Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 06:41
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Le poème d’Alain Langlois aux vœux de 2011 :

 

Et puis pour terminer ; Ni danse ni canotier

J’Voulais un chansonnier ; On ne peut pas S’le payer

L’budget de Jean-Bernard Seille ; Nous n’avons pas d’oseille

J’voulais Laurent Gerra ; C s’ra Alain Langlois

A vous nos grands élus ; Qui êtes toujours venu

Vous êtes très appréciés ; Aucune marque d’irrespect

Sur la boucle très présente ; C’est notre vice-présidente

P’tite ville petite commune ; Volonté pas commune

Et maire de sa p’tite ville ; Bravo Nelly Tocqueville

Et voilà l’président ; De notre bon air normand

Conseiller général ; Bientôt aux cantonales

Parfois nous nous RANDON ; Au chef-lieu de canton

Efficace sympathique ; C’est l’ami Dominique

Ensuite un homme de MARC ; Entouré d’plein d’énarques

C’est notre sénateur ; Toujours à la hauteur

En toutes occasions ; Et aux Ani-MASSION

Présent le président ; De notre département

Garant et s’occupant ; De bien gérer l’argent

Pas perdre un seul centime ; Pour not’ seine maritime

De c’la on remercie ; Respect Didier MARIE

D’la CREA l’président ; Vient ici d’puis longtemps

Ces dernières années ; Nous l’avons rencontré

Venu inaugurer ; L’chemin sécurisé

Parents et écoliers ; Y passent sans danger

Et puis ami fidèle ; Honore Maurice BRUNEL

Gaieté, difficultés ; On voit not’ député

Une aide ou une astuce ; Merci Laurent FABIUS

J’voudrais une p’tite pensée ; Pour nos glorieux ainés

Pendant sept longues années ; Vous avez bien bossés

Quand on est plus élu ; On ne nous connaît plus

Proches de nous ils sont là ; C’est l’équipe Arriaga

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 21 février 2011 : Macabre découverte à Hautot-sur-Seine

Le corps sans vie d’un homme âgé d’une soixantaine d’années a été découvert samedi aux alentours de midi dans un garage qu’il louait à Hautot-sur-Seine. Cet homme, domicilié dans la région de Dieppe mais qui avait de la famille dans la banlieue de Rouen, avait été signalé disparu le 15 février dernier. Les gendarmes de la communauté de brigades de Déville-lès-Rouen ont ouvert une enquête pour établir les circonstances exactes de ce décès. Pour l’heure, la piste privilégiée est celle du suicide : le sexagénaire a été découvert pendu.

Décès le 18 février 2011 de Jean-Marie GILAUT à l’âge de 71 ans, Conseiller municipal de 1983 à 1995. En  2009, il accepte de vendre une bande de terrain destiné à assurer un accès en toute sécurité aux enfants de l’école d’Hautot en leur permettant de passer par le château. Il repose au cimetière d’Hautot-sur-Seine.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2011 valide le remplacement des fenêtres de la Salle Maurice Brunel.

Lors du Conseil Municipal du 1er avril 2011 rend compte des réunions qu’il a eu avec l’avocat de la commune, Didier Marie président d’Habitat 76 et Mr Wolkonsky au sujet de l’affaire des Traversins.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2011 est informé de la prochaine mise en place du fléchage du cimetière et des plaques de la rue des Prairies d’Hautot et de l’allée de l’Ancien Vignoble.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Exposition du Club des Peintres d’Hautot-sur-Seine du 3 avril 2011 - Photographies de Pascal Fromentin

Les chantiers du département (déconstruction de la station d’épuration et rénovation des berges de la Seine), du Grand Port de Rouen (agrandissement de la zone d’évitage) et de la CREA (piste cyclable agglo-vélo) sont évoqués lors du Conseil Municipal du 3 juin 2011. 

FILOR, la nouvelle prestation de transport collectif, de la compétence de la CREA, démarre le 4 juillet 2011. Ce projet a fait l’objet de nombreux débats dans les communes concernées, cette prestation très innovante de transport à la demande, suscitant de nombreuses questions.

