Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 06:07
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Inauguration de la rénovation de l'école d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 16:32
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN
PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN

PHOTOGRAPHIES DE PASCAL FROMENTIN

Exposition des peintres d'Hautot les 18 et 19 mai 2019 au château d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 16:03

L'ancien château de Soquence a été édifié par Charles Gruchet, conseiller au parlement de Rouen, Soquence abrite une « maison de campagne » typique de la période de la Renaissance en Normandie. Le château de Soquence, une demeure néo-Renaissance, a été élevée pour la famille de Bonneval vers 1840. Une double allée d'arbres reliait la grille du château à la forêt de Roumare, à la limite des communes d'Hautot sur Seine et de Sahurs.

Notre voisin de Soquence

Journal de Rouen du 29 janvier 1839 :

Il y a quelques mois, Un vol fut commis l'aide d'effraction an château de Soquence, appartenant à A M. le comte de Bonneval : Trois billets de la banque de Rouen de 250 Fr. et 300 Fr. en espèce furent pris dans un secrétaire qu'on avait défoncé. Les soupçons de M. de Bonneval se portèrent aussitôt sur un nommé Miolle, son chef de cuisine, lequel savait que ce secrétaire renfermait des valeurs. Miolle, interrogé par le maire de Sahurs, avoua qu'il était l'auteur du vol ; mais il revenait hier sur ses déclarations premières et soutenait qu'il était innocent. Malgré toutes ses protestations, le jury l'a déclaré coupable, tout en reconnaissant en sa faveur des circonstances atténuantes. La peine (celle des travaux forcés) a été, des-lors, être abaissée d'un degré, et la cour a condamné Miolle à six années de réclusion et au carcan.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Le 11 mai 1878, M. Prosper-Raoul Fizeaux de la Martel, propriétaire demeurant en son château de Sainte-Vaubourg, commune du Val-de-l-Haye, a vendu à M. Guy-François-Paul-Robert Duval, marquis de Bonneval, propriétaire, demeurant à Paris, rue Abattucci n°46, moyennant un prix de cent mille francs, vingt-neuf parcelles de terrains situées en la commune de Hautot-sur-Seine.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Carte postale postée à Sahurs le 31 août 1911 à l’attention de Philippe Courras (*) :

Cher Monsieur. Nous vous remercions pour votre carte. Nous espérons que vous passez de bonnes vacances. Nous déchiffrons une demie heure tous les matins avec maman et ai déchiffré le septuor de Beethoven. Nous vous envoyons nos meilleurs souvenirs ainsi qu’à Mme Courras. Paule de Bonneval (1896-1981), Hélène de Bonneval (1899-1943).

(*) Philippe Courras est un compositeur français né à Montevideo en 1863. Pianiste, lauréat du Conservatoire. Professeur de piano. Ses compositions sont publiées à Paris et à Nice dans les années 1900. Il est décédé en 1920.

 

Journal de Rouen des 5 et 6  avril 1915 : Les obsèques de M. le marquis de BONNEVAL auront lieu en l’église de Sahurs le mercredi 7 avril, à onze heures et demie. Il ne sera pas envoyé de lettre d’invitation, le présent avis en tenant lieu.

 

Journal de Rouen du 9 avril 1915 : Obsèques du marquis de Bonneval

Les obsèques du marquis de Bonneval dont la mort aussi brusque que prématurée a été pour tout le monde une surprise douloureuse, avaient été célébrées mardi à Paris, en l’église Saint-Pierre-de-Chaillot. Un second service a été célébré mercredi en l’église paroissiale de Sahurs, précédent l’inhumation dans la sépulture de famille. Fils du marquis de Bonneval décédé, et de la marquise de Bonneval douairière, née d’Albuféra, le marquis de Bonneval avait épousé la plus jeune fille du comte d’Haussonville, de l’Académie Française, et de la comtesse d’Haussonville, présidente de la Société de secours aux blessés militaires (Croix-Rouge Française). Depuis me commencement de la guerre, il s’était employé avec la plus grande sollicitude à l’organisation et au fonctionnement des secours aux blessés, d’abord à Rethel qu’il fallut évacuer, puis à la gare de Rouen rive gauche, et enfin, à Aubervilliers. C’est dans ce dernier poste, dans l’accomplissement de sa tâche qu’il a été frappé.

