Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 06:35
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Inauguration de l’aménagement de l’entrée du village le 6 janvier 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Photographies des vœux 2007 au château d’Hautot-sur-Seine

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 12 janvier 2007 valide le nouveau plan de financement du lotissement de 8 parcelles pour la réalisation de 6 logements locatifs sociaux par Habitat 76 et la vente de deux parcelles en accession libre, équilibré à 192 692 € avec une subvention du département de 60 980 €. Lors du Conseil Municipal du 23 mars  2007, le budget 2007 intègre la création de voirie rue des Traversins.

Le Conseil Municipal du 14 mai  2007 valide la création d’un jardin du souvenir dans le cimetière communal.

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Pose de la première pierre de la crèche intercommunale le 22 mai 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 15 juin 2007 évoque la mise en ligne du site internet de la commune.

Lors du Conseil Municipal du 7 septembre  2007, l’aménageur Christian DENIS présente le projet du lotissement  « les Prairies d’Hautot sur Seine ».

Le Conseil Municipal du 7 septembre  2007 vote la cession du terrain de la crèche intercommunale au SIVU (parcelles AC212 & AC214) pour 20 000 € suite aux travaux d’adduction d’eau. Ceux-ci consistent à la réalisation d’un maillage rue des Fendanges financé à hauteur de 66 000 € par la commune, afin de pouvoir poser un poteau d’incendie chemin de la Croix Blanche. Le maillage réalisé rue des Fendanges permet également de rendre conforme les débits des hydrants n°1, n°6 et n°7, le long de la rue Saint Antonin.

 

Repas des Aînés du 21 octobre 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°14 de l’hiver 2007 - printemps 2008 : repas du CCAS

Le dimanche 21 octobre 2007 repas annuel du CCAS affichant un grand changement : cette année, le bureau du CCAS nous a concocté une grande modification dans l’organisation. Eh oui ! La journée destinée aux « cheveux d’argent » du village est exotique : plus exactement nord africaine. Tout est aux couleurs de ces pays : ambiance, danseuses du ventre et repas de l’entrée au dessert. C’est un grand moment que ce repas annuel servi par les jeunes de la commune, chacun à une table de convives. Depuis cinq ans cette journée de rapprochement des générations est appréciée de tous et se déroule dans les meilleures conditions qui soient, avec cette année une petite difficulté supplémentaire : les plats servis sont des plats en sauce (ce qui ne facilite pas le service). Attention, les assiettes sont chaudes ! Mais nos jeunes ont pris de l’habitude : maintenant on a l’impression (presque) que c’est de la routine pour eux. Le repas est entrecoupé de danses réalisées par des danseuses attrayantes au goût de la gent masculine. Tout le monde se régale avec le couscous, les discussions vont bon train et les « anciens » se renseignent sur l’évolution de nos jeunes dans leur vie et leurs études. L.L.

Le Conseil Municipal du 22 novembre 2007 valide les travaux de renforcement des rives de chaussée pour 10339,22 €.

Le Conseil Municipal du 14 décembre 2007 examine le Projet d’aménagement de l’entrée du village réalisée par l’architecte Philippe Lemonnier.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 17:06
Repas du concours de pétanque 2007 dans le parc du château d'Hautot sur Seine
Repas du concours de pétanque 2007 dans le parc du château d'Hautot sur Seine
Repas du concours de pétanque 2007 dans le parc du château d'Hautot sur Seine
Repas du concours de pétanque 2007 dans le parc du château d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 05:41
Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°13 de l’été 2007 : une crèche intercommunale au service des hautotais

Le projet de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine, Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville, initié dès janvier 2004, sera enfin concrétisé en mars/avril 2008. Le chantier a débuté mi avril à Hautot-sur-Seine, Rue de la croix blanche (à la limite de Sahurs et de Hautot) aux abords de l’école d’Hautot, en contrebas du rond-point qui marque désormais l’entrée d’Hautot en arrivant de Sahurs.

Cette crèche collective pourra accueillir 14 enfants de 3 mois à 4 ans dont 7 places seront réservées en moyenne aux salhuciens, 4.5 aux mannevillais et 2.5 aux hautotais. Elle accueillera prioritairement des enfants sur de longues périodes mais pourra également en fonction des possibilités offrir un accueil en mode « halte-garderie ». La pose de la première pierre le 22 mai dernier est l’occasion pour notre journal de vous présenter plus en détails ce nouveau service pour nos 3 villages.

(article paru également dans les bulletins municipaux de Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville)

Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine
Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine
Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine

Pose de la première pierre en présence de

Laurent Fabius, Didier Marie, du Directeur-Adjoint de la CAF de Rouen, et des

membres des Conseils municipaux des 3 villages.

Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine
Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine
Pose de la première pierre de la crèche intercommunale d’Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 02:31
A bord du Hautot (1900-1906)

Journal de Rouen du 27 septembre 1900 : Lancement du Navire « Hautot »

La mise à l’eau du Hautot, voilier trois-mâts construit pour le compte de la Compagnie Rouennaise de Transports maritimes, a eu lieu par un temps splendide, hier à trois heures vingt minutes, en présence de plusieurs centaines de curieux. Parmi les notabilités présentes, on remarquait : MM. Wilkinson, directeur ; Du Boullay, président du conseil d’administration de la Compagnie Rouennaise de Transports ; Gagu, agent du Véritas de Rouen ; Leroux, secrétaire de la Compagnie Rouennaise ; De Cordemoy, agent du Lloyds Register ; Borja de Mozota, agent du Véritas à Paris,etc

Le Hautot est le neuvième navire lancé par le nouvelle administration des chantiers. Après la cérémonie religieuse, un magnifique bouquet a été offert à la marraine Melle Leroux, nièce de M. Leroux, secrétaire de la Compagnie Rouennaise. Le parrain était M. André Du Boullay, fils du président du conseil d’administration de la même Compagnie .Comme d’usage, l’opération a merveilleusement réussi. Trois coups de canon ont été tirés à bord du navire au moment où celui-ci, glissant sur son ber, entrait dans le fleuve aux applaudissements de tous. Il a été ramené à quai par deux remorqueurs, le Rouen et l’Abeille 7.

Voici les dimensions de ce magnifique trois-mâts : longueur entre perpendiculaires, 85 m.15 ; largeur au fort hors membrures, 12 m. 50 ; creux sur quille, au milieu, 7 m.65 ; jauge brute, environ 2 786 tonneaux. Sa construction aura duré trois mois. Une réception tout intime a réuni dans le grand salon d’honneur le haut personnel des Chantiers et les armateurs, et une certaine somme sera versée, selon la tradition à la Caisse de Secours des Chantiers.  

les sister-ships CROISSET DIEPPEDALLE BIESSARD et HAUTOT
les sister-ships CROISSET DIEPPEDALLE BIESSARD et HAUTOT
les sister-ships CROISSET DIEPPEDALLE BIESSARD et HAUTOT
les sister-ships CROISSET DIEPPEDALLE BIESSARD et HAUTOT

les sister-ships CROISSET DIEPPEDALLE BIESSARD et HAUTOT

A bord du Hautot (1900-1906)

Extrait de l’article paru dans l’Infos d’Hautot n°12 hiver 2006-2007 : Les voiliers du nickel

Profitant d’une prime encourageant la marine marchande, l’armateur rouennais Prentout fait lancer un chantier de construction navale à Rouen. Grâce au soutien financier du négociant Gaston Boulet, ils créent les ateliers des chantiers de Normandie. Là sont construits en série des voiliers long-courriers, entre 1895 et 1922 : en particulier quatre voiliers le Croisset, le Dieppedalle, l’Hautot et le Biessard affectés en priorité au transport du nickel calédonien.

En 1900, l’Hautot quitte les chantiers de Normandie à destination de la Nouvelle-Calédonie. Le voyage est long. La navigation peut être difficile dès le golfe de Gascogne avec des vents contraires. Canaries, Cap-Vert passés au large, l’alizé les pousse vers l’équateur, mais auparavant  il faudra franchir le redoutable « pot au noir ». Au passage de l’équateur, c’est le baptême des novices : le seul moment de fête de la traversée. Après le cap de Bonne-Espérance, très au large, il faut subir les vents violents et glacés de l’Océan Indien. Cent jours sont nécessaires pour faire le voyage.

Le navire arrive avec du lest. Il entre au port sans pilote. Le premier jour est consacré au contrôle sanitaire puis au repos. Dès le lendemain c’est le déchargement : 1 125 t de lest en 10 jours et 3 500 t de minerai chargés grâce à un outillage moderne. Une fois chargé de vivres et l’eau douce embarquée, le voilier peut reprendre sa route. Les voiliers lourdement chargés sont ballotés par la houle. Les icebergs sont nombreux. Il faut à nouveau une centaine de jours pour retrouver la terre ferme.

En 1905, François Guerpin, un jeune normand est nommé capitaine de navire. Venant de se marier, il demande l’autorisation d’embarquer son épouse en voyage de noce sur le voilier. L’armateur cède et le jeune couple embarque. Après une escale à Thio où le nickel est chargé, le trois-mâts et ses 26 hommes d’équipage disparaissent en juillet 1906. Cette année là les glaces sont remontées jusqu’au 44° sud. On suppose que l’Hautot a percuté un iceberg. MJA

Bibliographie : « les voiliers du nickel » de Marc Métayer

Le CROISSET et le HAUTOT dans la baie de Thio (Nouvelle-Calédonie)

Le CROISSET et le HAUTOT dans la baie de Thio (Nouvelle-Calédonie)

Le Journal de Rouen du 2 mars 1907 publie un article sur le retour du Hautot à Glasgow, avec la liste de l'équipage. Mais dès le 6 mars Journal de Rouen fait part d’une déplorable erreur d’identification.

