Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2004 5 31 /12 /décembre /2004 06:30
L'année 2004 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : meilleurs vœux

Le samedi 10 janvier 2004, la traditionnelle cérémonie des vœux au château d’Hautot-sur-Seine réunissait une centaine de personnes, hautotais ou invités. Parmi ces derniers citons notamment notre député Laurent Fabius, notre sénateur Marc Massion et notre conseiller général Dominique Randon, ainsi que de nombreux maires ou adjoints des communes voisines et amies dont Mme Tocqueville et MM. Séminel et Dupray.

Après une entrée en matière par Philippe Lemercier, notre sympathique et dynamique 1er adjoint, la parole est prise par Bruno Arriaga, notre locomotive, pardon je veux dire notre maire pour, dans un premier temps, remercier et présenter ses vœux à tous ceux qui, à un titre ou un autre, font avancer les choses à Hautot, les adjoints et conseillers, les enseignants et les employés communaux, les groupes associatifs, le comité des fêtes, « Les Infos d’Hautot » et « les Chênes de la Boucle » ainsi que tous les bénévoles qui se dépensent pour le plus grand bien de tous. Puis il trace le bilan de l’année, se félicite de la large participation de la population à l’établissement de la carte communale, en instance d’approbation par le préfet, qui devrait permettre dans les 10 ans à venir la construction d’une vingtaine de pavillons, soit un développement mesuré du village. Il aborde ensuite l’entrée, acquise en principe de notre commune dans l’agglomération de Rouen. Il annonce deux projets pour la nouvelle année. Le premier est la sécurisation de la route départementale 51. A la suite de plusieurs remarques des riverains sur la vitesse excessive, les services compétents ont procédé à des relevés de la vitesse sur cet axe. Ceux-ci ont révélé une vitesse moyenne de 66 km/h pour les véhicules légers et de 60 km/h pour les poids lourds. Une étude en cours pour un aménagement du carrefour de la croix blanche avec la RD51 permettrait de résoudre ce problème et d’améliorer la sécurité de la sortie de l’école. Par ailleurs la gendarmerie effectuera des contrôles de vitesse. L’autre projet est l’étude d’une aire de loisirs qui comprendrait la réfection de l’abri jeunes, un terrain de pétanque, une piste de roller ainsi qu’un parcours du cœur. (…)

Ensuite M. Laurent Fabius prononce quelques mots pour présenter à son tour ses vœux. Il profite de cette occasion pour confirmer l’admission de notre commune à l’agglo, une majorité de communes déjà adhérentes s’étant prononcé favorablement. Il évoque ensuite le problème des bacs, au sujet duquel il a été abordé dès son arrivée par une habitante bien connue. Il nous assure de son soutien pour cette réforme parfaitement incompréhensible. Enfin chacun a papoter librement en dégustant une galette des rois arrose d’un excellent cidre normand. Christian Bénastre

L’adhésion de la commune à la Communauté d’Agglomération de Rouen avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville est effective  à compter du 1er mars 2004.

Infos d’Hautot sur Seine n°7 du printemps 2004 : Agglo de Rouen nous y sommes …

Le 1er mars 2004 restera une date importante pour la commune d’Hautot-sur-Seine. Je souhaite que notre adhésion apporte à tous les hautotais les services auxquels, avec toute la bonne volonté du monde, notre commune, le SIVOM des manoirs de la vallée et les syndicats intercommunaux, ne pouvaient faire face. Je souhaite encore que, par le développement des pistes cyclables et nos projets communaux à venir, nous valorisions nos atouts de commune « touristique » de l’agglomération. Je souhaite enfin que les habitants des communes urbaines de l’AGGLO bénéficient d’un « paradis vert », accueillant, à portée de bus ou de vélo. Progressivement, au fur et à mesure de la mise en place des services de l’AGGLO, nos habitudes vont changer ; ramassage en porte-à-porte des déchets verts, ramassage des encombrants sur simple appel téléphonique, accès aux déchetteries de l’AGGLO, fermeture de la décharge (enfin …) mais aussi une desserte et des tarifs de transports en communs améliorés et encore une aide technique et des conseils apportés à la commune par les services de l’AGGLO. Sur tous ces points, nous vous informerons dès que l’organisation des transferts de compétence à laquelle nous travaillons en ce moment sera plus avancée. Nous sommes le « petit poucet » de l’agglomération de Rouen, ce sera donc grâce aux cailloux que nous avons semés que l’AGGLO trouvera son chemin … Le Maire, Bruno Arriaga

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : les anciens d’Hautot-sur-Seine fêtent leurs 10 ans