Le marquis de Bonneval était très attaché à la commue de Sahurs où il habitait une grande partie de l’année le château de Soquence qu’il avait fait construire sur l’emplacement de l’ancien château de sa famille, dont il reste une partie transformée en ferme. La famille de Bonneval figure souvent dans notre histoire, particulièrement depuis la fin du XVème siècle. Un marquis de Bonneval fut fait prisonnier à Pavie en 1525. La mort du marquis de Bonneval a vivement attristé toute la région où on se louait de son aménité et de son obligeance (*). La population de Sahurs lui témoignait sa reconnaissance en l’élisant toujours conseiller municipal. Aussi les habitants de Sahurs et d’Hautot étaient-ils venus en si grand nombre pour honorer sa mémoire, que l’église était trop petite pour les contenir.

(*) en fait il s’agit de deux familles différentes, à Sahurs il s’agit de la famille du Val de Bonneval, d’émigrés qui ont récupéré en 1814 le domaine de Soquence.

 

Journal de Rouen du 8 avril 1915 : Remerciements

Mme la Marquise de BONNEVAL (1878-1968) ;

M. Guy de BONNEVAL (1898-1987) ;

Mlles Paule (1896-1981) et Hélène de BONNEVAL (1899-1943) ;

Mme la Marquise de BONNEVAL douairière (1847-1933) ;

M le Comte d’HAUSSONVILLE (1843-1924), de l’Académie Française, et Mme la Comtesse d’HAUSSONVILLE (1846-1922) ;

M. le Comte Jacques de BONNEVAL (1880-1942), brigadier de génie territorial ;

M. le Comte (1871-1946) et Mme la Comtesse Xavier de LA ROCHEFOUCAULD (1867-1942) ;

M. le Duc (1862-1926) et Mme la Duchesse de PLAISANCE (1867-1946) ;

M. le Comte (1863-1920) et Mme la Comtesse LA MAROIS (1869-1967) ;

Melle d’HAUSSONVILLE (1874-1970) ;

remercient toutes les personnes qui leur ont fait honneur d’assister à l’inhumation de

Monsieur le Marquis de BONNEVAL (1869-1915)

leur époux, père, fils, gendre, frère et beau-frère.

Notre voisin de Soquence
Notre voisin de Soquence

Bulletin religieux de l’Archidiocèse de Rouen du 14 avril 1917 : Citation

Le brigadier Guy-Bernard-Jaques-Michel de BONNEVAL du 2° régiment de cuirassiers :

« Chargé à plusieurs reprises de porter des renseignements recueillis par la reconnaissance dont il faisait partie les 21 et 22 mars 1917, a accompli sa mission sous un bombardement des plus violents dans d’excellentes conditions de rapidité, malgré les difficultés du parcours, faisant preuve de la plus grande bravoure et du plus grand sang-froid. »

Il est le fils du marquis de Bonneval, mort il y a deux ans et de la marquise née d’Haussonville, qui habité le château de Soquence à Sahurs. Mme la marquise de Bonneval s’est dévouée de tout cœur à la propagation de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.

Notre voisin de Soquence

Journal de Rouen du 1er octobre 1931 : Manifestation de sympathie

Une cérémonie émouvante a eu lieu dimanche au château de Soquence, à l’occasion de la remise à M. Alphonse Voisin, de la médaille de vermeil du Travail, qui lui a été accordée pour ses cinquante années de service dans la famille Bonneval. M. Melenfant, maire de Sahurs, M. Poullard, maire de Hautot-sur-Seine, ainsi que différentes personnalités du pays, les enfants et petits-enfants de M. Voisin, le personnel du château de Soquence, avaient tenu à apporter au jubilaire leur cordiales félicitations. Cette cérémonie se déroule devant les représentants de quatre générations de la famille que cet homme dévoué a toujours fidèlement servie.

