Abbé DAUBEUF est le directeur de l’Entraide Sainte Marie depuis 1944. La Légion d’Honneur lui a été remise le 17 mai 1969. Il était également officier de l’Ordre du Mérite.

 

Le Conseil Municipal du 29 septembre 1978 accepte de recevoir Monsieur Laurent Fabius, nouveau député de la circonscription, les vendredi 20 ou 27 octobre 1978 vers 17H30.

Lors du Conseil Municipal du 23 mars 1979 Monsieur le Maire annonce sa nomination au grade de Chevalier des Palmes Académiques. Le Conseil Municipal du 23 mars 1979  donne son accord pour la signature des actes authentiques du Lotissement du Buisson.

Le Conseil Municipal du 6 avril 1979 approuve la location de la salle communale au « Club du Rouage ».

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de dissocier la profession de garde champêtre et celle d’employé communal (voirie, fossoyeur & gardien du cimetière). Monsieur Joseph Bertin reste garde champêtre après son départ en retraite le 31/12/1979. Joseph Bertin est remplacé par Roland Cardin à compter du 01/01/1980 qui reprend aussi le contrat d’enlèvement des ordures ménagères.

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de l’apposition des plaques de rues :

 

Voie communale n°1

Rue des Farceaux

Voie communale n°2 du Rouage

Rue du Rouage

Voie communale n°3

Rue de l’Ancien Vignoble

Voie communale n°4

Rue du Mont Miré

Chemin rural n°2 chemin neuf

Rue des Fendanges

Chemin rural n°5

Rue du Moulin du Temple

Voirie de lotissement

Résidence des Terres Quemines

Voirie de lotissement

Rue du Buisson

Chemin Départemental n°51

Rue des Templiers

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 approuve des travaux de rénovation de la Mairie. L’entrée se fait désormais par l’ancien garage et un enduit recouvre le bâtiment. La Mairie rénovée accueille son premier conseil le 25 janvier 1980.

Le Conseil Municipal du 25 janvier 1980 choisit le nom de rue Saint Antonin pour le Chemin Départemental n°51, au lieu de rue des Templier et accepte la proposition des PTT d’une cabine téléphonique près de la Mairie.

Le Conseil Municipal du 7 mars 1980 acte l’acquisition à Monsieur de Bonneval de la parcelle AB154 de 23 437 m² pour 269 525,50 Fr pour réaliser le lotissement du Buisson avec une cession gratuite de 846 m² pour la réalisation des voiries communales d’accès.

Le Conseil Municipal du 24 octobre 1980 est informé de la démission d’André DECORDE, troisième adjoint, qui a quitté la commune, suite à son départ en retraite. Le Conseil Municipal du 6 février 1981 prend la décision de poser les plaques de rue, avec logo du moulin du temple, cofinancées par Mr Martel-Baussant.

Le Conseil Municipal du 5 juin 1981 attribue le marché du lotissement du Buisson à la société MATTRA, filiale de la société BRANCHU.

Le Conseil Municipal du 30 octobre 1981 est informé de la démission de Joseph BERTIN de son poste de garde champêtre au 1er janvier 1982 suite au décès de son épouse. Lors du Conseil Municipal du 11 décembre 1981 Daniel DEVERE est choisi comme nouveau garde champêtre.

Lors du Conseil Municipal du 5 mars 1982, trois projets d’élargissement du CD n°51 sont présentés.

Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983

Panneau de la Mairie : un grand homme de notre commune

 

Maurice Brunel a partagé toute sa vie entre la municipalité et le comité des fêtes. Cet homme calme et tranquille, qui vivait chichement dans la cour de l’école, a vécu seul et a consacré son temps à organiser les loisirs et la vie de tous les jours de ses administrés.

Né le premier janvier 1914 à Hautot-sur-Seine, fils d’Eugénie et de René Désiré Brunel, il partagea sa jeunesse entre ses deux sœurs Yvonne et Jacqueline dans la maison familiale, rue des Farceaux face à la mairie d’Hautot. Suite à des problèmes de santé, c’es à l’âge de 9 ans qu’il commence à étudier à l’école de Sahurs. En 1928, il obtient le certificat d’études avec mention. En 1931, ils perdent leur père, Maurice a alors l’âge de 17 ans. Très tôt, il choisit sa voie : l’électricité. Il est apprenti à la Bouille chez M. Baltus qui l’amène au C.A.P. Il fait ensuite toute sa carrière dans l’entreprise Leherissey à Rouen avant de profiter d’une retraite bien méritée.

