Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 06:06
La transfiguration d'Hautot sur Seine
La transfiguration d'Hautot sur Seine
La transfiguration d'Hautot sur Seine

Le retable de la chapelle d'Hautot sur Seine comprend une copie du dernier tableau peint par Raphaël, offert par Jean-Etienne Le Couteulx.

La transfiguration d'Hautot sur Seine
La transfiguration d'Hautot sur Seine

La Transfiguration est le dernier tableau peint par Raphaël, commencé en 1518, inachevé de sa main en 1520, date de sa mort. Il est conservé dans les Musées du Vatican.

Le tableau comporte deux parties narratives distinctes :

La partie supérieure montre la Transfiguration sur le mont Tabor, le Christ flottant devant des nuages illuminés, entre les prophètes Moïse et Élie, au-dessus de Pierre, Jacques et Jean. La partie inférieure montre les apôtres et les croyants, impuissants devant la possession démoniaque d'un garçon. L'apparition du Christ le libère miraculeusement de sa maladie.

Source: Wikipedia

La transfiguration d'Hautot sur Seine

Les traits du visage de Margarita Luti ou La Fornarina, maîtresse et le modèle de Raphaël ont été retrouvées dans la figure agenouillée de La Transfiguration.

 

La transfiguration d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 05:28

Etat du domaine royal, fin du XIIIe siècle : « celz de Hotot doivent la vingne vendanger. » 

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine

La rue des Fendanges est la partie sud du CHEMIN NEUF ouvert au début du XVIII ème siècle pour donner une perspective à la maison de plaisance d'Etienne Le Couteulx en direction du moulin de Soquence. A cadastre napoléonien de 1812, le chemin neuf va de l’entrée du château à l’entrée de l’actuel bois communal. Lors de la classification des chemins communaux, adopté par le Conseil Municipal du 9 février 1833 il devient le chemin n°2 de la route Quemine ou chemin neuf, d’une longueur de 1258 mètres qui va du château aux pâtures communales.

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE CHRISTELLE MICHEL

PHOTOGRAPHIE CHRISTELLE MICHEL

L’emplacement réservé n°6, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation l’élargissement de la voirie et l’aménagement d’un cheminement piéton pour une surface de 805 m².

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIES DE 1972

PHOTOGRAPHIES DE 1972

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE MARC TAILLANDIER

PHOTOGRAPHIE DE MARC TAILLANDIER

Lors de la distinction établie entre chemins ruraux à la charge des communes et chemins vicinaux bénéficiant de subventions du Conseil Général sous le contrôle du préfet, la partie basse du chemin neuf allant de la grille du château au chemin accédant au cimetière est incluse dans le chemin vicinal n°2. Au cadastre de 1970, l’actuelle rue des Fendanges comprend pour sa partie basse une partie du chemin vicinal n°2 et pour sa partie haute une partie du chemin rural n°2 dit chemin neuf.

Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rues : le chemin rural n°2 devient la rue du Chemin Neuf. Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de nommer le chemin rural n°2 dit chemin neuf, rue des Fendanges. Le Conseil Municipal du 28 mars 1986 vote des travaux de réfections de la rue des Fendanges.

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine

Lors du Conseil Municipal des l0 février 2003, la rue des Fendanges devient la voirie communale n°5 d’une longueur de 1360 mètres. Il commence à la RD 51 et se termine à la limite du bois de la Commanderie. Lors du Conseil Municipal du 2 décembre 2005, la partie non revêtue d’une longueur de 395 mètres est enlevé du domaine public, ramenant la rue des Fendanges à une longueur de 965 mètres, la partie non revêtue est le reste du chemin neuf qui est dans le domaine privé de la commune.

Le Conseil Municipal du 13 décembre 2013 valide le projet de réfection du bas de la rue des Fendanges en enrobé jusqu’à la rue de l’ancien vignoble pour un montant HT de 32 608,70 €, financé à 50 % par la CREA. Les travaux sont réalisés au printemps 2014.