LA GRANGE EN BORD DE SEINE

LA GRANGE EN BORD DE SEINE

Notre voisin de Soquence

Le blockship de Soquence d'août 1944 :

Extrait du Journal n°87 de Sahurs de l'été 2014 : Le blockship de Sahurs

Les 21 et 23 août 1944, plusieurs navires sont coulés entre Moulineaux et Sahurs pour bloquer la remontée du fleuve. Les 25 et 26 août, le barrage est pris pour cible par les Typhoons et Lightnings alliés qui n'hésitent pas à bombarder les navires à la roquette. Les chasseurs vont attaquer plus d'une dizaine de fois croyant avoir affaire à la construction d'un pont. A la fin de ces deux jours, les habitants de la commune de Sahurs n'en pouvaient plus du bruit des explosions et des attaques en piqué. Après-guerre, certains bâtiments seront dépecés sur place, d'autres renfloués afin de reprendre du service.

Selon les recherches de Mathieu Guérin

Notre voisin de Soquence
Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 16:18
Albert AUBERT (1898 -1944)

A Hautot-sur Seine le 27 aout 1944 Albert AUBERT décède lors d’un bombardement.

 

Acte de décès d’Albert Séraphin AUBERT :

Le vingt sept août mil neuf cent quarante quatre, dix huit heures, est décédé en son domicile lieudit « Le Rouage » Albert Séraphin AUBERT, né à La Haye Aubrée (Eure) le vingt neuf avril mil huit cent quatre vingt dix huit ouvrier d’usine, fils d’Augustin Séraphin AUBERT décédé et de Désirée Augustine LIOT, sa veuve, sans profession domiciliée à Hauville (Eure) époux d’Emilienne Henriette HERUBEL, dressé le vingt huit août mil neuf cent quarante quatre dix heures, sur la déclaration d’Adolphe CORBRAN, soixante sept ans, propriétaire domicilié en cette commune qui lecture faite a signé avec Nous Georges POULLARD, Maire d’Hautot sur Seine Chevalier de la Légion d’Honneur.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Bombardement du 27 août 1944 à Hautot-sur Seine (récit d’Ida BEAUVALLET du 25/09/2018) :

A l’époque de ces faits dramatiques, je n’étais pas présente à Hautot. En effet, j’étais placée (comme on disait alors) dans une famille de commerçants à Bihorel. J’avais 15 ans. Ce que je décris donc dans ce témoignage, c’est ce qui m’a été dit par ma mère (voir ci-après) puis par la famille au fil du temps - bien qu’en fait, ça a toujours été difficile d’en parler.

La veille du bombardement, les Allemands, en déroute, occupaient les alentours et notamment la cour de la Villa Fleur (?) ou Flore (?) pour se reposer. Nous habitions juste à côté, dans les communs. Ils ont été repérés par l’aviation alliée qui est revenue le lendemain pour larguer ses bombes. Ma mère (Emilienne), mon père (Albert) et l’un de mes frères (Jean), salarié de l’éleveur de volailles propriétaire de notre domicile, se sont réfugiés dans un abri de fortune, aménagé dans la terre par mon père. Lors d’une accalmie, ma mère a proposé d’aller nourrir les lapins avec mon père et mon frère. Une nouvelle bombe est tombée. Cri de ma mère que toute la commune a entendu - dit on - quand elle a vu le désastre. Bien que blessée au visage (elle avait été projetée contre la paroi d’un bâtiment), elle a tout de suite compris ce qui s’était passé : mon père était mort et mon frère gravement blessé. Il a perdu un œil - ce qui l’a beaucoup handicapé, entre autres, dans sa vie professionnelle.

C’est pratiquement un mois après que ma mère est venue me raconter ce qui s’était passé. Elle avait attendu un certain temps pour que ses cicatrices au visage ne soient plus visibles. Mais elle ne m’a pas dit que Jean avait perdu un œil. C’est ma patronne qui me l’a appris. Aussitôt, je suis descendue à l’hôpital pour le voir et je l’ai trouvé dans une grande salle parmi in nombre de blessés impressionnant.

Mon frère, Michel AUBERT qui a longtemps habité à Hautot, aujourd’hui décédé, n’était sans doute pas dans la cour au moment des faits mais a dû assister à des scènes peu supportables pour un adolescent de 14 ans. Son épouse me racontait, il y a peu, qu’il avait été traumatisé par ce drame mais qu’il en parlait très peu.

