Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 06:19
La drague DR1 à Hautot sur Seine.

La drague à godets DR1est en escale à Hautot-sur- Seine au passage d’eau. La barque du passage d’eau d’Hautot-sur-Seine est contre la drague, le passeur employé du Port rend visite à ses collègues du port.

La drague DR1 à Hautot sur Seine.
La drague DR1 à Hautot sur Seine.

Vue aérienne du début des années 60 avec la drague amarrée à Grand-Couronne sur la rive gauche.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2022 5 14 /01 /janvier /2022 05:23

Les photographies de 1895, qui suivent, sont extraites d'un album de voyage en France, Tunisie et Algérie entre 1895 et 1900. La famille détenait une tannerie ou une peausserie.

En 1895 le Maire d’Hautot-sur-Seine est Hippolyte POULLARD depuis 1881, son Adjoint est Désiré MAZIER depuis 1891. L’instituteur-secrétaire de Mairie de Sahurs et Hautot est Jules Hildevert CAQUELARD. Le garde champêtre d’Hautot-sur-Seine est Henri Joseph ALLAIS depuis 1894 et le curé de Sahurs et Hautot est l'Abbé LATELAIS depuis 1875.

En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895

1°) Dans la plaine de Hautot

On est en face du Bois de la Commanderie, sur la partie du chemin neuf qui est devenu la rue des Fendanges.

En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895
En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895

2°) En promenade à Hautot

La photographie a été prise en bas du chemin vicinal  n°1 de Hautot à Val de la Haye passant par la côte du Puits, au niveau de l’actuel n°1 de la rue des Farceaux.

En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895
En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895

3°) Assemblée à Hautot

C’est jour de fête à Hautot, on aperçoit en arrière plan ce qui va devenir la Grange des Trouvailles.

En promenade à Hautot-sur-Seine en 1895
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 05:59

L’origine du nom du lieu-dit Mont-Miré est soumise à interprétation. L’hypothèse retenue est une transcription de « mons mirus », soit mont admirable ou mont mirifique. On trouve un Mont Miré à Saint–Saens. Le village de Miraumont en Picardie a été transcrit « mons mirus » au moyen-âge.

Sur le cadastre napoléonien de 1812, le chemin « du Rouage à Val de la Haye » correspond à l’actuelle rue du Mont Miré. Dans la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, il devient le chemin n°4 de la route du Mont Miré d’une longueur de 910 mètres.

Le Conseil Municipal du 16 novembre 1934 adopte un changement de statut, le chemin rural devient le chemin vicinal n°4 sur une longueur de 590 mètres, ce qui permet laide de l’Etat et du département pour  son entretien. Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rues, la voie communale n°4 devient la rue du Mont Miré.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Journal de Rouen du 11 juin 1824 : Bien patrimonial

A vendre, par adjudication publique et volontaire, à l’extinction des feux, en l’étude de Maître

Lefevre, notaire royal à Rouen rue Saint-Lo, n°11, le mercredi 16 juin 1824, à midi, une très jolie PROPRIETE, nommée le Mont-Sabine, située en la commune de Hautot-sur-Seine, à laquelle on accède par la grande route de Rouen à Sahurs, et par le bateau de la Bouille ; consistant en une maison construite en pierres et briques, composée au rez-de-chaussée de cave, caveaux, cuisine, office, laverie, salle à manger, salon, cabinet de travail et salle de bain.

Au premier étage, auquel on accède par un très bel escalier à rampe de fer, trois belles chambres à feu et quatre autres. Au second étage, quatre chambre dont une à feu et une salle de billard ; le tout en partie fraichement décoré, lambrissé et orné de glaces. On accède à cette maison par un jardin fleuriste, clos en partie de murs et fermé par grilles en fer.

