Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 04:19

Dans le cimetière de l’église d’Hautot-sur-Seine, le monument funéraire de Louis Lézurier (1765-1852) et de son épouse Constance Delapierre (1776-1848) est surmonté d’une statuette avec la  mention « caritas nunquam excidit ».

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

La mention est extraite de la Bible : corinthiens 13.8 

« caritas numquam excidit sive prophetiae evacuabuntur sive linguae cessabunt sive scientia destruetur » : La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. En février 2016 un congrès international s’est déroulé au Vatican sur ce thème : « La charité ne passera jamais (Co 13,8) : Deus caritas est ; les perspectives 10 ans après ».

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

De nombreux indices suggèrent que cela pourrait être une œuvre de Félicie de Fauveau (1801-1885), nièce de Constance Delapierre.

Félicie de Fauveau fait des choix audacieux en affirmant son indépendance, tout d’abord en choisissant de sculpter et ensuite par ses choix e vie. Elle va rester célibataire toute sa vie, attachée à l’amour de sa vie la Comtesse de la Roche-Jacquelin, en ne dépendant d’aucun mari mais en travaillant avec son frère Hippolyte comme assistant. Elle va s’installer ensuite à Florence où l’aristocratie de l’Europe entière viendra lui commander des œuvres. On sent toute sa passion pour le Moyen-Age, et en particulier pour la Quattrocento italien. 

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

Le premier indice est la ressemblance des deux personnages de l’allégorie avec Félicie de Fauveau elle-même et son frère et assistant Hippolyte. On peut même interpréter la pose comme l’idée que se fait Félicie d’elle-même et du statut d’assistant de son frère.

PORTRAIT DE FELICIE DE FAUVEAU

PORTRAIT DE FELICIE DE FAUVEAU

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine
La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

Photographie d’Hippolyte de Fauveau (1804-1887)

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

Si l’on retient l’hypothèse de la composition familiale, le troisième personnage est la nièce de Félicie de Fauveau, Marie Le Masson (1844-1851) qui repose également dans le cimetière de l’église d’Hautot-sur-Seine.

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine

Le dernier indice est l’ange ou chérubin avec des ailes. C’est l’indice le plus probant, on peut considérer que ce thème est la marque de Félicie de Fauveau depuis le décès de son neveu François Bautte de Fauveau en 1848. On le retrouve d’ailleurs gravé sur le monument de Marie Le Masson.

La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine
La charité ne passera jamais à Hautot-sur-SeineLa charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine
La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine
La charité ne passera jamais à Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0

commentaires