Voilà les souvenirs qui me restent. C’était un autre temps.

PS : Nous habitions les communs de la Villa F. depuis le début de la guerre à la demande des propriétaires qui voulaient ainsi éviter la réquisition de leur maison par l’occupant - ce qui n’a pas empêché sa présence en août 1944. Avant, nous vivions dans une maison de deux pièces (pour une famille avec six enfants !) située en face de la villa, de l’autre côté de la route qui mène à la forêt.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Libération de la Bouille :

Le matin du dimanche 27 août, des tirs sont échangés : ils proviennent des bois qui surplombent La Bouille. Le South Saskatchewan Régiment (Forêt de la Londe 27 août 1944) vise les Allemands, en place dans le village, ainsi que le nid de mitrailleuses de Sahurs. Quelques Bouillais aperçoivent alors les uniformes Canadiens sur les hauteurs du village. Ils agitent à leur intention des drapeaux blancs. Dans l'après midi du 27 août, alors que les combats font encore rage en forêt de la Londe, à Moulineaux et à Caumont, une première colonne de Canadiens, en shorts et chemisettes, descend vers La Bouille, par la côte Albert Lambert, puis une seconde par la côte de Bourgtheroulde, poussant devant eux les derniers soldats allemands en déroute. Quelques autochenilles canadiennes, des jeeps, des camions, se postent sur la place du Bateau, puis sur l'actuelle place de la Libération moins exposée aux tirs de la rive droite.  Un poste émetteur est installé sur les marches de la maison Rolland, en bas de la côte de Bourgtheroulde (derrière la Mairie). La libération de La Bouille s'est faite quasiment sans combats, et on ne déplore aucune destruction dans les habitations.

Albert AUBERT (1898 -1944)

Paris Normandie du 14 octobre 1944 :

Monsieur Albert AUBERT décédé tragiquement le 27 août dans sa 47ème année. Un service sera célébré en sa mémoire le lundi 16 octobre, en la chapelle d’Hautot-sur-Seine, à 10 heures. De la part de Mme Albert AUBERT, sa veuve et de ses enfants et de toute la famille. Réunion et remerciements à l’église.

 

Albert AUBERT a été déclaré mort pour la France le 6 novembre 1948.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 05:38
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Foire à tout et fêtes des plantes du 31 mars 2019
Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 20:03
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Le Kiosque du parc du château d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 05:22

Sans doute un rescapé d'une autre époque : 

Le magnolia du château d'Hautot
Le magnolia du château d'Hautot
Le magnolia du château d'Hautot
Partager cet article
Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 09:35
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé

Le Conseil Municipal du 10 mai 1838 délibère pour obtenir un accès au chemin du hallage et à la Seine à travers la prairie qui empêche l’accès. Le Conseil Municipal du 4 septembre 1838 donne son accord du conseil pour traiter, avec le Comte Oscar de Bonneval, du terrain nécessaire à la prolongation de la chaussée vers la Seine. Lors du Conseil Municipal du 23 septembre 1839 il est fait état de la fin des travaux de la chaussée qui mène à la Seine, que la commune désirait depuis longtemps. Lors du Conseil Municipal du 15 février 1844 Pierre Lemoine est installé comme maire suite à sa nomination par le Préfet. Dans l’inventaire des objets communaux en possession de l’ancien maire Charles Dominique Mazier, il manque l’acte d’acquisition du terrain de la Chaussée.

Le Conseil Municipal du 19 août 1880 valide la cession à l’amiable à Monsieur le Marquis de Bonneval le fossé communal longeant son terrain, la parcelle de terrain vague de 76 centiares et la propriété et l’usage des saules sous la réserve expresse de les maintenir à perpétuité (le long du chemin n°51 entre la sortie du village et le chemin du hallage).

La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé

Le Conseil Municipal du 25 juin 2013 évoque l’aménagement de l’antenne de la piste Agglo vélo. Le revêtement de l’antenne est en sable concassé, la nouvelle largeur de route répond aux normes.

En décembre 2018, le curage des fossés et des travaux d’élagage le long de la chaussée allant de la Place Poullard au belvédère de la zone d’évitage, ont été fait à la demande des services de la Métropole par la société Seine Eure TP.