Derrière ladite maison sont deux jardins potagers, dans lesquels est une citerne contenant 80 muids, et lieux d’aisances, clos de murs, en partie garnis d’espaliers ; au bout, un bosquet aussi clos de murs, en partie garnis d’espaliers en plein rapport, fermé par une grille en fer, et dans lequel existe une très belle tonnelle en charmille et une chaumière. Sur le côté de la maison, une masure close de haies vives et plantée d’arbre de haute futaie et à fruit, sur laquelle sont édifiés un bâtiment à usage de pressoir, étables à vaches et greniers pardessus, écurie, remise, buanderie et cellier, surmontés de beaux greniers. Lesdits jardins et bosquets contiennent une acre et demie, et la masure deux acres. Plus, mais séparément, une Rente foncière de 30 francs, affectée sur un immeuble situé à Hautot.

S’adresser, pour la Propriété, sur les lieux ; et, pour prendre communication des titres de propriété et du cahier des charges, à Maître Lefevre, notaire à Rouen, rue Saint-Lo, n°11.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Le café-épicerie du Mont-Miré, situé en face de la propriété Michon, est avant guerre une maison d’habitation et de commerce élevée sur cave d’un rez-de-chaussée divisé en salle de café, cuisine et magasin d’épicerie, d’un premier étage divisé en deux chambres avec grenier au dessus. Il comprend également des bâtiments divers à usage de buanderie et cellier, un jardin potager en face de la maison, ainsi que l’allée permettant d’accéder à l’herbage et à la maison.

Journal de Rouen du 13 juillet 1940 : pillage

Mme Joly, née Dugué, débitante à Hautot, a porté plainte pour pillage de sa cave.

Journal de Rouen du 14 septembre 1940 : pillage

Plainte a été déposée par Mme Joly, née Dugué (*), débitante à Hautot-sur-Seine, pour pillage de sa maison de commerce et d’habitation ; préjudice 2 600 frs. Procès-verbal a été dressé contre Jules Jore, ouvrier agricole à Hautot.

(*) Marie Joséphine Anne Dugué (1903 - 1991) & Hoche Fernand JOLY (1906 - 1959)

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 9 juin 1989 approuve les travaux de mise en place de l’éclairage public de la rue du Mont Miré, réalisés par le syndical intercommunal dédié. Le Conseil Municipal du 15 mai 1997 décide de l’entretien par gravillon émulsionné de la rue du Mont Miré.

Dans le tableau de la voirie communale (domaine public de la commune) adopté lors des Conseils Municipaux des l0 février 2003 et 2 décembre 2005, la voie communale n°4 est d’une longueur de 590 mètres.

Le Conseil Municipal du 2 avril 2010 valide le projet d’effacement des réseaux d’une première partie de la rue du Mont Miré. L’enfouissement de l’éclairage public est opérationnel en 2011. L’enfouissement du réseau de France Télécom reste en attente près de deux ans, France Telecom remettant en cause ses engagements à l’échelon du Département de la Seine Maritime. De même un ancien poteau d’électricité non enlevé après les enterrements de réseaux reste en place jusqu’à fin 2014 à coté du nouveau poteau. La suppression du syndicat local d’électrification et le transfert de la compétence voirie à la Métropole, en modifiant le mode de financement dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, entrainent au final la non-réalisation de la deuxième tranche d’enfouissement des réseaux de la rue du Mont Miré. C’est la fin des enterrements de réseaux à Hautot-sur-Seine entamés dans les années 80.

Voirie métropolitaine depuis le 01/01/2015, le rue du Mont Miré est rénovée en 2019. La partie non revêtue est le reste du chemin rural qui est dans le domaine privé de la commune.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

La partie non revêtue est le reste du chemin rural qui est dans le domaine privé de la commune. Le transfert de la voirie à la Métropole Rouen Normandie ne concerne pas la partie non revêtue d’une longueur de 320 m, qui devient de fait un chemin du domaine privé de la commune. Le transfert domanial reste en 2021 toujours en attente malgré les mises en demeure du Préfet.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

 

Le chemin entre la rue des Farceaux et la rue du Mont Miré d’une longueur de 147 m est un chemin privé. Lors du Conseil Municipal du 28 août 1965, Mr Michon autorise le passage des piétons et véhicules sur ledit chemin (entre la parcelle 218 et les parcelles 216, 223, 221 et 232) mais il en reste propriétaire et se réserve la reprise du terrain qui ne doit pas être considéré comme une servitude obligatoire.