Le 31 octobre 1935 il est réformé du service militaire, le 28 novembre 1939 il sera affecté au dépôt de guerre 421, puis il servira dans la D.C.A. de Châteaudun et à La Rochelle. Il est démobilisé le 21 août 1940, et il crée aussitôt le Comité des Jeunes (JUNC). Il en est le Président. Il forme alors un orchestre, organise des soirées théâtrales, présente des pièces dont il est l’auteur, le décorateur, et l’acteur avec ses amis. Les recettes sont destinés aux prisonniers de guerre hautotais.

Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983

Sa participation à la vie communale, le conduit au mandat de Conseiller Municipal. Alors qu’il ne s’était pas officiellement présenté aux scrutins des 29 avril et 13 mai 1945, les habitants le plébiscitèrent et sa nomination devint officielle le 21 mai 1945. Il succèdera le 20 mars 1971 à Monsieur le Maire Georges Poullard, après avoir été son adjoint dès l’élection du 21 mars 1959. Ayant accompli deux mandats, il mettra fin à sa carrière politique en mars 1983 pour des raisons de santé. Parallèlement, il aura été Président du Comité des fêtes de 1945 à 1981.

Parmi les décorations qui ont ponctué sa carrière, la distinction de l’honorariat, de l’Association des Comité des fêtes de France, lui a été remise par Monsieur Gasly, Maire de Sahurs, et au titre national, il a été nommé Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques en récompense à son dévouement, distinction remise par Monsieur Laurent Fabius en 1979. Afin d’honorer ce grand artisan des fêtes, la municipalité a donné son nom à l’ancienne salle de Veille dans le parc du Château où de nombreuses festivités sont organisées. La salle Maurice Brunel est officialisée le 6 septembre 1996.

La municipalité a une pensée pour ses deux sœurs, Madame Yvonne Lebalch et madame Jacqueline Fortier pour le soutien qu’elles lui ont porté. Le 5 septembre 2009, une plaque au nom de Maurice Brunel est posée en sa mémoire à l’initiative du Conseil Municipal d’Hautot-sur- Seine et de son maire Monsieur Alain Gaudefroy-Demombynes.

Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983
Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983
Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983

Cérémonie d’inauguration de la salle Maurice Brunel

Maurice Brunel Maire d'Hautot-sur-Seine de 1971 à 1983

Maurice Brunel est décédé à Bois Guillaume le 19 février 1986.

Transcription du décès de Maurice Jacques Brunel à Hautot-sur-Seine le 03/03/1986 :

Ville de Bois-Guillaume (Seine-Maritime). Le dix neuf février mil neuf cent quatre vingt six, treize heures, est décédé, chemin de la Bretèque,  Hôpital de la Croix Rouge, Maurice Jacques BRUNEL, né à Hautot-sur-Seine (Seine-Maritime) le 1er janvier 1914, retraité, domicilié à Hautot-sur-Seine, rue Saint Antonin, fils de René Désiré Maurice BRUNEL et de Hélène Eugénie LOUVIGNY décédés, célibataire.

Dressé le jour susdit 16 heures 30 minutes sur la déclaration de Jacqueline BRUNEL épouse André FORTIER, 66 ans, sans profession, domiciliée à Le Petit Quevilly (Seine-Maritime) 15 rue Jules Favre, sœur du défunt, qui lecture faite et invitée à lire l’acte, a signé avec nous, Claude DEMOUILLIEZ, secrétaire général de la Maire de Bois-Guillaume, officier de l’Etat Civil par délégation du Maire. Transcrit conforméméent à l’article 80 du Code Civil, le 3 mars 1986, dix huit heures, par nous, J.C. MARTEL-BAUSSANT, Maire de Hautot-sur-Seine.

Partager cet article
Repost0

commentaires