La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2019 3 16 /01 /janvier /2019 08:11
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
En attendant le bac à la Bouille
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 06:55
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 25 janvier 2018 : Sous le signe des économies

Le premier adjoint, Alain Langlois, aura bien tenté, avec sa traditionnelle déclaration en vers, de donner un aspect réjouissant à cette cérémonie des vœux 2018 mais l’assistance s’est vite rendu compte que l’exercice d’élu devient de plus en plis difficile. En cause, « les baisses récurrentes des dotations de l’Etat, a fustigé l’élu, rendant de plus en plus problématique l’élaboration de budgets tenant la route ». Propos qui seront ensuite repris par le maire, Jean-Bernard Seille, dénonçant au passage « la lourdeur administrative de certaines procédures » et le temps passe dans ce qu’il a qualifié de « paperasserie ». Néanmoins, un bilan a été dressé de l’année écoulée mettant en avant les travaux importants de la rénovation thermique de l’école, « réalisation qui devrait être terminée mais dont il reste encore 20% inachevés, à cause de diverses péripéties et, notamment administratives ». Les prévisions pour 2018 verront une « réduction de la voilure » avec le non-remplacement d’un employé municipal parti en retraite. « Le principal objectif restera la fin des travaux de l’école ainsi que la collecte des différentes subventions liées à ce projet afin d’être en capacité à rembourser le prêt relais qui avait été contracté pour cette opération ». Le belvédère de la zone d’évitement devrait être inauguré cette année alors qu’un appel à un bureau d’études spécialisé sera lancé en vue de programmer les travaux d’accessibilité dans divers site de la commune.

L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Photographie des élus du canton de Canteleu aux vœux de Saint-Pierre-de-Manneville du 13 janvier 2018 :

De gauche à droite : Nelly TOCQUEVILLE sénatrice de la Seine Maritime (2014), David NION maire de Saint-Pierre-de-Manneville (2017), Etienne HEBERT maire du Val-de-la-Haye (2008), Jean-Bernard SEILLE maire de Hautot-sur-Seine (2010), David LAMIRAY conseiller départemental (2015) et maire de Maromme (2008), Mélanie BOULANGER maire de Canteleu (2014), Brigitte MANZANRES conseillère départemental (2015), Thierry JOUENNE maire de Sahurs (2014) et Didier MARIE sénateur de la Seine Maritime (2014)

Le Conseil Municipal du 30 mars 2018 autorise la signature d’une convention avec la Métropole sur le reversement des taxes d’électricité instaurée à compter du 1er janvier 2018, instaurée pour les communes de 2000 habitants et moins. Ce mécanisme fait suite au retrait de la commune du Syndicat Départementale d’Energie de la Seine Maritime (SDE76) voté le 2 juin 2017.

Le Conseil Municipal du 30 mars 2018 donne son accord pour la signature d’une convention avec la commune de Sahurs ayant pour objectif de définir les conditions dans laquelle les communes de Sahurs et de Hautot-sur-Seine joignent leurs efforts financiers pour l’organisation de l’accueil de loisirs des enfants à l’ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) de Sahurs durant 7 semaines dans l’année (vacances scolaires) et les mercredis durant les périodes scolaires.

Le Conseil Municipal du 30 mars 2018 valide la mise en place du dispositif des titres-restaurant, pour les agents de la collectivité qui le souhaitent.

Lors du Conseil Municipal du 30 mars 2018, le Maire informe qu’il a commandé, après accord des adjoints, une expertise immobilière du local et des terrains enclavés dans le parc du château loués par bail commercial suite à une proposition d’achat. Un tour de table des élus présents laisse apparaître une position sans équivoque de refus de division de l’assiette foncière du parc qui pourrait compromettre une revente de l’ensemble parc château tel qu’il existe depuis au moins trois siècles.

Paris Normandie du 7 avril 2018 : Ce que Macron a dit aux élus locaux dans le huis clos de la préfecture de Rouen.

Coulisses. Le président de la république a profité de sa visite à Rouen, jeudi, pour rencontrer une vingtaine d’élus à la préfecture. Les dossiers locaux étaient au cœur de l’échange d’une heure et demie.