 

L’emplacement réservé n°7, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la création d’une desserte routière et piétonne sur une surface de 683 m². Cet emplacement réservé est motivé par l’absence de servitude de passage dans les actes de propriété des habitations riveraines.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 07:11
L'année 2021 à Hautot-sur-Seine

En raison de la crise sanitaire, la cérémonie des vœux, programmée le 23 janvier 2021, est annulée.

Le 27 janvier 2021, le syndicat intercommunal qui gère la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine entérine l’intégration de la commune du Val-de-la-Haye, à compter du 1er janvier 2021, en votant une modification des statuts.

Il y a des réunions que je garderai en mémoire. Celle-ci en fait partie. Réunis ce soir en commission SIVU (crèche d’Hautot sur Seine) avec mes amis maires Thierry Jouenne et Jean-Louis Roussel. Nous avions conviés nos voisins vaudésiens représentés par Marie Painblanc-Lesobre adjointe au maire du Val-de-la-Haye. Cédric Boquet conseiller mannevillais titulaire était de la partie. Christiane Soudé, Patrick Jaquet aussi. Nos conseils municipaux respectifs avaient déjà voté pour l’adhésion du Val. Les statuts ont été modifiés en ce sens. Ce soir nous avons officiellement fait entrer dans le syndicat le Val de la Haye. À présent, 4 communes de la boucle participent et font vivre cette structure indispensable aux parents. Nicolas AMICE Maire de Saint-Pierre-de Manneville, le 27 janvier 2021.

Le Conseil Municipal du 4 janvier 2021 valide l’engagement de travaux de réfection des sanitaires de la mairie, avec l’installation de l’eau chaude et la réfection d’une cheminée dans un logement communal.

Le Conseil Municipal du 4 février 2021 examine le projet de diagnostic du château, suite à la rencontre de Mr le Maire avec une architecte du Patrimoine. Il s’avère indispensable de faire un diagnostic complet du château afin d’estimer les travaux nécessaires et de pouvoir demander les subventions.

Un troisième confinement concerne la Seine-Maritime du 20 mars 2021 à mai 2021. Les manifestations du printemps sont annulées : Fête des plantes programmée le 28 mars par le Comité des Fêtes, Ateliers buissonniers organisé par le Club des peintres dans le parc du château les 8 et 9 mai avec un marché de producteurs locaux le 9 mai. La 11ème édition du festival Voix sur Seine programmée du 12 au 16 mai est à nouveau reportée. 

Le Conseil Municipal du 13 avril 2021 vote les taux communaux résultant de la refonte dictée par la Loi de Finances en particulier l’application de la réforme de la taxe d’habitation sur les résidences principales. Le taux de foncier bâti communal de 22,45% est ajouté au taux de foncier bâti départemental de 25,36 %, soit un taux total de 47,81 %. Le taux de foncier non bâti reste à 59,06 %.

Le Conseil Municipal du 13 avril 2021 adhère, au Plan d’Accompagnement des Changements de la Transition Ecologique (PACTE COP21) élaboré par la Métropole et met en place un groupe de travail composé pour moitié d’élus et pour moitié d’habitants intéressés.

Lors de la cérémonie commémorative du 8 mai 1945, Madame Clarisse Chevalier, Directrice de l’ONAC-VG a remis le diplôme d’honneur de porte-drapeau à Monsieur René Boutin pour avoir assuré pendant 30 ans cette mission au service de la commune. La cérémonie s’est déroulée en présence de la famille, d’élus d’Hautot-sur-Seine, d’anciens combattants, des conseillers départementaux David Lamiray et Brigitte Manzanares et du maire de Sahurs Thierry Jouenne. Le maire de Saint-Pierre-de-Manneville Nicolas Amice était représenté par Pascal Barreau.