Journal de Rouen du 11 mai 1907 : En mémoire des Disparus du « Hautot »

La sombre tragédie qui se joua au milieu des océans – sur quel point du globe ? On l’ignorera toujours – et dans laquelle périrent le capitaine Guerpin, commandant du voilier rouennais Hautot, sa jeune femme et les vingt-six hommes d’équipage embarqués à bord, a eu son dénouement hier matin autour d’un catafalque dressé dans l’église de la Madeleine. Des femmes, des mères, des sœurs, le visage baigné de larmes sous leurs longs voiles de deuil ; des pères, des fils, des frères étaient venus là, prier solennellement pour le repas de l’âme des êtres chers, disparus mystérieusement et engloutis maintenant au fond des eaux. Durant toute une semaine, au commencement de ce printemps, ils eurent l’espérance de les revoir. Une dépêche venue de l’extrême pointe de l’Irlande n’annonçait-elle pas qu’un voilier passant au large, dans le brouillard, s’étai signalé comme étant le Hautot ? La nouvelle était malheureusement fausse. Forgée, a-t’on-dit, à Londres pour les besoins d’agioteurs et de brasseurs d’affaires, elle broya le cœur de tous ces parents et amis qui s’étaient repris à sourire et auxquels maintenant toute espérance est défendue. L’assistance était nombreuse autour de ces malheureux dont on plaignait l’infortune. On y remarquait MM. Massieux et M. du Boullay, administrateur de la Compagnie rouennaise de transports maritimes ; E. Leroux, armateur ; G. Leverdier, vice-président ; Héduit, Maurice Lemarchand, membre de la Chambre de commerce ; Anquetil, président du Tribunal de commerce ; Caumonr, administrateur de la marine ; Lespierre, commandant du port ; Henri Duchemin, conseiller d’arrondissement ; Ladonne, capitaine du Charles-Thibergen ; M P. Le Verdier, conseiller général, maire de Belmesnil ; Avenel, adjoint ; l’abbé Talbot, curé de cette commune ou était domicilié le capitaine Guerpin et où habitent ses malheureux parents. Pendant la messe, dite par l’abbé Lefèvre, curé de la Madeleine, plusieurs morceaux de musique religieuse, notamment un Inter Oves de Gounod, ont été chantés par M. Benoit. Avant de donner l’absoute, l’abbé Gayraud, député du Finistère, a prononcé en chaire, une allocution émouvante, et ses paroles de consolation allèrent droit au cœur des pauvres gens affligés. Après la messe l’assistance défila devant les parents des disparus massés à l’entrée de l’église. Affectueusement toutes les mains se tendirent vers eux et particulièrement vers M. Guerpin, ce brave jardinier de Belmesnil, dont le fils, ancien élève du collège et de l’école d’hydrographie de Dieppe tait arrivé, par son intelligence et sa seule volonté, au commandement du Hautot, l’un des plus beaux voiliers de notre flotte commerciale.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 06:33
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie de janvier 2006 : La commune attend ses nouvelles entrées de village

C’est entouré du conseil et en présence notamment de l’ancien Premier ministre et député Laurent Fabius et du président de conseil général Didier Marie que Bruno Arriaga, maire de Hautot-sur-Seine a présenté ses vœux à ses concitoyen. Ainsi, Bruno Arriaga a-t’il souhaité voir avancer les projets en cours tels que l’aménagement des entrées du village qui nécessité, côté Sahurs, l’acquisition d’une petite parcelle de terrain. Cependant, il a regretté les retards pris dans l’obtention des autorisations pour la création d’un lotissement locatif comprenant des logements sociaux. Le maire a signalé avoir saisi le préfet sur ce point. Enfin, M. Arriaga a souhaité qu’une solution soit trouvée pour la survie de l’école du village et a annoncé qu’une réflexion serait menée à ce sujet avec les communes voisines.

Avant la cérémonie des vœux du maire, les habitants de Hautot-sur-Seine ont pu assister à l’inauguration du relais loisirs par Laurent Fabius. Le bâtiment financé par le conseil général et l’Agglo, et aménagé dans les anciennes écuries du château de Hautot, devrait servir aux associations et aux jeunes du village. Néanmoins, face aux échecs constatés dans les communes ayant réalisé ce genre d’équipements, le maire a déclaré qu’une commission composée d’élus, de membres des associations, de jeunes et d’habitants de la commune, statuerait sur les règles d’utilisation du local.

Le Conseil Municipal du 23 janvier 2006 valide l’acquisition des parcelles AB n°3 et AN n°185 (26 m²) pour le giratoire RD51/CR10. Le Conseil Municipal du 31 mars 2006 approuve le projet d’aménagement du carrefour RD51/CR10 pour un montant de 76 815,70 € et l’effacement des réseaux et de l’éclairage public rue Saint Antonin. Les travaux de l’aménagement giratoire RD51-CR10 se font en juillet et août.

Le Conseil Municipal du 19 mai 2006 examine le projet de bâtiment technique communal.

Le Conseil Municipal du 19 mai 2006 décide d’équiper l’Abri Loisirs d’un système de vidéosurveillance, le conseil du 30 juin valide le règlement de l’Abri Loisirs.

Paris Normandie du 09/06/2006 : WWF salue l’imagination des écoliers

L’école Genevoix a remporté un concours sur la préservation de l’eau organisé par le WWF, organisation mondiale de protection de la nature.

Le petit prince e Saint-Exupéry aurait pu être un africain. Avec cette idée, les treize élèves de l’école Maurice Genevoix ont remporté le concours intitulé « appel des enfants pour l’environnement » organisé par WWF (World wide found for nature, une organisation mondiale pour la protection de la nature). Mardi matin, ces petits citoyens ont été officiellement récompensés et salués dans le cadre prestigieux du château de Hautot-sur-Seine. Tout a commencé avant Noël. C’est à ce moment là que Chrystele Bellamy soumet à ses élèves (du CP au CM2), l’idée participer à un concours. « On a voté, démocratiquement, après lecture du règlement du jeu », précise l’enseignante. Les urnes rendent un avis positif, le concret peur alors commencer.