En  quittant le CHU de Rouen, puis la crèche Graffiti’s, jeudi en tout début d’après midi, la Vel Satis d’Emmanuel Macron n’a pas mis le cap sur l’Elysée. Le chef de l’Etat s’est accordé un moment à la préfecture où il a rencontré, à huit clos pendant une heure et demie, une poignée d’élus triés sur le volet. « Il y avait toutes les tendances politiques », confie l’un des participants. D’Yvon Robert, le maire PS de Rouen, à Pascal Martin, le président UDI du Département de la Seine-Maritime, en passant par le président de la Région, Hervé Morin, celui de la Métropole Rouen Normandie, Frédéric Sanchez, les maires de Buchy, Etretat, Hautot-sur-Seine (*) et Déville-lès-Rouen, et une dizaine de parlementaires (PCF, LREM, Agir et Les Centristes), le président de la République a trouvé face à lui des interlocuteurs en attente de réponses. « On a parlé de tous les sujets », témoigne le député Damien Adam (LREM). « Chacun a pu aborder les sujets qu’il voulait. C’était une discussion à bâtons rompus » ajoute Agnès Firmin-Le Bodo (Agir). « Aucune thématique n’a été mise de côté », note Sira Sylla (LREM). Au menu notamment, le contournement Est de Rouen. Emmanuel Macron a annoncé aux élus présents à la préfecture - dont certains sont des opposants historiques comme les communistes Hubert Wulfranc et Thierry Foucaud - que la décision de réaliser cet équipement, qui sera annoncée en juin, privilégiera le scénario 2 du rapport du Conseil des orientations des infrastructures. Un scénario qui stipule une réalisation à l’horizon 2022. Autre sujet abordé, celui des mineurs non-accompagnés auxquels sont confrontés es Départements. Emmanuel Macron a annoncé aux élus - particulièrement Pascal Martin, qui doit gérer ce dossier délicat - que des mesures seront très prochainement dévoilées. « Les financements seront repris par l’Etat et les Départements continueront de traiter les dossiers », souligne Damien Adam. Actualité oblige, le train a été au cœur des discussions également. A Hervé Morin, qui proposait une ouverture à la concurrence des infrastructures ferroviaires, Emmanuel Macron a répondu par la négative. Tout comme il a « fermé la porte », selon un participant, à l’idée d’une régionalisation des Grands ports maritimes du Havre et de Rouen. Le chef de l’Etat a promis de jeter un œil sur le dossier de création d’une Faculté dentaire à Rouen, un dossier défendu par Damien Adam. Quant à Xavier Batut, il a évoqué les fermetures de classes et les aides pour la ruralité. « Il est un président qui connait ses dossiers et qui veut agir pour la ruralité, estime le député de la majorité. Il nous a écoutés, on a échangé, je crois en sa volonté d’agir pour le monde rural », ajoute Gérard Colin, le président de la Communauté de communes de la Côte d’Albâtre.

(*) J’ai interpellé le président sur la complexité des dispositifs de subvention, j’ai été impressionné par le regard perçant du Président lorsqu’il vous serre la main.

Le Conseil Municipal d’Hautot-sur-Seine a la douleur de vous faire part du décès de Monsieur Guy THOUARY Conseiller Municipal. Une cérémonie religieuse aura lieu en l’église Saint-Antonin d’Hautot-sur-Seine le lundi 6 août 2018 à 15 heures. Le Conseil Municipal du 28 septembre 2018 rend hommage à Guy Thouary en respectant une minute de silence. Le Maire lit le message que Mme Geneviève Thouary a adressé au Conseil et rappelle l’implication de Guy dans les différentes réunions de travail du conseil et en tant que représentant de la commune, en particulier au Parc naturel régional des boucles de la Seine normande.

