Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 07:10

Nelly Tocqueville exerce la fonction de maire de Saint-Pierre-de-Manneville de mars 2001 à juin 2017. Elle porte le projet de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine inaugurée en 2008 qu’elle gère jusqu’en 2017. Elle est la marraine du festival Voix sur Seine qui anime la boule de Roumare depuis 2009. En 2008, elle devient vice-présidente de la CREA (devenue Métropole Rouen Normandie en 2015), chargée des petites communes et occupe le poste de présidente de Logéal Immobilière. Elle est sénatrice de la Seine-Maritime de 2014 à 2020.

Pose de la première pierre de la crèche intercommunale le 22 mai 2007

CREA le mag n°12 de février 2011 : Entretien avec Nelly Tocqueville, vice-présidente en charge des petites communes

CREA le mag : Dans quelle mesure les petites communes sont importantes pour la CREA ?

N.T. : 45 des 7 communes de la CREA comptent moins de 4 500 habitants. Il s’agit d’une spécificité de la CREA par rapport aux autres grandes communautés françaises, qui lui confère une identité particulière : la CREA est autant urbaine que rurbaine et rurale. Cette diversité de situations, cette richesse patrimoniale, naturelle, nous conduisent à une diversité d’approche dans la gestion du territoire, notamment dans notre grande réflexion sur la préservation et la valorisation de nos espaces naturels.

CREA le mag : Peut-on déjà mesurer les conséquences de la constitution de la CREA pour les petites communes ?

N.T. : La CREA soutient bien sûr les projets de ses communes, et notamment des petites grâce notamment au fonds d’aide à l’aménagement, à l’assistance technique, juridique … Dans ce cadre, le rôle d’accompagnement et de conseil des services de la CREA s’avère prépondérant. Mais, de manière plus générale, je constate qu’en un an d’existence de la CREA, les petites communes comme les grandes ont pris conscience de la richesse et de la diversité de notre territoire, de l’intérêt de coopérer les unes avec les autres. Cet esprit de mutualisation, auquel le Président Laurent Fabius est très attaché, va déboucher concrètement sur des formes de coopération, nouvelles pour nous et rares en France. Il s’agit, par exemple, de faire intervenir les services d’une grande commune pour conseiller ou former les agents d’une petite commune. Je pense à du conseil juridique, du conseil financier, mais aussi dans le domaine des espaces verts. Il ne s’agit surtout pas de déposséder la commune de son pouvoir de décider, mais de luis apporter des compétences pour régler un dossier complexe. La CREA est ici l’outil de cette mutualisation, l’interface indispensables entre les communes.

CREA le mag : La mutualisation ne s’effectue donc pas systématiquement à l’échelle de la CREA, ou au niveau des 45 petites communes ?

N.T. : Les grands enjeux de développement doivent bien sûr être menés à l’échelle du territoire. Mais mes collègues ne doivent pas non plus se priver de réflexions intercommunales de proximité, auxquelles la CREA peut apporter un soutien technique précieux. Ce n’est pas incompatible avec la grande intercommunalité. L’exemple type, c’est la crèche intercommunale pour Sahurs, Hautot-sur-Seine et Saint-Pierre-de-Manneville. Nous avons ainsi pu réaliser un équipement performant pour prendre en charge nos besoins actuels et anticiper l’arrivée de nouveaux habitants. Le site d’Hautot, la plus petite commune des trois, a été choisi en fonction des déplacements des habitants.

Intervillages de septembre 2011, Saint Pierre de Manneville remporte le trophée

4ème Edition du festival Voix sur Seine, le 1er juillet 2012 à Hautot-sur-Seine

Cérémonie des vœux le 12 janvier 2013 à Hautot-sur-Seine

 Cérémonie des vœux le 11 janvier 2014 à Hautot-sur-Seine

 Cérémonie des vœux le 10 janvier 2015 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 14 juillet 2015 : Les communes de la Métropole Rouen Normandie mutualisent leurs dépenses (extrait)

Maire de Saint-Pierre-de-Manneville et élue de la Métropole, Nelly Tocqueville est à la pointe de cette réflexion entamée par les maires des petites communes.

Comment expliquez-vous le vif intérêt pour la mutualisation ?

Nelly Tocqueville : « Les finances communales sont contraintes et du coup, les élus réalisent qu’il est peut-être un peu stupide que chacun achète un camion balayeuse dans des communes éloignées de 5 km. D’où la réflexion que nous entamons, accompagnés par la Métropole. »

Cela va-t-il se faire sur l’ensemble du territoire ?

« La première réunion a eu lieu en juin dans la boucle de Roumare. D’autres auront lieu fin août. Pour le moment, il s’agit de réfléchir à ce qu’il serait possible de mutualiser. Du matériel donc, mais peut-être aussi des agents dans des secteurs qui ne relèvent pas des compétences de l’agglomération. Nous l’avons fait pour la gestion d’une crèche avec Sahurs et Hautot-sur-Seine. Le modèle a d’ailleurs été repris sur le plateau Est. Cela doit pouvoir se faire pour d’autres choses. »

C’était un leurre de penser que la Métropole allait régler tous les problèmes ?

 « En tant qu’élue, je n’ai pas forcément envie que la Métropole règle tout. Et avant de penser aux compétences qu’elle pourrait prendre, je préfère qu’elle fasse bien ce qui a été mis en place. Le 6 juillet dernier, à la Métropole, l’évaluation des transferts de charges a été validée à l’unanimité moins une voix. C’est bien que l’organisation doit satisfaire les autres. »

6ème Edition du festival Voix sur Seine, le 28 juin 2015 à Hautot-sur-Seine

Prêt de salle à la section locale du parti socialiste le 4 juillet 2016 à Hautot-sur-Seine

De gauche à droite : Nelly TOCQUEVILLE, Valérie QUINIO, Nicolas ROULY, Brigitte MANZANARES et Jean-Bernard SEILLE

Repas des ainés du 16 octobre 2016 à Hautot-sur-Seine

Présentation du projet de conciergerie à Saint-Pierre-de-Manneville le 19 novembre 2016

Le projet de conciergerie intègre trois aspects : épicerie locale, services de proximité, et lieu de convivialité. Le projet prévoit une épicerie avec les produits des fermes dans un rayon de 50 km et une offre des produits de première nécessité. La conciergerie de village mobilise un réseau de prestataires de services. Le porteur de projet est recherché par le Réseau de Conciergeries de Village. L’entreprise sociale LOGEAL collecte les financements pour la construction du bâtiment, comme projet innovant.

Assemblée Générale de l’ADM 76 du 3 décembre 2016

Paris Normandie du 19 mai 2017 : Nelly Tocqueville

sénatrice-maire de Saint-Pierre-de-Manneville et représentante des petites communes, au sein de la Métropole de Rouen, met fin à ses fonctions de maire. Des élections partielles auront lieu aux mêmes dates que les législatives.

Cérémonie des vœux du 13 janvier 2018 à Sahurs 

Nelly TOCQUEVILLE sénatrice, Patrice HALLEY adjoint à Sahurs, Etienne HEBERT maire, David LAMIRAY conseiller départemental, Jean-Pierre GIROD président du parc régional, Brigitte MANZANARES conseillère départementale & Jean-Bernard SEILLE maire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Super page, merci beaucoup ;) au plaisir de vous voir.
Répondre