« Le concours prévoyait la réalisation d’une affiche. Nous, on a choisi d’en présenter deux. » Sur la première d’entre elles on voit un petit prince noir, observant une planète Terre salie par la pollution. Et on peut y lire ceci : « Dessine moi une planète bleue ». La seconde, elle, montre une goutte d’eau au cœur de laquelle se tient la Terre et un slogan : «  l’eau pour tous, tous pour l’eau ». Bien vu, évocateur et pile poil dans le thème choisi cette année pour le concours : « l’eau, cette richesse qu’il faut préserver et partager ». Le jury du concours, parrainé par le photographe Yann Arthus Bertrand, a été sensible à cet effort d’imagination. Comme une trentaine d’autres établissements partout en France, l’école Maurice Genevoix a été félicitée. La classe a reçu des cadeaux : une mallette pédagogique « la rivière m’a dit », un abonnement à un magazine pour enfants, un appareil photo. Chaque élève s’est également vu remettre un CD-Rom, un magazine et un autocollant WWF. Mais l’essentiel, restera le souvenir d’une aventure et le début d’une sensibilisation appelée à porter ses fruits dans la défense de l’environnement. Axel Leclercq

Infos d’Hautot sur Seine n°11 de l’été 2006 : Concours WWF

Nous avons participé au concours WWF de l’appel des enfants pour l’environnement. Le thème était l’eau. Nous avons fait partie des trente lasses gagnantes. Nous avons réalisé deux affiches dont l’une est en couverture de ce journal. Nous avons imaginé la dernière goutte d’eau sur Terre et comment la Terre sans H2O serait une planète morte. Nous avons représenté notre planète dans cette goutte. Le slogan est un message de solidarité et de partage de cette ressource vitale. Le mardi 6 juin, il y avait une conférence de presse au château pour nous féliciter, mais les journalistes ne nous ont pas posé de questions, et dans le journal, on ne voit que de dos. Nous sommes fiers d’avoir participé à ce concours, et de l’avoir gagné. Nous avons reçu des cadeaux pour la classe : un an d’abonnement à un magazine documentaire, une peluche (panda), des appareils photo, un classeur sur la rivière, un CD sur la forêt et un livre sur la protection des espèces et de l’environnement. Clémence et Marion (CE2 et CM2)

Le Conseil Municipal du 30 juin 2006 est informé de l’obtention du certificat d’urbanisme concernant le lotissement locatif OPAC (Office Public Aménagement Construction de Seine Maritime ou Habitat 76) délivré le 13 juin par le Préfet suite à l’accord de la chambre d’agriculture le 14 avril 2006 incluant un recul d’une vingtaine de mètres du bâtiment agricole existant. Le site est situé dans le sicle classé des Domaines Rouennais de la Boucle de Roumare, les permis de construire sont signés par le Ministre.

Le Conseil Municipal du 1er septembre 2006 désigne Infra Services comme maître d’œuvre pour l’aménagement du lotissement locatif, la réception des logements est prévue fin janvier 2009. Le Conseil Municipal du 11 décembre 2006 examine le projet de lotissement, 6 logements sociaux et 2 lots mis en vente, présenté par Infra Services. L’OPAC présente un bilan prévisionnel provisoire. Le conseil valide le projet et le plan de financement (prix des deux parcelles 85 000 € et 93 500 €) et la cession gratuite à l'OPAC pour la réalisation de 6 logements sociaux locatifs. Le nom de Rue des Traversins est choisi pour les voiries du lotissement.

Infos d’Hautot n°12 de l’hiver 2006-2007 : repas du CCAS

Le samedi 7 octobre 2006, je prends rendez-vous chez la coiffeuse au Val-de-la-Haye. Elle me dit aimablement que pour elle, c’est mission impossible car son carnet de rendez-vous est plein avec la clientèle d’Hautot. Que se passe-t-il donc ? Eh oui, comme chaque année, le CCAS d’Hautot-sur-Seine honore les « anciens du village par un repas servi dans le cadre somptueux du château. Rien ne dénote dans l’organisation. Le plan de table est préparé, les tables sont dressées et nos serveurs d’un jour nous accueillent avec la convivialité habituelle. C’est un grand moment que ce repas annuel servi par les jeunes de la commune, chacun à une table de convives. Depuis quatre ans, cette journée de rapprochement des générations est appréciée de tous et se déroule dans les meilleures conditions qui soient. Attention les assiettes sont chaudes ! Mais nos jeunes ont pris l’habitude : maintenant, on a l’impression (presque) qu’ils font ça tout le temps. Tout le monde se régale, les discussions vont non train et les « anciens » se renseignent sur l’évolution de nos jeunes dans leur vie et leurs études. Cette journée est attendue de tous, tous les ans, et nous nous retrouverons l’année prochaine dans les mêmes conditions, à la même époque. L.L.

Le Conseil Municipal du 17 novembre 2006 valide la cession d’un terrain de 1311 m² au SIVU à l’euro symbolique pour l’implantation de la crèche intercommunale.

Le Conseil Municipal du 11 décembre 2006 décide d’emprunter 40 000 Euros pour financer les investissements en cour.