Décès le 6 juin 2021 à l’âge de 80 ans de Michel LANGUET, hautotais depuis 1964, Conseiller municipal de 1997 à 2001, ancien combattant, investi dans le Comité des Fêtes et membre actif au Club des Chênes de la Boucle. Il repose au cimetière d’Hautot-sur-Seine.

 

Suite à la dissolution du Vallée de Seine Football Club, l’AS Saint-Martin-de-Boscherville, présidée par Jérôme DESMOULINS, devient le 11 juin 2021 l’Union Sportive de la Forêt de Roumare. Le club regroupe les communes de Saint-Martin-de-Boscherville, Quevillon, Hénouville, Saint-Pierre-de-Manneville, Sahurs, Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye, afin de maintenir la vie sportive du football sur la boucle. Le club contactera les élus pour déterminer une éventuelle subvention financière.

Le Conseil Municipal du 1er juillet 2021 est informé de la signature d’un arrêté municipal pour que l’éclairage public soit éteint à 22h au lieu de 23h.

L’association Village Connexion, fondée par un couple franco-malien, organise une soirée festive le 2 juillet 2021 à Hautot-sur-Seine pour récolter des livres, afin de les envoyer remplir une bibliothèque en construction dans la commune de Kora, un village situé à l’extrême-sud du pays.

L'année 2021 à Hautot-sur-Seine
L'année 2021 à Hautot-sur-Seine
L'année 2021 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 25 juillet 2021 : « Chez Tonton », le restaurant-concert sauvé des eaux à Hautot-sur-Seine

Les crues de la Seine ont bien failli avoir raison de lui en 2020, la crise sanitaire lui a offert un répit. En ce début d’été « Tonton », installé depuis 2015 à Hautot-sur-Seine, est toujours là et accueille désormais des musiciens pour des concerts tous les dimanches après-midi.

Une guinguette ? « Tonton », de son vrai nom Christophe Gougeon, ne voit pas les choses sous cet angle. Gérant de Chez Tonton, un restaurant installé dans l’ancien parc du château d’Hautot-sur-Seine depuis 2015, il préfère parler de scène ouverte depuis qu’il s’est lancé, au dernier déconfinement, tous les dimanches midi dans l’accueil de jeunes artistes. « Depuis, on accueille beaucoup de monde. » Un bon début pour celui qui tient l’un des derniers restaurants situé entre le Marché d’intérêt national et Saint-Martin-de-Boscherville. « Quand j’étais jeune, il y en avait dix-huit sur le même parcours » se souvient ce quinquagénaire originaire de Croisset, qui les cite tous par leurs noms. Pourtant, il y a à peine plus d’un an, son aventue aurait pu s’arrêter net.

« L’EAU EST VENUE TAPER A LA PORTE »

A cette époque Che Tonton est ouvert depuis cinq ans. Après vingt ans passés à Nice et dix ans sur les marchés de Paimpol (Côtes-d’Armor), Christophe Gougeon, passionné de cuisine, a tenté sa chance en ouvrant cet établissement, situé à deux pas d’une chapelle. « J’avais été séduit par l’endroit, par la bâtisse », explique-t-il, alors qu’un mouton noir passe pas loin. A 500 mètres, coule également la Seine, mais en 10 mars 2020, sorti de son lit, elle tape à sa fenêtre. « La Seine a été arrêtée par un muret de 80 cm de haut situé derrière, mais il y avait une brèche, alors l’eau s’est engouffrée. On était à l’intérieur avec ma femme (Delphine, « Tata ») avec la porte-fenêtre fermée et on l’a vu arriver ». Comme si cela ne suffisait pas, huit jours plus tard, le confinement oblige tout le monde à fermer. Une chance finalement pour « Tonton » qui a le temps de refaire tout l’intérieur. En revanche, pour racheter du matériel plus lourd (comme un four) et reprendre l’activité, il a besoin d’un apport financier et l’assurance ne rembourse pas tant que l’Etat n’a pas pris un arrêté de catastrophe naturelle.