La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
La rue des Fendanges à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 18:07
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Voix sur Seine : dixième festival de chant choral de 2019
Partager cet article
Repost0
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 06:07
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 16:32
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN

PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN

Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 16:03

L'ancien château de Soquence a été édifié par Charles Gruchet, conseiller au parlement de Rouen, Soquence abrite une « maison de campagne » typique de la période de la Renaissance en Normandie. Le château de Soquence, une demeure néo-Renaissance, a été élevée pour la famille de Bonneval vers 1840. Une double allée d'arbres reliait la grille du château à la forêt de Roumare, à la limite des communes d'Hautot sur Seine et de Sahurs.

Notre voisin de Soquence

Journal de Rouen du 29 janvier 1839 :

Il y a quelques mois, Un vol fut commis l'aide d'effraction an château de Soquence, appartenant à A M. le comte de Bonneval : Trois billets de la banque de Rouen de 250 Fr. et 300 Fr. en espèce furent pris dans un secrétaire qu'on avait défoncé. Les soupçons de M. de Bonneval se portèrent aussitôt sur un nommé Miolle, son chef de cuisine, lequel savait que ce secrétaire renfermait des valeurs. Miolle, interrogé par le maire de Sahurs, avoua qu'il était l'auteur du vol ; mais il revenait hier sur ses déclarations premières et soutenait qu'il était innocent. Malgré toutes ses protestations, le jury l'a déclaré coupable, tout en reconnaissant en sa faveur des circonstances atténuantes. La peine (celle des travaux forcés) a été, des-lors, être abaissée d'un degré, et la cour a condamné Miolle à six années de réclusion et au carcan.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Le 11 mai 1878, M. Prosper-Raoul Fizeaux de la Martel, propriétaire demeurant en son château de Sainte-Vaubourg, commune du Val-de-l-Haye, a vendu à M. Guy-François-Paul-Robert Duval, marquis de Bonneval, propriétaire, demeurant à Paris, rue Abattucci n°46, moyennant un prix de cent mille francs, vingt-neuf parcelles de terrains situées en la commune de Hautot-sur-Seine.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Carte postale postée à Sahurs le 31 août 1911 à l’attention de Philippe Courras (*) :

Cher Monsieur. Nous vous remercions pour votre carte. Nous espérons que vous passez de bonnes vacances. Nous déchiffrons une demie heure tous les matins avec maman et ai déchiffré le septuor de Beethoven. Nous vous envoyons nos meilleurs souvenirs ainsi qu’à Mme Courras. Paule de Bonneval (1896-1981), Hélène de Bonneval (1899-1943).

(*) Philippe Courras est un compositeur français né à Montevideo en 1863. Pianiste, lauréat du Conservatoire. Professeur de piano. Ses compositions sont publiées à Paris et à Nice dans les années 1900. Il est décédé en 1920.

 

Journal de Rouen des 5 et 6  avril 1915 : Les obsèques de M. le marquis de BONNEVAL auront lieu en l’église de Sahurs le mercredi 7 avril, à onze heures et demie. Il ne sera pas envoyé de lettre d’invitation, le présent avis en tenant lieu.

 

Journal de Rouen du 9 avril 1915 : Obsèques du marquis de Bonneval

Les obsèques du marquis de Bonneval dont la mort aussi brusque que prématurée a été pour tout le monde une surprise douloureuse, avaient été célébrées mardi à Paris, en l’église Saint-Pierre-de-Chaillot. Un second service a été célébré mercredi en l’église paroissiale de Sahurs, précédent l’inhumation dans la sépulture de famille. Fils du marquis de Bonneval décédé, et de la marquise de Bonneval douairière, née d’Albuféra, le marquis de Bonneval avait épousé la plus jeune fille du comte d’Haussonville, de l’Académie Française, et de la comtesse d’Haussonville, présidente de la Société de secours aux blessés militaires (Croix-Rouge Française). Depuis me commencement de la guerre, il s’était employé avec la plus grande sollicitude à l’organisation et au fonctionnement des secours aux blessés, d’abord à Rethel qu’il fallut évacuer, puis à la gare de Rouen rive gauche, et enfin, à Aubervilliers. C’est dans ce dernier poste, dans l’accomplissement de sa tâche qu’il a été frappé.