Partager cet article
Repost0
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 07:56
La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
LE TERRAIN DE PETANQUE

LE TERRAIN DE PETANQUE

La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
La rénovation de la charretterie du château d'Hautot-sur-Seine
LA CHARETTERIE EN 1998

LA CHARETTERIE EN 1998

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2005 6 31 /12 /décembre /2005 06:31
L'année 2005 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 donne son accord de principe pour une étude de l’OPAC de Seine-Maritime sur la réalisation de logements sociaux locatifs sur les terrains communaux situés sous l’école.

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 valide les travaux de réfection de la couverture de la chapelle pour 24 179,24 € par l’entreprise HAIRIS.

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 fait le point sur le projet d’aménagement de sécurité du carrefour RD51 :

Le Conseil Municipal du 28 janvier 2005 vote la création d’un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) pour la gestion de la crèche intercommunale avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2005 vote une hausse de la taxe sur les propriétés bâties de 22,80% à 23,63 %, de la taxe d’habitation de 13,02% à 13,49% et hausse du non bâti de 60% à 62,17%.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2005 valide la création d’un groupe de travail avec Sahurs et Saint-Pierre-de Manneville sur l’éventualité d’un regroupement pédagogique intercommunal (RPI).

Le Conseil Municipal du 4 mai 2005 délibère sur le projet de rénovation de la charreterie du château pour en faire  l’Abri Loisirs pour un coût total HT de 32 074,26 €.

Le Conseil Municipal du 27 mai 2005 autorise la signature avec l’OPAC de Seine-Maritime d’une convention de maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de six logements sociaux et de deux lots destinés à la vente sur un terrain propriété de la commune situé en contrebas de l’Ecole. La convention est signée le 29 juin 2005.

Le Conseil Municipal du 24 juin 2005 autorise la signature d’une maitrise d’œuvre avec l’architecte Philippe Lemonnier pour l’aménagement d’un espace de loisirs pour les jeunes et les associations (Abri Loisirs).

Photographie du maire et de la centenaire d’Hautot-sur-Seine le 26 juin 2005

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2005 décide de répondre OUI à l’unanimité à la question « Etes-vous favorable à un RPI éclaté dans la perspective d’un RPI concentré ». Les conseils municipaux de Sahurs et de Saint Pierre de Manneville délibèrent le même jour. Dès décembre, suite à l’opposition des parents d’élève de Sahurs, la réflexion sur un RPI sur 3 communes est abandonnée.

Agglomération de Rouen le 24 octobre 2005 : Monsieur le Maire, Cher Collègue, Afin que tous les habitants puissent s’approprier le métro, j’ai souhaité que chaque rame porte le nom de l’une des communes de l’agglomération. Je suis heureux de vous annoncer qu’une rame porte aujourd’hui le nom de HAUTOT sur SEINE. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, Cher Collègue, l’expression de mes sincères salutations. François ZIMERAY. En 2012 et 2013 la CREA a changé son matériel par des équipements plus modernes. Les 28 anciennes rames, vendues cinq millions d’euros, sont parties en 2014 à Gaziantep, en Turquie.

Le Conseil Municipal du 2 décembre 2005 valide le classement et déclassement de la voirie communale : anciennes longueurs 4389 ml (5859 ml dont 1480 ml non revêtue) ; déclassement 1506 ml + classement 2310 ml longueurs = actualisés 5193 ml.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2004 5 31 /12 /décembre /2004 06:30
L'année 2004 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : meilleurs vœux

Le samedi 10 janvier 2004, la traditionnelle cérémonie des vœux au château d’Hautot-sur-Seine réunissait une centaine de personnes, hautotais ou invités. Parmi ces derniers citons notamment notre député Laurent Fabius, notre sénateur Marc Massion et notre conseiller général Dominique Randon, ainsi que de nombreux maires ou adjoints des communes voisines et amies dont Mme Tocqueville et MM. Séminel et Dupray.

Après une entrée en matière par Philippe Lemercier, notre sympathique et dynamique 1er adjoint, la parole est prise par Bruno Arriaga, notre locomotive, pardon je veux dire notre maire pour, dans un premier temps, remercier et présenter ses vœux à tous ceux qui, à un titre ou un autre, font avancer les choses à Hautot, les adjoints et conseillers, les enseignants et les employés communaux, les groupes associatifs, le comité des fêtes, « Les Infos d’Hautot » et « les Chênes de la Boucle » ainsi que tous les bénévoles qui se dépensent pour le plus grand bien de tous. Puis il trace le bilan de l’année, se félicite de la large participation de la population à l’établissement de la carte communale, en instance d’approbation par le préfet, qui devrait permettre dans les 10 ans à venir la construction d’une vingtaine de pavillons, soit un développement mesuré du village. Il aborde ensuite l’entrée, acquise en principe de notre commune dans l’agglomération de Rouen. Il annonce deux projets pour la nouvelle année. Le premier est la sécurisation de la route départementale 51. A la suite de plusieurs remarques des riverains sur la vitesse excessive, les services compétents ont procédé à des relevés de la vitesse sur cet axe. Ceux-ci ont révélé une vitesse moyenne de 66 km/h pour les véhicules légers et de 60 km/h pour les poids lourds. Une étude en cours pour un aménagement du carrefour de la croix blanche avec la RD51 permettrait de résoudre ce problème et d’améliorer la sécurité de la sortie de l’école. Par ailleurs la gendarmerie effectuera des contrôles de vitesse. L’autre projet est l’étude d’une aire de loisirs qui comprendrait la réfection de l’abri jeunes, un terrain de pétanque, une piste de roller ainsi qu’un parcours du cœur. (…)