CLASSÉ « CATASTROPHE NATURELLE » DE PEU

Or, la rumeur dit qu’à trois sinistrés seulement dans le village, lui et deux particuliers, ils ne sont pas assez nombreux pour l’obtenir. Il s’en ouvre à une cliente, élue de la circonscription, qui écrit au préfet « que l’endroit ne méritait pas de fermer ». L’arrêté arrive finalement à la mi-juin 2020, de quoi rembourser les milliers d’euros engagés. Aujourd’hui, le restaurant est rouvert avec sa terrasse, ses deux pistes de pétanque, sa large pelouse et une petite scène pour accueillir des musiciens (ou autres artistes) de midi à 17 heures. Une vraie résurrection !

Sylvain Auffret

Christophe Gougeon tient Chez Tonton depuis 2015, un ami restaurateur de Bretagne lui avait proposé de baptiser son établissement « Chez Tonton » « Il m’avait dit : ça te portera chance »

Hautot-sur-Seine n’a pas été la seule commune touchée par les crues de la Seine en février et mars 2020. Entre les 12 et 14 février, le fleuve avait débordé à Saint-Pierre-de-Varengeville, Val-de-la-Haye et sur l’autre rive, à La Bouille et les autres communes (Bardouville, Mauny, Yville et Berville-sur-Seine) de cette boucle. Entre les 10 et 13 mars, rebelote, Saint-Pierre-de-Varengeville, Val-de-la-Haye et Hautot-sur-Seine donc. Toute ces communes ont été classées en état de catastrophe naturelle. « C’est un mécanisme qui permet de déclencher le remboursement par les compagnies d’assurances. L’Etat en paye une partie », explique le maire d’une des communes. Depuis de l’eau a coulé sur les ponts, puisque d’autres crues ont eu lieu et d’autres arrêtés de catastrophes naturelles ont été pris par la préfecture début juillet.

Moment suspendu photographié par JB Darasco

Spectacle « Moments suspendus »  par la Compagnie In Fine les 7 et 8 août 2021 dans le cadre de "Jours de fête 2021" proposé par la Métropole Rouen Normandie. Entre apparitions étranges et chorégraphies aériennes, ce sont les murs du château d'Hautot-sur-Seine que nous laissons parler et les arbres qui entrent dans la danse.

 

A partir de la deuxième quinzaine d’août 2021 et jusqu’en novembre, d’importants travaux de voirie sont effectués par les services de la Métropole sur la commune :

1°) Chemin de la Croix Blanche en enrobé de l’entrée de l’école au parvis de la ferme de Gruchet,

2°) Rénovation de la rue des Farceaux en enrobé sur environ 400 mètres et en bicouche devant le manoir,

3°) Suppression du rond point traversant situé à la sortie d’Hautot, avec la réalisation des enrobés du rond point, l’installation d’un ralentisseur au moyen d'une chicane sur la RD51 dans le sens Sahurs/Hautot-sur-Seine,

4°) Aménagement de l’arrêt de bus de la Place Poullard avec une rampe PMR.

Un article paru dans le Paris Normandie du 21 septembre 2021 se fait l’écho de la suppression du FILO’R sur la boucle de Roumare à l’horizon du 2ème semestre 2022 et le renforcement de la ligne 9. A l’occasion des 10 ans du service de bus à la demande, une enquête a été ouverte pour étudier les attentes et les besoins de la population. Les élus locaux préconisent la mise en place d’une ligne régulière ouverte à tous avec des passages à des heures fixes dans la boucle.

Lors du Conseil Municipal du 14 octobre 2021, les participants aux travaux  de la Cabane à livres sont remerciés. Celle-ci est opérationnelle depuis le 31 juillet 2021. La pancarte réalisée par Antoine Laurent, artiste-graphiste à Hautot, a été posée ce 14 octobre et la cabane bénéficie de l’éclairage municipal jusqu’à 22h.