Le marquis de Bonneval était très attaché à la commue de Sahurs où il habitait une grande partie de l’année le château de Soquence qu’il avait fait construire sur l’emplacement de l’ancien château de sa famille, dont il reste une partie transformée en ferme. La famille de Bonneval figure souvent dans notre histoire, particulièrement depuis la fin du XVème siècle. Un marquis de Bonneval fut fait prisonnier à Pavie en 1525. La mort du marquis de Bonneval a vivement attristé toute la région où on se louait de son aménité et de son obligeance (*). La population de Sahurs lui témoignait sa reconnaissance en l’élisant toujours conseiller municipal. Aussi les habitants de Sahurs et d’Hautot étaient-ils venus en si grand nombre pour honorer sa mémoire, que l’église était trop petite pour les contenir.

(*) en fait il s’agit de deux familles différentes, à Sahurs il s’agit de la famille du Val de Bonneval, d’émigrés qui ont récupéré en 1814 le domaine de Soquence.

 

Journal de Rouen du 8 avril 1915 : Remerciements

Mme la Marquise de BONNEVAL (1878-1968) ;

M. Guy de BONNEVAL (1898-1987) ;

Mlles Paule (1896-1981) et Hélène de BONNEVAL (1899-1943) ;

Mme la Marquise de BONNEVAL douairière (1847-1933) ;

M le Comte d’HAUSSONVILLE (1843-1924), de l’Académie Française, et Mme la Comtesse d’HAUSSONVILLE (1846-1922) ;

M. le Comte Jacques de BONNEVAL (1880-1942), brigadier de génie territorial ;

M. le Comte (1871-1946) et Mme la Comtesse Xavier de LA ROCHEFOUCAULD (1867-1942) ;

M. le Duc (1862-1926) et Mme la Duchesse de PLAISANCE (1867-1946) ;

M. le Comte (1863-1920) et Mme la Comtesse LA MAROIS (1869-1967) ;

Melle d’HAUSSONVILLE (1874-1970) ;

remercient toutes les personnes qui leur ont fait honneur d’assister à l’inhumation de

Monsieur le Marquis de BONNEVAL (1869-1915)

leur époux, père, fils, gendre, frère et beau-frère.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Bulletin religieux de l’Archidiocèse de Rouen du 14 avril 1917 : Citation

Le brigadier Guy-Bernard-Jaques-Michel de BONNEVAL du 2° régiment de cuirassiers :

« Chargé à plusieurs reprises de porter des renseignements recueillis par la reconnaissance dont il faisait partie les 21 et 22 mars 1917, a accompli sa mission sous un bombardement des plus violents dans d’excellentes conditions de rapidité, malgré les difficultés du parcours, faisant preuve de la plus grande bravoure et du plus grand sang-froid. »

Il est le fils du marquis de Bonneval, mort il y a deux ans et de la marquise née d’Haussonville, qui habité le château de Soquence à Sahurs. Mme la marquise de Bonneval s’est dévouée de tout cœur à la propagation de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.

Notre voisin de Soquence

Journal de Rouen du 1er octobre 1931 : Manifestation de sympathie

Une cérémonie émouvante a eu lieu dimanche au château de Soquence, à l’occasion de la remise à M. Alphonse Voisin, de la médaille de vermeil du Travail, qui lui a été accordée pour ses cinquante années de service dans la famille Bonneval. M. Melenfant, maire de Sahurs, M. Poullard, maire de Hautot-sur-Seine, ainsi que différentes personnalités du pays, les enfants et petits-enfants de M. Voisin, le personnel du château de Soquence, avaient tenu à apporter au jubilaire leur cordiales félicitations. Cette cérémonie se déroule devant les représentants de quatre générations de la famille que cet homme dévoué a toujours fidèlement servie.

LA GRANGE EN BORD DE SEINE

LA GRANGE EN BORD DE SEINE

Notre voisin de Soquence

Le blockship de Soquence d'août 1944 :

Extrait du Journal n°87 de Sahurs de l'été 2014 : Le blockship de Sahurs

Les 21 et 23 août 1944, plusieurs navires sont coulés entre Moulineaux et Sahurs pour bloquer la remontée du fleuve. Les 25 et 26 août, le barrage est pris pour cible par les Typhoons et Lightnings alliés qui n'hésitent pas à bombarder les navires à la roquette. Les chasseurs vont attaquer plus d'une dizaine de fois croyant avoir affaire à la construction d'un pont. A la fin de ces deux jours, les habitants de la commune de Sahurs n'en pouvaient plus du bruit des explosions et des attaques en piqué. Après-guerre, certains bâtiments seront dépecés sur place, d'autres renfloués afin de reprendre du service.

