Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 05:18

Martial Murray est un compositeur et cithariste français. Il a réalisé une vingtaine d'albums, des musiques pour le cinéma et la télévision, il plaide pour le renouveau de la cithare dans la musique de notre temps. Il a obtenu le grand prix international du disque de l'Académie Charles-Cros en 1981.

Journaliste à la Dépêche d'Evreux, puis Conseiller technique et pédagogique auprès du Ministère de la Jeunesse et des sports, il devient en 2003, lors de sa création, Président de l’association des usagers des bacs de Seine.

Déclaration à la préfecture de la Seine-Maritime le 2 juillet 2003 de l’association DES USAGERS DES BACS DE SEINE. Objet : défendre de façon indépendante les intérêts des usagers du service public des passages d'eau sur la Seine.

En octobre 2006, lors de l’assemblée générale de l’association des usagers des bacs de seine de Berville-sur-Seine, je deviens secrétaire de l’association. Je prends la suite de Mme Capo-Canellas. Cet engagement est motivé par une expérience de secrétaire d’association dans les années 90. Je suis d’autre part, collègue de travail du conseiller Dominique Randon chargé des bacs au Conseil Général de la Seine Maritime. Cela doit faciliter les échanges entre les usagers et la collectivité territoriale gérant les bacs.

Les assemblées générales de l’association des usagers des bacs de seine se succèdent à Duclair le 10 septembre 2007, à Sahurs le 29 novembre 2008, à Heurteauville le 19 novembre 2009 et à Berville-sur-Seine le 27 mai 2011.

Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs

Inauguration du Bac 23 à l’embarcadère de Port-Jérôme le 12 février 2011 en présence de Didier MARIE et Jean Louis DESTANS présidents des départements de l'Eure et de la Seine-Maritime et des représentants de l'Association des Usagers des Bacs de Seine fondée en 2003 et du Comité de Défense du Bac de Quillebeuf fondé en 1987.

Pour le Comité de Défense du Bac de Quillebeuf cette inauguration est l'aboutissement d'un quart de siècle d'actions militantes puisqu'en 1987 un projet de remplacement du Bac par un passage pièton assuré par une vedette était envisagé.

Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs
Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs

Le bac 23 a été construit par les ateliers du chantier naval Socarenam à Boulogne-sur-mer (62) et baptisé le 11 mai 2010 par Marie-Françoise GAOUYER (Maire d’Eu et Conseillère générale).

Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs

Photographie du cocktail pris à Petiville le 12 février 2011 : de gauche à droite : Marie-Françoise GAOUYER Maire d’Eu, vice-présidente du conseil général de la Seine-Maritime, chargée des bacs de 2010 à 2013, Moïse MOREIRA Maire de Petiville depuis 2008, Martial MURRAY, Didier MARIE Président du Conseil général de la Seine-Maritime de 2004 à 2014, Jean-Louis DESTANS Président du Conseil général de l'Eure de 2001 à 2015

Paris Normandie du 5 avril 2011 : « Les bacs et leur utilité »

Duclair. Le Crédit mutuel avait programmé en 2ème partie de son assemblée générale la semaine dernière « l’histoire du bac à Duclair ». Le président Jacques Chevrier s’est assuré pour cette soirée les compétences de Gilbert Fromager, historien local, Martial Murray, président de l’association des usagers et Jérôme Brevart, directeur des ports départementaux des bacs et des voies vertes. Martial Murray avec son aisance habituelle, a fait un tour d’horizon sur l’usage nécessaire pour répondre à la demande des usagers en se tenant loin de la polémique du moment, à savoir les pannes à répétition du bac 21. Gilbert Fromager a présenté un diaporama sur toutes les évolutions qui ont changé le mode de traversée de ce grand fleuve. Pour terminer, Jérôme Brevart a exposé la gestion de tous ces services qui demandent souvent un travail à flux continu, nullement évident à réaliser. Toutefois il a voulu terminer son exposé par une note optimiste avec le développement des voies vertes qui feront découvrir et vivre le fleuve ainsi que les bacs puisque les passages d’eau figurent parmi les randonnées proposées aujourd’hui et encore plus dans quelques années.

Le 8 juillet 2011, je suis invité au château d’Hautot-sur-Seine à la célébration des Noces d’Or de Hugues et Monique MURRAY qui se sont rencontrées adolescents en 1958 à la colonie de vacances du château d’Hautot-sur-Seine. Hugues est le frère de Martial.

Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs

Courrier Cauchois du 2 mai 2014 : « Les bacs sont des vitrines »

Plus de dix millions de passagers franchissent chaque année les huit passages d’eau entre Rouen et Tancarville. Dire que les bacs ont une influence sur leur quotidien tient de l’euphémisme, et quelques-uns de ces passagers sont depuis quelques années décidé de se réunir au sein d’une association. Elle est actuellement présidée par Martial Murray. « L’association des usagers des bacs de Seine existe depuis maintenant huit ans, précise le Varengevillais. A l’époque, elle avait été créée devant les difficultés qu’avaient les usagers à faire entendre leurs doléances au Conseil général. La structure était dans une logique de contestation ». Une situation qui a évolué au fil des années : « Le Département a pris en compte les demandes des usagers et fait des efforts vis-à-vis des bacs. Tout a été remis en état et une politique de sécurité a été mise en place » poursuit Martial Murray.