Cérémonie aux monuments aux morts du 11 novembre 2021

Au cours du second semestre, le Comité des Fêtes organisent successivement l’Entrecôte dans le parc du château le 4 juillet 2021, le Tournoi de pétanque de la Saint-Antonin le 5 septembre 2021 et le Marché de Noël le 12 décembre 2021, dans l’entre-deux séparant les vagues successives du coronavirus.

Lors du conseil métropolitain du 13 décembre 2021, les élus décident d’engager un plan pour favoriser les mobilités douces. Il comprend un renforcement du covoiturage, la création de plus de 200 km de pistes cyclables et une refonte du réseau de transports et plus particulièrement la création de la ligne régulière n°44 sur les communes de Val de la Haye, Sahurs, Hautot-sur-Seine, Saint Pierre-de-Manneville et Quevillon, en connexion avec le T3 à Canteleu et au MIN.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2021 6 18 /12 /décembre /2021 12:47
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Marché de Noël du 12 décembre 2021 à Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 06:28

La Croix du 11 juillet 1908 : la foudre et les orages

Seine-Inférieure. Un ouvrier agricole nommé Delalonde, au service de M. Lémery, cultivateur à Hautot-sur-Seine, revenait de la prairie, sa faux sur l’épaule, lorsque la foudre le frappa. Il a été tué sur le coup. On a constaté qu’il avait les cheveux roussis et des zébrures noirâtres sur le corps ; ses vêtements étaient déchirés.

Le 30 juin 1908 un violent orage provoque de gros dégâts et une coulée de boue à Elbeuf, en Seine-Inférieure.

Journal de Rouen du 8 juillet 1908 : l’orage du 30 juin

Un Homme tué à Hautot-sur-Seine.

L’orage du 30 juin a fait une victime à Hautot-sur-Seine. Un homme a été foudroyé ; c’est un ouvrier agricole nommé Delalonde, au service de M. Lémery, cultivateur.

A l’approche de l’orage, il revenait de la prairie et rentrait chez son maître, sa faux sur l’épaule Il était suivi du jeune André Lémery (*), âgé de treize ans, qui, sur son épaule, portait une fourche en fer et à sa main avait l’enclume et le marteau pour rebattre la faux. Ils étaient dans la prairie du bord de Seine, presque au pied du coteau, lorsque vers cinq heures la foudre les a frappés. L’homme a été tué sur le coup ; on a constaté qu’il avait les cheveux roussis et des zébrures noirâtres sur le corps de la tête aux pieds ; sa casquette était déchirée.

Le jeune garçon a été renversé. Après quelques instants, dont il ne peut préciser la durée, il s’est relevé, a vu son compagnon étendu près de lui, la secoué ; constatant qu’il était inerte et que la fumée ou de la vapeur sortait de ses vêtements, il est allé prévenir ses parents. L’enfant avait la figure toute noire d’une couleur analogue aux ecchymoses produites par un coup ; cette couleur disparaît peu à peu. Les instruments que portaient les deux victimes n’ont pas été détériorés par la foudre. Le corps du défunt est devenu tout noir peu de temps après le coup de foudre.

Le lendemain, un second orage s’est abattu sur la commune, et à trois heures et demie environ la foudre frappait un peuplier sur la propriété de M. Demombynes, non loin de l’endroit où le sieur Delalonde avait été tué la veille.

 

(*) Le jeune André LÉMERY est né à Dieppe le 16 octobre 1895. Il est le fils d’Elisée LÉMERY  et de Marie LANGLOIS. Il est incorporé du 18 décembre 1914 au 17 septembre 1919. Grièvement blessé en octobre 1918, il reçoit la Croix de guerre Etoile de Bronze. Il décède à l’âge de 83 ans à Fécamp le 20 novembre 1978.