Selon les recherches de Mathieu Guérin

Notre voisin de Soquence
Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 16:18
Albert AUBERT (1898 -1944)

A Hautot-sur Seine le 27 aout 1944 Albert AUBERT décède lors d’un bombardement.

 

Acte de décès d’Albert Séraphin AUBERT :

Le vingt sept août mil neuf cent quarante quatre, dix huit heures, est décédé en son domicile lieudit « Le Rouage » Albert Séraphin AUBERT, né à La Haye Aubrée (Eure) le vingt neuf avril mil huit cent quatre vingt dix huit ouvrier d’usine, fils d’Augustin Séraphin AUBERT décédé et de Désirée Augustine LIOT, sa veuve, sans profession domiciliée à Hauville (Eure) époux d’Emilienne Henriette HERUBEL, dressé le vingt huit août mil neuf cent quarante quatre dix heures, sur la déclaration d’Adolphe CORBRAN, soixante sept ans, propriétaire domicilié en cette commune qui lecture faite a signé avec Nous Georges POULLARD, Maire d’Hautot sur Seine Chevalier de la Légion d’Honneur.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Bombardement du 27 août 1944 à Hautot-sur Seine (récit d’Ida BEAUVALLET du 25/09/2018) :

A l’époque de ces faits dramatiques, je n’étais pas présente à Hautot. En effet, j’étais placée (comme on disait alors) dans une famille de commerçants à Bihorel. J’avais 15 ans. Ce que je décris donc dans ce témoignage, c’est ce qui m’a été dit par ma mère (voir ci-après) puis par la famille au fil du temps - bien qu’en fait, ça a toujours été difficile d’en parler.

La veille du bombardement, les Allemands, en déroute, occupaient les alentours et notamment la cour de la Villa Fleur (?) ou Flore (?) pour se reposer. Nous habitions juste à côté, dans les communs. Ils ont été repérés par l’aviation alliée qui est revenue le lendemain pour larguer ses bombes. Ma mère (Emilienne), mon père (Albert) et l’un de mes frères (Jean), salarié de l’éleveur de volailles propriétaire de notre domicile, se sont réfugiés dans un abri de fortune, aménagé dans la terre par mon père. Lors d’une accalmie, ma mère a proposé d’aller nourrir les lapins avec mon père et mon frère. Une nouvelle bombe est tombée. Cri de ma mère que toute la commune a entendu - dit on - quand elle a vu le désastre. Bien que blessée au visage (elle avait été projetée contre la paroi d’un bâtiment), elle a tout de suite compris ce qui s’était passé : mon père était mort et mon frère gravement blessé. Il a perdu un œil - ce qui l’a beaucoup handicapé, entre autres, dans sa vie professionnelle.

C’est pratiquement un mois après que ma mère est venue me raconter ce qui s’était passé. Elle avait attendu un certain temps pour que ses cicatrices au visage ne soient plus visibles. Mais elle ne m’a pas dit que Jean avait perdu un œil. C’est ma patronne qui me l’a appris. Aussitôt, je suis descendue à l’hôpital pour le voir et je l’ai trouvé dans une grande salle parmi in nombre de blessés impressionnant.

Mon frère, Michel AUBERT qui a longtemps habité à Hautot, aujourd’hui décédé, n’était sans doute pas dans la cour au moment des faits mais a dû assister à des scènes peu supportables pour un adolescent de 14 ans. Son épouse me racontait, il y a peu, qu’il avait été traumatisé par ce drame mais qu’il en parlait très peu.

Voilà les souvenirs qui me restent. C’était un autre temps.