Ensuite M. Laurent Fabius prononce quelques mots pour présenter à son tour ses vœux. Il profite de cette occasion pour confirmer l’admission de notre commune à l’agglo, une majorité de communes déjà adhérentes s’étant prononcé favorablement. Il évoque ensuite le problème des bacs, au sujet duquel il a été abordé dès son arrivée par une habitante bien connue. Il nous assure de son soutien pour cette réforme parfaitement incompréhensible. Enfin chacun a papoter librement en dégustant une galette des rois arrose d’un excellent cidre normand. Christian Bénastre

L’adhésion de la commune à la Communauté d’Agglomération de Rouen avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville est effective  à compter du 1er mars 2004.

Infos d’Hautot sur Seine n°7 du printemps 2004 : Agglo de Rouen nous y sommes …

Le 1er mars 2004 restera une date importante pour la commune d’Hautot-sur-Seine. Je souhaite que notre adhésion apporte à tous les hautotais les services auxquels, avec toute la bonne volonté du monde, notre commune, le SIVOM des manoirs de la vallée et les syndicats intercommunaux, ne pouvaient faire face. Je souhaite encore que, par le développement des pistes cyclables et nos projets communaux à venir, nous valorisions nos atouts de commune « touristique » de l’agglomération. Je souhaite enfin que les habitants des communes urbaines de l’AGGLO bénéficient d’un « paradis vert », accueillant, à portée de bus ou de vélo. Progressivement, au fur et à mesure de la mise en place des services de l’AGGLO, nos habitudes vont changer ; ramassage en porte-à-porte des déchets verts, ramassage des encombrants sur simple appel téléphonique, accès aux déchetteries de l’AGGLO, fermeture de la décharge (enfin …) mais aussi une desserte et des tarifs de transports en communs améliorés et encore une aide technique et des conseils apportés à la commune par les services de l’AGGLO. Sur tous ces points, nous vous informerons dès que l’organisation des transferts de compétence à laquelle nous travaillons en ce moment sera plus avancée. Nous sommes le « petit poucet » de l’agglomération de Rouen, ce sera donc grâce aux cailloux que nous avons semés que l’AGGLO trouvera son chemin … Le Maire, Bruno Arriaga

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : les anciens d’Hautot-sur-Seine fêtent leurs 10 ans

A l’occasion de l’assemblée générale du 20 janvier 2004, les Anciens de la commune vont fêter les dix ans de leur club. Créé en 1994 par Yolande Languet, conseillère municipale, M. Martel-Baussant, Maire, lui accorde une salle du château pour une réunion mensuelle. Par son dynamisme et sa convivialité, elle assure l’animation d’une trentaine de membres et leur fidélité. Dans le cahier tenu par M. Guy Legras, notre regretté garde-champêtre, on découvre le nom des adhérents, les mêmes qui, aujourd’hui composent l’association créée en 1999. Le club des anciens devient alors l’association « les chênes de la boucle ». Ida Beauvallet est élue présidente. L’association propose : le premier mardi de chaque mois, une marche, le troisième mardi, un après-midi jeux de société, ainsi que des sorties. Cette année, une visite au Jardin des Plantes de Rouen et une journée-spectacle à Paris ont été organisées. Les membres aiment aussi se retrouver autour d’une galette arrosée de vin chaud, au cours d’un pique-nique au mois de juin… Cette association est ouverte à tous les retraités.

La Carte Communale est approuvée par arrêté préfectoral du 4 mars 2004.

Le Conseil Municipal du 2 juillet 2004 décide des travaux de reconstruction du mur du parc du château longeant la RD51, à proximité des logements.

Le 3 septembre 2004, le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables signe le décret de classement des « domaines rouennais de la boucle de Roumare » à Hautot-sur-Seine, Sahurs et Val de la Haye, d’une superficie de 412 hectares. A Hautot, cela comprend les terrains situés entre les rues Saint-Antonin et des Farceaux et la Seine. Cela signifie que dans cette zone les permis de construire sont soumis à la commission des sites.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 valide les modalités de transfert de la compétence assainissement dans le cadre de l’adhésion à la Communauté d’Agglomération Rouennaise du 1er mars 2004.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 donne son accord de principe pour la création d’une crèche intercommunale avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville à Hautot-sur-Seine.

collection Jean-Louis Letellier

collection Jean-Louis Letellier

Paris Normandie du 28 octobre 2004 : La crèche se fera quand même !

Malgré le retrait de Val-de-la-Haye, Hautot, Saint-Pierre et Sahurs vont construite ensemble une crèche à Hautot pouvant accueillir quatorze enfants. Depuis le mois de mars, Saint-Pierre-de-Manneville, Sahurs, Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye travaillent ensemble sur un projet de crèche intercommunale. En octobre, Val-de-la-Haye a choisi de se retirer de ce dossier, mais les trois autres villages maintiennent le cap, leurs élus se montrant très motivés par ce nouveau service public, jugé viable, sérieux et déjà bien avancé. « Nous avons consulté tous nos habitants par le biais d’un sondage. Et les résultats ont renforcé notre sentiment du réel manque de garde pour les enfants âgés de 0 à 3 ans sur nos communes malgré la présence des assistantes maternelles », explique Nelly Tocqueville, maire de Saint-Pierre-de-Manneville. « Alors nous avons trouvé intéressant », renchérit Guy Da Lage, maire de Sahurs, «  de pouvoir répondre à ce besoin exprimé par les parents ou futurs parents ». « C’est une façon nouvelle de dynamiser nos bourgs et de penser aux futurs habitants de nos villages », termine Bruno Arriaga, maire d’Hautot-sur-Seine.