La victime collatérale de la catastrophe du 30 juin 1908

Photographie prise sur les lieux du drame dans les années 60

Décès de Charles Isidore DELALONDE à Hautot-sur-Seine le 30/06/1908 :

L’An mil neuf cent huit, le premier juillet à huit heures du matin. Acte de décès de DELALONDE Charles Isidore, domestique, âgé de vingt trois ans, décédé hier, à cinq heures du soir, au lieu-dit « Les Près d’Hautot », en cette commune, né à Quevillon, de ce département, le dix sept août mil huit cent quatre vingt quatre, fils de DELALONDE Henri Armand, journalier, âgé de ---, domicilié à Saint-Martin-de-Boscherville, Seine-Inférieure, et de feue GAILLON Adélina Héloïse, célibataire. Sur la déclaration, à nous faite par les sieurs ALLAIS Henri, garde champêtre, âgé de quarante trois ans, domicilié en cette commune et HODAN Dominique, instituteur, âgé de quarante cinq ans, domicilié à Sahurs, Seine Inférieure, tous deux amis du défunt, lesquels ont signé après lecture faite, le présent acte qui a été fait double en leur présence, et constaté suivant la loi, ainsi que le décès, par nous, maire de la commune d’Hautot-sur-Seine, remplissant les fonctions d’officier public de l’Etat civil.

Fiche matricule de Charles DELALONDE

Au recensement de 1891 à Quevillon, Charles Delalonde apparait comme le benjamin de la famille. Sa mère Adélina Héloïse Gaillon est décédée à Quevillon le 9 décembre 1893.

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS MÉTÉOROLOGIQUES FAITES A ROUEN ET LA RÉGION EN 1908 par M. Raimond COULON Secrétaire de la Commission départementale de Météorologie.

Un foudroyé à Hautot-sur-Seine : Le 29 (juin), formation nuageuse d'aspect orageux près de l'horizon S. Le lendemain (30 juin), terrible orage sur Elbeuf ; presque nul à Rouen. Son point extrême atteint la commune du Val-de-la-Haye où nous l'observons attentivement depuis son origine. Un coup de foudre que rien ne faisait prévoir, car les nuages orageux n'étaient pas à notre zénith, tue un ouvrier et blesse son camarade à 500 mètres de nous. Le bulletin qui nous a été transmis par M. G. Poullard, maire de la commune d'Hautot-sur-Seine, signale que le corps de la victime était tout noir, les extrémités des cheveux roussis, aucune blessure apparente, la casquette était déchirée, les vêtements pas détériorés, mais de la vapeur ou de la fumée en sortait. Le jeune garçon blessé a été renversé, a perdu connaissance quelques instants, mais s'est relevé seul : sa figure était noire -, elle est devenue ardoisée les jours suivants ; cette couleur a disparu lentement. Les instruments que portaient les victimes - une faux tenue sur l'épaule et une enclume à rebattre - n'ont pas été détériorés. Le lendemain (1er juillet), un peuplier était frappé par la foudre presque au même endroit.

Charles DELALONDE est une victime collatérale de l’orage d’Elbeuf du 30 juin 1908. Le 30 juin correspond également à la date de l’événement de Tunguska en Sibérie, le plus grand impact d’un astéroïde dans l’histoire récente. 2.200 km² de forêts sont détruits par l'onde de choc. Le bruit est perçu à plus de 1.500 km de distance. Le nuage de cendres émis survole toute l'Europe.

Le chercheur russe Alexandre Tchijevsky réalise en 1929-1930 une étude sur la distribution des orages à l’époque de la Tunguska. Sa carte de distribution des orages correspond parfaitement au tracé du halo atmosphérique apparu dans le ciel européen au lendemain de l’explosion.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 07:19
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de donner à la voirie du lotissement communal du Buisson, le nom de rue du Buisson. La réalisation de l’espace vert du lotissement le Buisson s’est faite pendant le premier mandat de Mr Martel-Baussant (1983-1989). Le Conseil Municipal du 4 octobre 2002 est informé de la mise en place de nouvelles plaques de rue en aluminium bleu comprenant l’Aire du Buisson et la Sente du Buisson. Le Conseil Municipal du 10 février 2003, délibérant sur les voiries communales, intègre la rue du Buisson d’une longueur de 250 mètres dans le domaine public en tant que voie communale n°8. Le Conseil Municipal du 2 décembre 2005, intègre la sente du Buisson d’une longueur de 36 mètres dans le domaine public en tant que voie communale n°9 et l’aire du buisson d’une longueur de 46 mètres en tant que voie communale n°9a. En 2012 un gros avaloir a été installé en bas de la rue du Buisson avec orientation des eaux pluviales vers le réseau du Rouage.

