Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 1990 6 15 /09 /septembre /1990 05:06

ARTICLE DU PARIS NORMANDIE

Dimanche et Lundi, Hautot-sur-Seine a connu deux grandes journées à l'occasion de sa fête patronale Saint-Antonin. Le vaste terrain, situé dans le virage à proximité de la charmante chapelle, a connu, durant ces deux journées, une activité tout à fait exceptionnelle.

Le Comité des fêtes, présidé par M.Brunel, adjoint au maire, M. Poullard, avait bien fait les choses. Dimanche, on trouvait, en effet, à Hautot une importante fête foraine avec manèges, tirs, balançoires, pêche à la ligne, etc. : un défilé de chars très réussis ; un brillant concert donné par la Musique des Gardiens de la Paix de Rouen ; une attraction-surprise et, en guise de conclusion vespérale, un bal avec l'ensemble Mario Regel et le ténor Louis Charlin !

LES BALANCOIRES

LES BALANCOIRES

Les plus grands soins avaient été apportés à la réalisation des chars et le succès répondit à ces efforts : les fleurs largement mises à contribution, faisant de véritables bouquets de "La jeune fille sur la balançoire", des "Bonnes vacances", de "Babette s'en va t'en guerre", de "20.000 lieurs sous les mers", de "Carroussel-valse" et du bateau de La Bouille ... modèle 1898 ! Si l'on y ajoute une automobile qui fut ultra-moderne vers 1920 et "La Strada", plaisante voiturette remorqué par un anon paisible, on voit que l'imagination n'avait pas fait défaut aux organisateurs.

La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
L'ASTRADA plaisante voiturette remorquée par un anon paisible

L'ASTRADA plaisante voiturette remorquée par un anon paisible

La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine
La Saint Antonin des 4 et 5 septembre 1960 à Hautot-sur-Seine

Le lundi, c'était au tour des home-trainers de "Paris Normandie" d'attirer la foule enfantine. Avec son habituelle verve, Michel Lebranchu arbitrait le débat qui, sous les rires et les applaudissements, réunit plusieurs dizaines de fillettes et garçonnets. 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 1990 5 20 /07 /juillet /1990 05:03

Il se dit que l’école d’Hautot-sur-Seine est à l’origine du plan IPT (L’INFORMATIQUE POUR TOUS) présenté à la presse, le vendredi 25 Janvier 1985, par M. Laurent Fabius, Premier Ministre.

Les distingués pédagogues d’Hautot-sur-Seine

Le Monde du 11 septembre 1984 : De notre envoyé spécial, à Rouen, Nicolas Beau

APRÈS LES DÉCLARATIONS DE M. FABIUS

Pédagogues distingués

Si à la télévision, mercredi, le premier ministre a pu citer en exemple un couple d'instituteurs saisis par l'informatique, il le doit à son activité de député de Seine-Maritime. Il avait eu en effet connaissance de cette expérience pédagogique exemplaire en janvier 1984 en se rendant pour la seconde fois en quelques mois à Hautot-sur-Seine, une commune de 280 habitants, près de Rouen, à l'occasion de l'inauguration d'une école. C'est là qu'il rencontra Jacques-André Alligier et sa femme Marie-José et, au fond de la salle de classe, entre les cartes et le lavabo, leur enfant chéri, l'ordinateur.

" Il a été emballé ", affirme l'institutrice et M. Laurent Fabius, qu'on dit froid et réservé à Paris, est perçu tout différemment dans sa circonscription. " Oui, c'est bien, vas-y ", disait-il aux gamins devant l'ordinateur, avec de grands gestes, raconte Mme Alligier. " Il a même fait le signe de la victoire. " Et M. Alligier de renchérir : " Ce n'est pas, lui, un ancien combattant, mais un homme jeune. Les hommes politiques compétents sont rares, mais lui, il inspire confiance. Il est efficace "

Voilà un instituteur de quarante ans à qui, apparemment, le gouvernement de M. Fabius et particulièrement le ministre de l'éducation nationale ont redonné espoir. " Je suis, comme M. Chevènement, pour l'effort, dit-il. Il va secouer les enseignants puisqu'il est un peu moins mou que le précédent. " M. Alligier, quant à lui, n'est pas un tiède. Pas un homme à perdre du temps à militer au Syndicat national des instituteurs : " Ce syndicat n'est vraiment pas très nerveux. "