Les trois élus, déjà habitués à travailler ensemble dans le cadre du syndicat intercommunal pour les déchets, vont donc poursuivre leur collaboration, entourés de conseillers municipaux motivés eux aussi, d’habitants intéressés par cette innovation et de partenaires financiers comme le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. « Nous n’avons pas rencontré de réelle opposition », expliquent les trois élus. « Nous avons eu des questions bien sûr et c’est normal, mais depuis le début nous jouons la transparence ». La prochaine étape à franchir – maintenant que les conseils municipaux ont tous voté pour ce projet – est la création d’un syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) autour de la petite enfance. La crèche accueillera donc quatorze enfants, de 0 à 3 ans et elle sera construite près de l’école d’Hautot-sur-Seine, sur un terrain cédé par la commune.

Ce dossier d’envergure devrait se concrétiser en septembre 2006. Il permettra de créer cinq emplois à temps plein. L’investissement s’élève à plus de 400 000 euros financés à 80 % par le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. Le fonctionnement s’élève à 180 000 euros. Pour chacun des deux postes, les villes n’en supporteront que 20 %. « Nous faisons, aujourd’hui, le choix de proposer un nouveau mode de garderie à proximité de chez eux. Nous faisons le pari de la durée en pensant à l’avenir de nos villages, à tous ces enfants, à toutes ces familles qui en bénéficieront », ajoutent les trois maires concernés.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2004 1 21 /06 /juin /2004 09:00

SOUVENIRS DES SALONS DU MARIAGE ORGANISES A HAUTOT DE 1999 A 2003 : 

 

Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°5 de l’hiver 2003 : IVème Salon du Mariage des 23 et 24 novembre 2002

Malgré l’expérience acquise lors des précédentes années, il n’en reste pas moins vrai qu’il régnait au sein du comité des fêtes, une certaine fébrilité due à la préparation de ce quatrième salon du mariage. Afin d’éviter l’effet d’engourdissement que peut engendrer la répétition d’un évènement, il était indispensable d’apporter quelques éléments nouveaux tout en conservant un caractère festif et convivial au déroulement de cette manifestation. Néanmoins, fort d’une certaine expérience, et jouant la carte du partenariat, nous pouvions, si besoin était, bénéficier de l’entière collaboration de nos amis exposants. Comme aux salons précédents, le public n’a pu résister au charme de nos jeunes couples de mariés qui pendant ces deux jours n’ont cessé de circuler entre les tables, changeant très souvent d’atours et de coiffures. Durant ces journées, le public fut une fois encore très nombreux à venir déambuler dans une ambiance de fête entre les étals des commerçants et artisans. Pour clôturer ce quatrième salon du mariage, il fut procédé comme il se doit, au tirage de la tombola qui récompensa bon nombre de jeunes visiteurs souhaitant unir leur destin pour le meilleur et non le pire au cours de cette année. Le pot de l’amitié mettait fin à ces deux jours de fête, où il fut donné rendez-vous pour novembre 2003. Le comité des fêtes tient à remercier tout particulièrement nos « mamans gâteaux » qui par leur savoir-faire et leur générosité, permettent chaque année aux visiteurs de pouvoir se détendre en dégustant un excellent café ou autre boisson et en savourant avec délice un de ces fameux gâteaux aux saveurs exquises. Merci également à tous les bénévoles qui contribuent pour beaucoup à assurer la bonne conduite de cette manifestation. Encore merci à tous pour tous ces efforts généreux. Michel Languet.

Les salons du mariage au château d’Hautot-sur-Seine
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972
Mariage à Hautot sur Seine vers 1972

Mariage à Hautot sur Seine vers 1972

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2003 3 31 /12 /décembre /2003 06:28
L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 14 janvier 2003 : Un nouveau bureau à la Mairie

Il revenait à Laurent Fabius, ce samedi 11 janvier, de couper le ruban tricolore qui barrait l’entrée du nouveau bureau de la mairie. L’architecte des Bâtiments de France ayant refusé, à juste raison, l’implantation d’un transformateur classique dans le périmètre de protection de l’église, une collaboration efficace entre l’EDF et la municipalité de Hautot a permis, en ajoutant une aile à la mairie, de trouver un local discret pour le transformateur et un bureau à Monsieur le Maire. Après une traversée rapide de cette petite mairie, toute la population s’est retrouvée dans la grande salle du château. En présence de Laurent Fabius, député ; de Marc Massion, sénateur et maire et de Dominique Randon conseiller général, Philippe Lemercier, premier adjoint, a présenté les vœux de la municipalité aux habitants, en rappelant le liste des travaux effectués en 2002.