La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine

Le tableau de classement de la voirie du lotissement communal du Buisson est composé de la voirie communale n°8 (VC8 - rue du buisson) d’une longueur de 250 m qui commence à la VC2 et se termine à la VC3, de la voirie communale n°9 (VC9 - sente le buisson) d’une longueur de 36 m qui commence à la VC2 et se termine en impasse aux habitations et de la voirie communale n°9a (VC9a - aire le buisson) d’une longueur de 46 m qui commence à la rue du buisson et se termine en impasse aux habitations.

La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 05:34

 

La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 07:28

André Désiré Eugène MAZIER (1886 - 1916)

Né le 28 novembre 1886 à Hautot-sur-Seine, il est le fils de Dominique Désiré MAZIER (1859-1937) cultivateur et de Noémie Augustine GROULT (1863-1940) mariés au Val-de-la-Haye le 16 avril 1884. Il est un petit-fils de Charles Dominique MAZIER (1781-1867) Maire de Hautot-sur-Seine de 1841 à 1844.

Il participe à la campagne contre l’Allemagne du 3 août 1914 au 6 juillet 1916. Il est canonnier au 11ème Régiment d'Artillerie de Campagne. Tué à l’ennemi le 6 juillet 1916 à Assevillers (Somme), il est cité à l’ordre de la 58ème Division du 4 août 1916. Soldat exemplaire par son énergie et son courage, malade en janvier 1916 a refusé d’être évacué. Croix de guerre (Etoile d’argent).

Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France

FICHE MATRICULE MAZIER

L’avis de décès d’André MAZIER âgé de 29 ans est paru dans le Journal de Rouen du 4 août 1916, on y retrouve les noms de familles hautotaises.

L’avis pour un service religieux est paru dans le Journal de Rouen du 24 septembre 1916.

Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France
Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France

Son nom figure sur le monument aux morts de la commune de Quincampoix. Ce monument inauguré le 9 octobre 1921 est aussi sa tombe.

Fiche cartonnée remplie par le corps

René Jules LIESSE (1894 - 1915)

Né le 8 septembre 1894 à Hautot-sur-Seine, il est le fils de Léon Victor François LIESSE (1864-1908) et de Maria Alphonsine JAMES mariés à Hautot-sur-Seine le 10 octobre 1891. Il est soldat au 132ème régiment d’infanterie.

René Jules LIESSE, blessé le 21 février 1915 à la crête des Eparges, est mort pour la France le 13 mars 1915 à Verdun.

Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France

FICHE MATRICULE LIESSE

Il est enterré à Verdun. Sa tombe est la n°1773 de la Nécropole Nationale du Faubourg Pavé.

Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France
Les autres enfants d’Hautot-sur-Seine morts pour la France

Son nom figure sur le monument aux morts édifié en 1925 de la Ville de Rouen, situé dans le cimetière Saint-Sever à Petit-Quevilly.

Fiche cartonnée remplie par le corps

La crête des Eparges où a été blessé René Jules LIESSE est évoquée par Maurice GENEVOIX.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 14:47
HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine

Depuis le 1er juin 2021 les ports du Havre, de Rouen et de Paris sont réunis au sein d’un même établissement : HAROPA PORT, le Grand port fluviomaritime de l’axe Seine.

HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine

Photographies d’Antoine Oricelli

HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine
HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine
HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine

Emission de FR3 Rouen, consacrée à HAROPA, tournée le 13 octobre 2021 sur le belvédère d’Hautot-sur-Seine.

HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine
HAROPA en direct d’Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0