A l’occasion de l’assemblée générale du 20 janvier 2004, les Anciens de la commune vont fêter les dix ans de leur club. Créé en 1994 par Yolande Languet, conseillère municipale, M. Martel-Baussant, Maire, lui accorde une salle du château pour une réunion mensuelle. Par son dynamisme et sa convivialité, elle assure l’animation d’une trentaine de membres et leur fidélité. Dans le cahier tenu par M. Guy Legras, notre regretté garde-champêtre, on découvre le nom des adhérents, les mêmes qui, aujourd’hui composent l’association créée en 1999. Le club des anciens devient alors l’association « les chênes de la boucle ». Ida Beauvallet est élue présidente. L’association propose : le premier mardi de chaque mois, une marche, le troisième mardi, un après-midi jeux de société, ainsi que des sorties. Cette année, une visite au Jardin des Plantes de Rouen et une journée-spectacle à Paris ont été organisées. Les membres aiment aussi se retrouver autour d’une galette arrosée de vin chaud, au cours d’un pique-nique au mois de juin… Cette association est ouverte à tous les retraités.

La Carte Communale est approuvée par arrêté préfectoral du 4 mars 2004.

Le Conseil Municipal du 2 juillet 2004 décide des travaux de reconstruction du mur du parc du château longeant la RD51, à proximité des logements.

Le 3 septembre 2004, le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables signe le décret de classement des « domaines rouennais de la boucle de Roumare » à Hautot-sur-Seine, Sahurs et Val de la Haye, d’une superficie de 412 hectares. A Hautot, cela comprend les terrains situés entre les rues Saint-Antonin et des Farceaux et la Seine. Cela signifie que dans cette zone les permis de construire sont soumis à la commission des sites.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 valide les modalités de transfert de la compétence assainissement dans le cadre de l’adhésion à la Communauté d’Agglomération Rouennaise du 1er mars 2004.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 donne son accord de principe pour la création d’une crèche intercommunale avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville à Hautot-sur-Seine.

collection Jean-Louis Letellier

collection Jean-Louis Letellier

Paris Normandie du 28 octobre 2004 : La crèche se fera quand même !

Malgré le retrait de Val-de-la-Haye, Hautot, Saint-Pierre et Sahurs vont construite ensemble une crèche à Hautot pouvant accueillir quatorze enfants. Depuis le mois de mars, Saint-Pierre-de-Manneville, Sahurs, Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye travaillent ensemble sur un projet de crèche intercommunale. En octobre, Val-de-la-Haye a choisi de se retirer de ce dossier, mais les trois autres villages maintiennent le cap, leurs élus se montrant très motivés par ce nouveau service public, jugé viable, sérieux et déjà bien avancé. « Nous avons consulté tous nos habitants par le biais d’un sondage. Et les résultats ont renforcé notre sentiment du réel manque de garde pour les enfants âgés de 0 à 3 ans sur nos communes malgré la présence des assistantes maternelles », explique Nelly Tocqueville, maire de Saint-Pierre-de-Manneville. « Alors nous avons trouvé intéressant », renchérit Guy Da Lage, maire de Sahurs, «  de pouvoir répondre à ce besoin exprimé par les parents ou futurs parents ». « C’est une façon nouvelle de dynamiser nos bourgs et de penser aux futurs habitants de nos villages », termine Bruno Arriaga, maire d’Hautot-sur-Seine.

Les trois élus, déjà habitués à travailler ensemble dans le cadre du syndicat intercommunal pour les déchets, vont donc poursuivre leur collaboration, entourés de conseillers municipaux motivés eux aussi, d’habitants intéressés par cette innovation et de partenaires financiers comme le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. « Nous n’avons pas rencontré de réelle opposition », expliquent les trois élus. « Nous avons eu des questions bien sûr et c’est normal, mais depuis le début nous jouons la transparence ». La prochaine étape à franchir – maintenant que les conseils municipaux ont tous voté pour ce projet – est la création d’un syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) autour de la petite enfance. La crèche accueillera donc quatorze enfants, de 0 à 3 ans et elle sera construite près de l’école d’Hautot-sur-Seine, sur un terrain cédé par la commune.

Ce dossier d’envergure devrait se concrétiser en septembre 2006. Il permettra de créer cinq emplois à temps plein. L’investissement s’élève à plus de 400 000 euros financés à 80 % par le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. Le fonctionnement s’élève à 180 000 euros. Pour chacun des deux postes, les villes n’en supporteront que 20 %. « Nous faisons, aujourd’hui, le choix de proposer un nouveau mode de garderie à proximité de chez eux. Nous faisons le pari de la durée en pensant à l’avenir de nos villages, à tous ces enfants, à toutes ces familles qui en bénéficieront », ajoutent les trois maires concernés.

Partager cet article
Repost0

commentaires