PS : Nous habitions les communs de la Villa F. depuis le début de la guerre à la demande des propriétaires qui voulaient ainsi éviter la réquisition de leur maison par l’occupant - ce qui n’a pas empêché sa présence en août 1944. Avant, nous vivions dans une maison de deux pièces (pour une famille avec six enfants !) située en face de la villa, de l’autre côté de la route qui mène à la forêt.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Libération de la Bouille :

Le matin du dimanche 27 août, des tirs sont échangés : ils proviennent des bois qui surplombent La Bouille. Le South Saskatchewan Régiment (Forêt de la Londe 27 août 1944) vise les Allemands, en place dans le village, ainsi que le nid de mitrailleuses de Sahurs. Quelques Bouillais aperçoivent alors les uniformes Canadiens sur les hauteurs du village. Ils agitent à leur intention des drapeaux blancs. Dans l'après midi du 27 août, alors que les combats font encore rage en forêt de la Londe, à Moulineaux et à Caumont, une première colonne de Canadiens, en shorts et chemisettes, descend vers La Bouille, par la côte Albert Lambert, puis une seconde par la côte de Bourgtheroulde, poussant devant eux les derniers soldats allemands en déroute. Quelques autochenilles canadiennes, des jeeps, des camions, se postent sur la place du Bateau, puis sur l'actuelle place de la Libération moins exposée aux tirs de la rive droite.  Un poste émetteur est installé sur les marches de la maison Rolland, en bas de la côte de Bourgtheroulde (derrière la Mairie). La libération de La Bouille s'est faite quasiment sans combats, et on ne déplore aucune destruction dans les habitations.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Paris Normandie du 14 octobre 1944 :

Monsieur Albert AUBERT décédé tragiquement le 27 août dans sa 47ème année. Un service sera célébré en sa mémoire le lundi 16 octobre, en la chapelle d’Hautot-sur-Seine, à 10 heures. De la part de Mme Albert AUBERT, sa veuve et de ses enfants et de toute la famille. Réunion et remerciements à l’église.

 

Albert AUBERT a été déclaré mort pour la France le 6 novembre 1948.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 05:38
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Partager cet article
Repost0
3 avril 2019 3 03 /04 /avril /2019 06:09
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine

L’origine du lieu-dit des Farceaux n’est pas établie. Farceaux est un village près de Gisors. Le 13 octobre 1768 la famille Le Couteulx, propriétaire du château d’Hautot-sur-Seine achète pour 410 600 les seigneuries de Farceaux et autres à la famille du marquis de Romé. C’est une piste pour l’origine du nom du lieu-dit de la ferme des Farceaux.

Le chemin de Hautot à Val de la Haye existe depuis le moyen âge, il figure sur le cadastre napoléonien de 1812. La route longeant la Seine a été crée sous Napoléon III.

Lors de la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, le chemin de Sahurs à Hautot et le chemin de Hautot à Val de la Haye forment le chemin n°1 de grande communication entre Val de la Haye et Sahurs, passant par la côte du Puits, d’une longueur de 1 692 mètres.

Après 1854, le chemin de Sahurs à Hautot est intégré dans le chemin départemental de grande circulation n°51 allant de Sahurs à Montville, le chemin de Hautot à Val de la Haye devient un chemin vicinal.

La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine

Au cadastre de 1970, la voie communale n°1 de Sahurs à Val de la Haye commence à la RD 51, traverse la VC 2 (le Rouage) et se termine à la VC 4 (Mont Miré).

Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973  décide de remplacer les lieux dits par des noms de rue, la voie communale n°1 devient la rue des Farceaux.

Dans le tableau de la voirie communale (domaine public de la commune) adopté lors des Conseils Municipaux des l0 février 2003 et 2 décembre 2005, la longueur de la Rue des Farceaux est de 788 mètres, dont 315 non revêtue.

Fin 2017, des travaux de confortement sont réalisés pour améliorer l’état de la voirie de la rue des Farceaux. En janvier 2019 la Direction de l’Eau de la Métropole réalise un maillage avec la création d’un hydrant. Il devient possible de créer de nouveaux branchements « eau » pour les résidents situés en contrebas de la rue des Farceaux. 

La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
LA CHAPELLE DE LA MAISON DES FARCEAUX
LA CHAPELLE DE LA MAISON DES FARCEAUX

LA CHAPELLE DE LA MAISON DES FARCEAUX

La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
LA BIBLIOTHÈQUE DES FARCEAUX
LA BIBLIOTHÈQUE DES FARCEAUX

LA BIBLIOTHÈQUE DES FARCEAUX

La rue des Farceaux à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 20:03
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0