Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 07:09

En avril 2010, le Grand Port Maritime de Rouen a financé une étude paysagère et environnementale pour soutenir les efforts de la commune dans le domaine de l'environnement et la qualité de vie.

Etude paysagère et environnementale d’Hautot-sur-Seine

1) Un meilleur dialogue entre paysage portuaire et paysages des domaines rouennais

Synthèse du diagnostic :

• Visibilité réduite depuis la rive gauche sur le coteau et les domaines rouennais

• Les domaines sont trop fondus dans la végétation (manque de mise en valeur)

• Les domaines : perte de leur relation au grand paysage (vallée de la Seine)

• Pas de mise en valeur du château d’Hautot-sur-Seine

Enjeux : Retisser les liens de composition paysagère entre les 2 rives, par des tracés et des vues

Propositions :

• créer des axes visuels et dégager des cônes de vues depuis les domaines/vers les domaines

• réaffirmer le socle (glacis engazonné) au pied des domaines

• composer les aménagements de la zone d’évitage dans l’axe du château

• retravailler les haies des plaines alluviales comme des filtres visuels (transparents) parfois ouverts et non comme des obstacles/murs verts (opaques)

Il s’agit de trouver le juste degré de réouverture du paysage pour réinstaller un dialogue, sans pour autant trop ouvrir (confrontation du paysage)

Etude paysagère et environnementale d’Hautot-sur-Seine

2) Connections entre la commune et la forêt

Synthèse du diagnostic :

• Manque de connections entre la commune d’Hautot et la forêt de Roumare et

entre la Seine et la forêt

• Manque de signalisation, de communication à propos de la forêt (chemins balisés,

panneaux explicatifs...)

• Pas d’entretien de la lisière de la forêt : lisière brutale, véritable écran végétal opaque complètement embroussaillé,

• Forêt non accueillante, ressentie plus comme un espace fermé, impénétrable

Enjeux : Valoriser et connecter la forêt de Roumare/bois de la commanderie et la commune

Propositions :

• Affirmer et entretenir les chemins existants permettant d’accéder à la forêt de Roumare. Elargir les connections en créant un cheminement (piéton et cyclable) reliant directement la Seine à la forêt

• Baliser ces chemins et mettre en valeur la forêt en installant des panneaux informatifs à des endroits stratégiques (place centrale, chemin de halage, terrain de sport)

• Entretenir la lisière de la forêt afin de la rendre accueillante et y créer un espace de loisirs (parcours santé...) pour diversifier les usages

Il s’agit de mettre en valeur la forêt de Roumare et le Bois de la Commanderie, poumons verts situés aux portes de la commune. Ces espaces boisés sont un atout pour la commune, il convient d’améliorer les relations entre ces deux espaces.

Etude paysagère et environnementale d’Hautot-sur-Seine

3) Aménagements d’espaces publics et valorisation des entrées d’agglomération

Synthèse du diagnostic :

• Manque de connections entre les différents espaces publics de la commune : Pas de trame piétonne reliant les points important de la commune Seine/Bourg/Forêt

• Manque d’aménagement et de mise en valeur des espaces publics (parking du bourg, terrain de foot, forêt...)

• D 51 dangereuse en cœur de bourg

Enjeux : Créer de véritables espaces publics dans le bourg, connectés entre eux

Propositions :

• Aménager et baliser des cheminements piétons/cyclables dans l’ensemble de la commune

• Aménager des espaces publics et les connecter : placette en bord de Seine / parking-place dans le bourg / terrain de sport-loisir vers la forêt

• Séquencer la D51 sur la commune d’Hautot afin de limiter la vitesse des voitures en cœur de bourg et dans les espaces piétons

Il s’agit de valoriser les espaces publics de la commune, par des aménagements simples et des connections Nord-Sud, Ouest-Est.

Etude paysagère et environnementale d’Hautot-sur-Seine

4) Les zones d’extension urbaine et leurs limites

 

L’urbanisation de la commune d’Hautot-sur-Seine s’est faite en deux grandes phases : les constructions anciennes en haut du coteau, réunissant domaines, château, bâtisses en pierres... et l’extension pavillonnaire d’après guerre, dans le thalweg et sur le plateau. Ces constructions n’ont pas de caractère architectural particulier et certaines ont été construites sur des zones très exposées du plateau. Des préconisations sur l’urbanisation de la commune sont donc indispensables pour stopper cette extension sur le plateau. D’après les documents d’urbanisme, aucune construction nouvelle sur cette zone n’est envisagée, mais il est important de signaler de nouveau les impacts visuels négatifs que cela induit.

Partager cet article
Repost0

commentaires