Aujourd’hui, l’association continue de travailler en lien avec le Département, en charge de la gestion des bacs. « Nous continuons d’alimenter notre blog, et nous faisons part des doléances qui nous semblent sérieuses au Conseil général. Mais ce que nous avions revendiqué ces dernières années, nous l’avons eu », ajoute le président de l’association. L’action de cette dernière est donc moindre qu’il y a quelques années, mais les usagers entendent maintenir la structure en l’état … Qui sait de quoi demain l’avenir sera fait. « Aujourd’hui, les incidents que peuvent rencontrer les bacs sont surtout un pourcentage minime d’incivilités, que l’on trouve partout. Le climat peut être explosif entre l’équipage qui doit faire face aux pannes, incidents … Et les usagers qui en pâtissent. C’est quelque chose de spécifique à Duclair. Mais les usagers doivent aussi comprendre qu’on est sur l’eau et qu’il y a parfois des règles de sécurité à mettre en place ». Il y a également dans la cité du Canard le problème de l’accès au bac, difficile en cas de fort trafic : « Sur l’autre côté de la rive, à Berville-sur-Seine, l’accès au bac est également compliqué à certaines heures, mais les moyens ne permettent pas de créer un serpentin comme il était prévu à un moment », poursuit Martial Murray. Reste également le problème de la nuisance sonore, qui n’a pas trouvé réponse à ce jour : « La pose du tablier du bac de Duclair peut être bruyante pour les riverains … Des études ont été menées mais rien n’y a fait ».

D’ailleurs, le président de l’Association des usagers des bacs de Seine imagine une perspective à long terme pour ces fameux bacs : « Un jour ou l’autre, la solution devra passer par le remplacement du bac, notamment à Duclair, évoque t’il. Or, aujourd’hui, le Conseil général n’en a pas les moyens. Qui sait si un rassemblement des deux Régions ne permettrait pas d’avoir une structure aux moyens suffisants pour y parvenir … Ce serait aussi un moyen de poursuivre une politique de développement touristique. Les bacs sont des vitrines et font partie intégrante de l’image des bords se Seine. Il faut les mettre en valeur ». Et Martial Murray ne manque pas d’idées pour cela : « Pourquoi ne pas réutiliser le bas de Caudebec-en-Caux pour les périodes estivales ou repeindre les bacs aux couleurs de Normandie Impressioniste ? ». Des idées pour le moins originales qui braqueraient à n’n pas douter les projecteurs sur ces passeurs de rive de la Seine. David Leduc

Mes souvenirs de Martial MURRAY président des usagers des bacs

Interview du Président des Usagers à propos du bac de Duclair

PARIS NORMANDIE 16 JANVIER 2015

Président des Usagers des bacs de Seine, Martial Murray a vu de l’eau couler sous les ponts depuis la fondation de cette association en 2004, époque où tout allait à vau-l’eau - horaires et sécurité sur les bacs de Seine. Aujourd’hui, malgré les aléas du bac de Duclair, il affiche un optimisme quasi béat sur le fonctionnement du service, au sortir d’une réunion de travail, jeudi matin, avec Nicolas Rouly, président du Département.

L’ordre du jour de cette rencontre était-il centré sur le bac 21, à Duclair, et ses pannes à répétition ?

Martial Murray : « Il s’agissait surtout de faire un point sur les onze années passées depuis la création de notre association en 2004. À l’époque, rien n’allait, ni les horaires ni les consignes de sécurité qui n’étaient pas respectées. À l’arrivée de Didier Marie, nous avions déposé trois pages de doléances et, même s’il reste toujours des choses à améliorer, il faut bien dire que toutes ont été satisfaites. »

Il demeure pourtant que cette question du bac 21 n’est toujours pas réglée ?

« Il faut attendre les résultats de l’audit en cours qui doit être rendu rapidement. Je suis confiant parce que je sens que les gens qui y travaillent sont compétents et que nous sommes tous sur la même longueur d’onde : améliorer le service. Deux options ressortent aujourd’hui comme me l’a rappelé le président du Département. Soit le bac 21 aura une nouvelle motorisation, ce qui représente 2 millions d’euros d’investissement, soit comme il me l’a annoncé, il y aura la construction d’un nouveau bac pour un montant de 8 millions d’euros. Cette seconde solution peut visiblement être envisagée dans le cadre de la fusion des deux Normandie maintenant confirmée ».

Selon vous, quelle serait la meilleure solution ?

« La meilleure solution est que le bac refonctionne rapidement. Pour le reste, je vous le répète, il faut attendre les résultats de l’audit ».

En dehors de ce bac, l’association n’a donc pas d’autres doléances en termes de fréquence par exemple ?

« Évidemment, nous aimerions bien qu’un bac fonctionne à Yainville le dimanche matin. Et un autre en été entre Caudebec-en-Caux et la Mailleraye. Cela dit, le Département qui souhaitait un temps supprimer celui de Val-de-la-Haye, au final l’a maintenu, considérant qu’il était utile à tous ceux qui travaillaient dans la zone industrielle de la rive gauche. Il a bien fallu dégager des priorités : cela s’est fait en concertation, et en fonction des contraintes financières. »

PROPOS RECUEILLIS PAR P. BERTRAND

 

Lors de l’assemblée générale des usagers des bacs de Seine du 15 décembre 2017 à Duclair, le secrétariat de l’association est repris par Nathalie Haubert.

Seinomarin à l’affiche photographie parue dans le magazine de la Seine-Maritime

Partager cet article
Repost0

commentaires