Paris Normandie du 8 juillet 2011 : Un dispositif à confirmer

Sahurs : la présentation de Filo'r dans les communes rurales n'a pas laissé indifférents les futurs usagers. Les Salusiens étaient nombreux, vendredi midi, sur la place Maurice-Alexandre à attendre l'arrivée de Filor', le dispositif de transport à la demande, mis en place par la Crea, et qui devait leur être présenté à l'issue d'une tournée de démonstration commencée au Trait le matin même. Pourtant, après les premiers instants de découverte de l'élégant mini-bus à l'importante surface vitrée, Laurent Fabius, président de la Crea, et Nelly Tocqueville, maire de Saint-Pierre-de-Manneville en charge des petites communes à la Crea, ont dû faire face aux revendications de quelques jeunes usagers des transports en commun habitants Sahurs. En cause, la suppression des lignes T50 et 9 qui, selon Fanny, 18 ans et Quentin 20 ans, tous deux intégrant la fac de Mont-Saint-Aignan à la rentrée, « nous permettaient d'adapter nos activités en fonction d'horaires fixes et déterminés d'avance, plutôt que le contraire ». « Dorénavant, ajoutent ces deux étudiants, ce sera à chacun de téléphoner pour commander les passages. Terminées donc les sorties qui ne seront pas, au plus tard, programmées la veille ».Les deux représentants de la Crea ont entendu les desiderata de cette jeunesse et ont promis de « faire un point » de l'activité dès le mois de septembre. Le maire de Sahurs, Guy Da Lage, a indiqué son intention de demander à la Crea d'instaurer, en complément, une ligne fixe au départ de Sahurs, l'aller vers Rouen pouvant se faire le matin avec un retour le soir.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Le columbarium du cimetière d’Hautot-sur-Seine a été réalisé durant l’été 2011. Première réalisation de mes dix ans de Maire, il s’agissait alors de répondre à une urgence. L’évolution des mentalités dans le domaine de l’inhumation ayant évolué ces dernières décennies, la crémation est de plus en plus sollicitée. Il est resté vide pendant dix ans jusqu’en juin 2020, juste après l’élection de mon successeur.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

22ème édition du week-end sports et culture « intervillages » à Sahurs

Tendance Ouest Rouen n°23 du 8 septembre 2011 : Comment se porte la plus petite commune de la CREA ?

Une fois par mois, la parole sera donnée aux maires des petites communes de l’agglomération. Pour débuter honneur au petit poucet : Jean-Bernard SEILLE, maire d’Hautot-sur-Seine, 354 habitants.

A quoi ressemble la plus petite commune de la CREA ?

Malgré notre taille, ce n’est pas la campagne. Hautot est située à vingt minutes de Rouen, entre la forêt et la Seine, au cœur d’une zone industrielle et portuaire mais dans un cadre magnifique. Beaucoup d’habitants travaillent ou ont travaillé de l’autre côté de la Seine, à la raffinerie ou au port. Notre population est périurbaine et se renouvelle. Il y a assez peu d’anciens.

Vous représentez 0,07 % de la population de l’agglomération ! Etes-vous pris au sérieux au sein de la CREA ?

Oui, nous ne sommes pas un village isolé. Je fais partie des 150 membres du conseil communautaire. Un siège pour 354 habitants, c’est un record ! Il existe aussi une direction, dans le CREA, qui défend les intérêts des 45 petites communes. Nous bénéficions ainsi d’un fonds d’aide, un dispositif financier intéressant, qui nous permet de boucler notre budget.

Etre le maire d’un si petit village n’est pas toujours évident.