Le maire Bruno Arriaga, après avoir remercié tous ceux qui œuvrent au développement de la commune a présenté le projet 2003 : « Ce projet se décline sous deux axes : 1) le développement durable par le biais de la carte communale ; 2) l’intercommunalité. Nous travaillons actuellement à la conception d’une convention avec l’agglomération de Rouen afin de préparer notre future adhésion que je souhaite rapide ». Demandant aux habitants de répondre au questionnaire distribué dans tous les foyers, il a évoqué les travaux à entreprendre et terminé en félicitant quatre Hautotais : Jean-Claude Truquer, médaille d’honneur du travail grand or ; Claudine Fortin, médaille d’honneur du travail échelon or ; Philippe Vandererven, médaille d’honneur du travail argent et Romain Raillot, qui a obtenu le bac option TES avec mention. Laurent Fabius a conclu cette cérémonie en félicitant l’EDF et la municipalité pour leur collaboration exemplaire : « Nous devons prendre nos décisions, non seulement pour le court terme, mais aussi en pensant à l’avenir, à nos enfants et aux générations futures ».

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine
L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 entérine la cession de l’ancienne salle des fêtes, sis 56 rue Saint Antonin pour un prix de 47 855 € suite au désistement du précédent attributaire.

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 délibère sur le classement de 2 946 m de voie communale portant la longueur des voies classées à 5 859 m avec l’intégration des lotissements du Buisson et des Terres Quemines et avec l’ajout au répertoire des rues de l’ancien vignoble, du Moulin du Temple et des Fendanges.

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 donne son accord de principe pour adhérer à la CAR (Communauté d’Agglomération de Rouen).

Le Conseil Municipal du 28 mars 2003 vote le budget qui comprend en investissement la réparation des souches de cheminées du château (mairie annexe) pour 52 000 €.

Le Conseil Municipal du 20 juin 2003 confie le classement des archives communal à un agent contractuel.

Melle Chrystèle BELLAMY succède à M. Laurent CLOAREC comme directrice de l’école Maurice Genevoix.

Infos d’Hautot n°6 de l’automne 2003 : départ réussi à l’école

Les locaux de l’école, après une cure de jouvence effectuée par les employés communaux, ont pu accueillir la nouvelle directrice Madame Bellamy. Bien entendu, l’équipe municipale et moi-même lui souhaitons la bienvenue dans notre village. Les élèves sont également de retour à l’école, même si les CM2 de l’année dernière nous ont quittés pour d’autres horizons. Cette année, Madame Vassout et les 20 élèves de maternelle pourront bénéficier du matériel informatique acquis par la commune avec l’aide de l’Etat et du département. Bonne rentrée à tous. Le Maire Bruno Arriaga

Le Conseil Municipal du 20 octobre 2003 décide d’adhérer avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville à la Communauté d’Agglomération de Rouen. Les compétences transférées sont les déchets managers, l’assainissement et les transports en commun.

Repas des Anciens de l’année 2003 : UNE PREMIERE !!!

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : rencontre entre générations au château d’Hautot-sur-Seine

« En voilà une bonne idée ! » Cette formule peut à elle seule traduite l’impression de tous les participants à la journée organisée au château d’Hautot-sur-Seine ce dimanche par le CCAS. Réussir à associer les «  Anciens » et les jeunes adultes dans de la commune dans une journée festive, telle était l’idée de Bruno Arriaga, maire. Initiative justement saluée par Marc Massion, sénateur, et encouragée par Dominique Randon, conseiller général. Parmi les convives, on pouvait reconnaître la doyenne, Joséphine, aussi souriante et vive que centenaire, le doyen, Alphonse, toujours enjoué, la mamie couvant des eux son petit fils endimanché, bien timide au début, le papy, conseillant une petite voisine dans le service des assiettes, l’un reconnaissant, malgré sa cravate, le petit voisin qui fait parfois du stop, l’autre, découvrant la petite jeune fille qui habite la maison du vallon depuis déjà trois ans ... Voilà ; les grands ados de la commune, tous volontaires ont accepté de servir bénévolement le repas des Anciens, assurément moins traditionnel que d’habitude. Ils ont aussi accepté l’invitation de partager ce repas à la même table que leurs aînés. Pour l’aspect pratique, l’une se rappellera que les assiettes étaient vraiment chaudes, un autre aura appris à servir le vin, celui-là se souviendra du nom des fromages, peut être même de leur région d’origine, celui-ci saura utiliser les bonnes fourchettes … La convivialité, quelque peu cérémonieuse au début, est devenue quasiment joyeuse quelques plats fins plus tard. Mais les convives ont aussi partagé d’autres nourritures : respect, compréhension, bienveillance, sympathie … propices à conforter la cohésion entre générations. Si l’on en croit l’avis unanime exprimé dans les « c’était vraiment réussi ! » objectif atteint !

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Lors du Conseil Municipal du 12 décembre 2003, suite à la procédure d’enquête publique, la Carte Communale est approuvée par le conseil. Elle intègre une étude sur les cavités. La commune est divisée entre une zone U constructible et une zone N inconstructible à l’exception d’adaptation de l’existant.

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Vue aérienne d’Hautot-sur-Seine de 2003

Dans les travaux effectués en 2003, on trouve la reprise complète de la toiture et des descentes de gouttières de la salle Maurice Brunel pour 20 000 €, la reprise des quatre cheminées du château pour 19 000 €, le remplacement de la chaudière et le tubage de la cheminée utilisée pour la chaudière du château.

Partager cet article
Repost0