L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Journée porte ouverte du 22 septembre 2018 : présentation de la fresque

De gauche à droite : Alain LANGLOIS, Christiane SOUDE, Roger JEAN, Jean-Bernard SEILLE, Danielle ASSABAN-FOULQUE, Jean-Claude HUE, Catherine CARON-LANGLOIS, Bernard OBERMOSSER et Jean-Louis ROUSSEL

Le Conseil Municipal du 28 septembre 2018 valide la demande d’Agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap) concernant les sept bâtiments communaux et le cimetière. La société ACCENOMIE, qui  a réalisé l’Ad’ap à partir des diagnostics réalisés en 2016 et de ses propres visites sur site, est retenue pour le montage des autorisations de travaux et l’assistance à maîtrise d’œuvre pour une mission complète. L’Ad’ap, qui s’étale sur deux ans, sera envoyé à la Préfecture pour approbation. Le montant total des travaux estimé à environ 50 000 Euros TTC, hors aléas. Le maire est chargé de faire les démarches pour obtenir des subventions pour compléter le financement du programme des travaux d’accessibilité.

L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Repas des Ainés du 28 octobre 2018

L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Repas d’Halloween au bénéfice de la coopérative scolaire organisé par l’association Hautot’Mômes

L'année 2018 à Hautot-sur-Seine
L'année 2018 à Hautot-sur-Seine

Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918

En cette journée de commémoration du centenaire de l’Armistice de la Grande Guerre, la municipalité d’Hautot vous invite à célébrer, 100 ans après, la fin des combats. 100 ans après, qu’ont à nous dire les millions de morts, de blessés, de soldats, de femmes, d’enfants, de familles qui ont enduré la Première Guerre mondiale dans le monde entier ? Quel sens donné à ce traumatisme mondial dans le monde d’aujourd’hui ? Que transmettre à nos enfants ? A quoi cela sert-il de se souvenir ? Pour cette commémoration du centenaire de l’Armistice, la municipalité d’Hautot a souhaité proposer un moment de partage, de recueillement le dimanche 11 novembre à 11 heures. Nous partirons en cortège de la Mairie jusqu’au monument aux morts pour l’hommage auquel participeront les élèves de l’école publique. Cette cérémonie est suivie d’un pot de l’amitié Salle Maurice Brunel. 

Le mardi 13 novembre 2018, l’Inspectrice de l’Éducation Nationale de la circonscription de Canteleu, organise une réunion sur l’organisation des écoles de la boucle de Seine. La perspective du passage de l’école du Val-de-la-Haye de 3 à 2 classes est mise en avant pour accélérer le rapprochement entre Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye. C’est finalement la fermeture de l’école Hector-Malot de Dieppedalle décidée en mars 2019 qui éloignera ce spectre.

L’Accord de Rouen pour le climat est signé le 29 novembre 2018.

Il y a eu l’accord de Paris pour le climat, en 2015, il y a désormais l’accord de Rouen. Lancé par la Métropole Rouen Normandie, en partenariat avec le WWF ((World Wide Fund for nature) et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il achève et synthétise l’année de Cop 21 locale, déclinaison à l’échelle rouennaise de la conférence internationale sur le climat. La situation est catastrophique, rappelle Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel présent pour l'occasion. Le travail qui a été fait avec l'accord de Rouen est remarquable.

De Gauche à Droite : Yvon Robert maire de Rouen, Laurent Fabius président du Conseil constitutionnel, Frédéric Sanchez président de la Métropole Rouen Normandie, Manuel Pulgar-Vidal président de la COP20, Emmanuelle Wargon secrétaire d'État à la transition écologique et Guillaume Coutey maire de Malaunay.

Le Conseil Municipal du 14 décembre 2018 est informé des travaux envisagés par la Direction de l’Eau de la Métropole. En janvier 2019 un maillage sera réalisé rue des Farceaux avec la création d’un hydrant. Il sera possible de créer de nouveaux branchements pour les résidents situés en contrebas de la rue des Farceaux. 

Le Conseil Municipal du 14 décembre 2018 est informé sur l’évolution de l’urbanisme sur la commune. Un projet de lotissement de 13 parcelles et la mise en vente de deux autres terrains à bâtir sont en cour d’instruction pour être conforme avec le Plan Local d’Urbanisme. L’organisation opérationnelle départementale de la défense incendie, en vigueur depuis le 1er janvier 2017, a un impact sur les autorisations d’urbanisme portant sur les bâtiments et terrains éloignés des hydrants, le Maire informe qu’une démarche précontentieuse est en cours sur un projet.

Partager cet article
Repost0