Nos marges de manœuvre financière sont en effet très faibles. Ici nous n’avons pas de services administratifs comme dans les grandes villes. Il faut tout gérer avec une petite équipe de six employés communaux. Et puis le maire doit rassembler, mobiliser, avoir le courage de dire non quand nous n’avons pas les moyens. Politiquement, je suis encarté au parti socialiste mais le conseil municipal, composé aujourd’hui de neuf conseillers est divers. Il n’y a pas d’opposition, seulement une liste d’intérêt général. Il faut donc chercher toutes les bonnes volontés.

Hautot a toujours une école. Celle-ci peut-elle survivre ?

C’est un sujet d’inquiétude, c’est vrai. Nous avons une classe unique de 25 élèves en élémentaire et 15 élèves en maternelle. Problèmes : le nombre d’élèves en maternelle diminue et il faut continuer à entretenir les locaux. Je sais qu’il ne nous sera pas possible de reconstruire, un jour, l’école.

Que feriez-vous si vous étiez président de la CREA ?

Je crois que je prendrais la compétence des bacs de l’agglomération à la place du département ! Je proposerais aussi de créer une liaison fluviale régulière entre Rouen et Duclair, entre avril et octobre. Je suis sûr que cela favoriserait le tourisme. Enfin, et cela concerne mon village, je ne rattacherais pas, dans le schéma de cohérence territoriale (Scot), Hautot-sur-Seine, Val-de-la Haye et Sahurs à Duclair, mais plutôt à Canteleu, vers laquelle nous somme davantage tournés.

Une vie, cinq dates

1959 : naissance à Bourg-Achard (Eure)

1994 : s’installe à Hautot-sur-Seine

2008 : devient conseiller municipal

2008 : devient directeur du pôle financier de la Ville de Petit-Couronne

2010 : nommé maire en juin en remplacement d’Alain Demombynes, démissionnaire.

Jean-Bernard Seille, maire d’Hautot-sur-Seine : Il y a un siècle, il y avait ici quatre fermes et quatre cafés.

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2011 est informé que suite à une réunion entre le Maire et ses adjoints, Habitat 76 et Mr Wolkonsky, celui-ci va étudier l’éventuel achat des parcelles de l’opération des traversins sur la base de l’estimation des domaines de juillet 2011. Habitat 76 assure pour le moment, sur ses fonds propres le portage financier de l’opération, soit une somme de 240 710 Euros.

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2011 est informé que la réfection du chemin de la Croix Blanche est étudiée en concertation avec la Commune de Sahurs et le SIVU administrant la crèche intercommunale.

Le Conseil Municipal du 18 novembre 2011 vote la vente à l’amiable des parcelles AC217, AC218 et AC221 du lotissement des Traversins à Mr Wolkonsky à 70 € le m².

Paris Normandie du 12 décembre 2011 : Un arbre pour la laïcité

L'attachement à la laïcité, inscrite dans l'article 1er de la constitution, symbolisée par la plantation d'un arbre : Environ 150 personnes ont assisté ce samedi à la célébration de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. La plantation d'un arbre de la laïcité, un gledtisia inermis (faux acacia), s'est faite en présence de nombreux élus, des délégués départementaux de l'Education nationale, du Comité départemental d'action laïque 76, de l'Union des familles laïques 76, des associations, Le Chevalier de la barre, Synergie. Les obédiences maçonniques : Grand orient de France, Grande loge féminine de France, Fédération internationale du droit humain, Grande loge mixte universelle, Grande loge traditionnelle symbolique opéra, ainsi que l'Union des associations philosophiques de la région rouennaise (UAPRR) ont tenu à être présentes pour ce moment symbolique. Jean-Pierre Rau, président de l'UAPRR) a rappelé que « les francs maçons attachent une importance essentielle à la défense de la laïcité ». Pour Jean-Robert Ragache, historien, ancien grand maître du Grand orient de France, « laïcité et République française sont indissolublement liées, la laïcité est inscrite dans l'article 1er de notre constitution ». Christophe Bouillon, député maire a conclu : « Planter un arbre, c'est voir à long terme, éduquer un enfant, c'est l'avenir de l'Homme. »

Partager cet article
Repost0

commentaires