Rien ne parait échapper à sa boulimie. Animateur de centre de vacances et secrétaire de mairie, il trouve le temps de cultiver un grand jardin potager, de jouer de la guitare... " Et je ne suis pas le seul, dit-il. On ignore les merveilles que recèle l'éducation nationale. "

Restent les nuits pour l'informatique découverte il y a un an grâce au milieu associatif qui, seul, d'après lui, pallie les défaillances de l'éducation nationale. " Rendez-vous compte, dit-il, il y a huit mille cinq cents instituteurs en Seine-Maritime. Or un seul stage d'informatique était organisé l'année dernière avec dix-huit places. J'avais le numéro 19. " Il fut donc condamné à être autodidacte. Dix-huit heures seulement de formation, grâce aux Francs et Franches camarades, 10 000 F de dépenses pour le matériel de base. Et vogue le basic sous les yeux éblouis des chers petits de la vallée de la Seine. Désormais, ils sont une dizaine de maîtres à mettre en commun, chaque mercredi, leurs expériences. Une petite bibliothèque informatique est même née. M. Alligier a déjà réalisé une dizaine de programmes auxquels il attribue des vertus pédagogiques : l'apprentissage - les mots s'effaçant au fur et à mesure d'une lecture rapide, - l'éclatement de la classe en plusieurs ateliers et la possibilité de pédagogie différenciée selon les niveaux.

Et les élèves ? Sont-ils aussi ravis que les maîtres ?

" C’est bien, l’ordinateur, dit un des dix-sept enfants de la classe de Mme Alligier, car il y a plein de jeux. " Gêne de la maitresse devant tant de franchise, qui lui rappelle combien il avait pris plaisir à apprendre le pluriel des noms, les tables de multiplication devant la console. " C’est vrai, c’est vrai " concède l’élève. Cela marchait-il mieux pour autant ? " Pas toujours ", répond le gamin avec une moue. On est rassuré. Les enfants de l’avenir auront la même peine que ceux du passé à apprendre l’orthographe.

Ils auront eu sous les yeux, pourtnt, un bel exemple de foi dans le progrès. A peine la commune avait-elle remboursé leur ordinateur à ce couple d’instituteurs qu’ils ont acheté, sur leurs deniers, une nouvelle machine, une imprimante. " Je croyait que mon ordinateur était le matériel de l’avenir, affirme M. Alligier. Mais ce clavier est seulement l’outil d’aujourd’hui. Demain, on parlera directement à la machine, et encore avec une voix synthétique. " Le premier ministre ne serait-il pas dépassé dans son propre fief et sur son propre terrain par ces hussards de la modernité.

Lors du Conseil Municipal d’Hautot-sur-Seine du 5 octobre 1984 les époux ALLIGIER sont félicités pour leur passage télévisé à propos du travail sur ordinateur.

En 1985, sous l’impulsion du premier ministre Laurent Fabius, le gouvernement français lance le plan Informatique Pour Tous (IPT). L’objectif était d’initier les enfants et leurs professeurs à l’informatique en implantant dans les écoles des ordinateurs de la marque Thomson. Au 14 juillet 1985, 20 000 établissements avaient déjà reçu les matériels, 68 000 enseignants avaient participé aux stages de formation, 2 000 ateliers fonctionnaient. Si le projet est ambitieux, il n’en est pas moins un échec. En effet la société française Thomson était en grande difficulté et les machines qu’elle proposait (TO7 et MO5) étaient obsolètes face aux Apple II de Macintosh. Par ailleurs, les enseignants n’étaient pas suffisamment formés pour guider pas à pas leurs élèves dans la maîtrise de l’outil informatique.

Dans leur livre « Arsenic et jeunes cervelles », paru en 1987,  Marie-Claude Bartholyet  Jean-Pierre Despin cite le reportage fait à Hautot-sur-Seine près de Rouen : « C’est bien l’ordinateur, dit un des 17 enfants de la classe de Mme Alligier, car il y  plein de jeux. » Gêne de la maîtresse devant tant de franchise qui lui rappelle combien il avait pris plaisir à apprendre le pluriel des noms, les tables de multiplication. « C’est vrai, c’est vrai », concède l’élève. » Sont-ils obstinés, tout de même ces enfant, à ne voir que jeux là où ils auraient dû voir apprentissage par le jeu.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 1989 2 26 /09 /septembre /1989 02:23

Avant 1940, les écoliers d'Hautot sur Seine devaient aller à Sahurs pour se rendre aux écoles publiques de filles et de garçons ou à l'école privée de fille située près de l'actuelle allée du Canada. La commune d'Hautot sur Seine contribuait aux frais de fonctionnement. Les cartes postales anciennes représentent des enfants des deux communes Sahurs et Hautot sur Seine.

Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911
Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911
Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911

Journal de Rouen du 21 juillet 1925 : Don

M. Louis Lesueur, délégué cantonal demeurant à Hautot-sur-Seine, nouvellement promu officier d’académie, a, à l’occasion de cette promotion, remis à l’instituteur des communes de Sahurs et d’Hautot-sur-Seine, la somme de 50 francs pour achat de matériel d’enseignement scientifique.

le groupe scolaire de Sahurs à la fin des années 50

le groupe scolaire de Sahurs à la fin des années 50

Journal de Rouen du 17 février 1922 : Collecte

SAHURS et HAUTOT-SUR-SEINE - Une collecte faite dans ces deux communes par les élèves des écoles, en faveur des pupilles de l’école publique, a produit la somme de 250 francs.

Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911

Bulletin des congrégations du 23 août 1903 :

Le 15 août, une touchante cérémonie réunissait à l’école communale de filles les habitants et la plupart des conseillers municipaux de Sahurs et d’Hautot, à l’occasion du départ de la sœur Marie-Exupère. Discours de M. le curé de Sahurs, MM. Les maires des deux communes, le marquis de Bonneval, propriétaire de l’immeuble. Puis les enfants lui ont remis un christ en bronze et une médaille commémorative produit d’une souscription.

Le 20 août 1903, l’école communale de Sahurs, tenue par les sœurs de Saint-Aubin, cesse d’exister, et M. le marquis de Bonneval, propriétaire de l’immeuble reprend possession des locaux, songeant à y établir une école libre. Pour arriver à ce résultat, il s’entend avec le comité des écoles libres, dont le siège est à Paris et par l’entremise de celui-ci, il engage Melle Billot, comme institutrice et Melle Mouton, comme auxiliaire ; la première aux appointements de 1 800 fr. par an, avec droit au logement et au chauffage. L’école est ouverte le 30 septembre 1903. (Journal de Rouen des 1et 8 juillet 1904) 

Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911
Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911
Les écoliers d'Hautot sur Seine vers 1911
Partager cet article
Repost0
13 mars 1981 5 13 /03 /mars /1981 04:46
Travaux publics à Hautot sur Seine
Travaux publics à Hautot sur Seine
Travaux publics à Hautot sur Seine
Travaux publics à Hautot sur Seine
Travaux publics à Hautot sur Seine
Travaux publics à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
15 mai 1980 4 15 /05 /mai /1980 06:04
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Promenade équestre à Hautot-sur-Seine dans les années 60
Partager cet article
Repost0
7 octobre 1979 7 07 /10 /octobre /1979 06:20

Après la signature du pacte de Jumièges vers 898, un d'établissement viking s'intalle sur le site d'Hautot. Les normands peuvent s'installer dans la vallée de la Seine jusqu'à l'Andelle. 

En 911 le Jarl des normands Rollon est reconnu Comte de Rouen. En 965 la paix de Gisors reconnait la souveraineté du Comte de Rouen, la Normandie se transforme en duché. L'église paroissiale d'Hautot est édifié dans les années suivantes.

L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
L'établissement viking d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
24 octobre 1972 2 24 /10 /octobre /1972 05:18
Mariage champêtre à Hautot sur Seine (années 70)
Mariage champêtre à Hautot sur Seine (années 70)
Mariage champêtre à Hautot sur Seine (années 70)
Mariage champêtre à Hautot sur Seine (années 70)
Mariage champêtre à Hautot sur Seine (années 70)
Partager cet article
Repost0
4 septembre 1970 5 04 /09 /septembre /1970 06:37
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Photographies des années 60 & 70 de la chapelle d'Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
16 juillet 1962 1 16 /07 /juillet /1962 08:33
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
La rénovation de la chapelle de 1961
Partager cet article
Repost0
16 mai 1960 1 16 /05 /mai /1960 06:12

L'ancienne église paroissiale a été vendue au propriétaire du château comme bien national sous le directoire. En 1862 la chapelle a été léguée à la commune d'Hautot sur Seine, le curé de Sahurs acceptant d'y célébrer la messe.

Le plan est de style pré roman soit un cœur et une nef sans abside. Le coeur a été reconstruit au XVI ème siècle. La construction de la nef se situe probablement entre 980 et 1030.

La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
La chapelle d'Hautot sur Seine en noir et blanc
Partager cet article
Repost0