Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 06:41
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Le poème d’Alain Langlois aux vœux de 2011 :

 

Et puis pour terminer ; Ni danse ni canotier

J’Voulais un chansonnier ; On ne peut pas S’le payer

L’budget de Jean-Bernard Seille ; Nous n’avons pas d’oseille

J’voulais Laurent Gerra ; C s’ra Alain Langlois

A vous nos grands élus ; Qui êtes toujours venu

Vous êtes très appréciés ; Aucune marque d’irrespect

Sur la boucle très présente ; C’est notre vice-présidente

P’tite ville petite commune ; Volonté pas commune

Et maire de sa p’tite ville ; Bravo Nelly Tocqueville

Et voilà l’président ; De notre bon air normand

Conseiller général ; Bientôt aux cantonales

Parfois nous nous RANDON ; Au chef-lieu de canton

Efficace sympathique ; C’est l’ami Dominique

Ensuite un homme de MARC ; Entouré d’plein d’énarques

C’est notre sénateur ; Toujours à la hauteur

En toutes occasions ; Et aux Ani-MASSION

Présent le président ; De notre département

Garant et s’occupant ; De bien gérer l’argent

Pas perdre un seul centime ; Pour not’ seine maritime

De c’la on remercie ; Respect Didier MARIE

D’la CREA l’président ; Vient ici d’puis longtemps

Ces dernières années ; Nous l’avons rencontré

Venu inaugurer ; L’chemin sécurisé

Parents et écoliers ; Y passent sans danger

Et puis ami fidèle ; Honore Maurice BRUNEL

Gaieté, difficultés ; On voit not’ député

Une aide ou une astuce ; Merci Laurent FABIUS

J’voudrais une p’tite pensée ; Pour nos glorieux ainés

Pendant sept longues années ; Vous avez bien bossés

Quand on est plus élu ; On ne nous connaît plus

Proches de nous ils sont là ; C’est l’équipe Arriaga

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 21 février 2011 : Macabre découverte à Hautot-sur-Seine

Le corps sans vie d’un homme âgé d’une soixantaine d’années a été découvert samedi aux alentours de midi dans un garage qu’il louait à Hautot-sur-Seine. Cet homme, domicilié dans la région de Dieppe mais qui avait de la famille dans la banlieue de Rouen, avait été signalé disparu le 15 février dernier. Les gendarmes de la communauté de brigades de Déville-lès-Rouen ont ouvert une enquête pour établir les circonstances exactes de ce décès. Pour l’heure, la piste privilégiée est celle du suicide : le sexagénaire a été découvert pendu.

Décès le 18 février 2011 de Jean-Marie GILAUT à l’âge de 71 ans, Conseiller municipal de 1983 à 1995. En  2009, il accepte de vendre une bande de terrain destiné à assurer un accès en toute sécurité aux enfants de l’école d’Hautot en leur permettant de passer par le château. Il repose au cimetière d’Hautot-sur-Seine.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2011 valide le remplacement des fenêtres de la Salle Maurice Brunel.

Lors du Conseil Municipal du 1er avril 2011 rend compte des réunions qu’il a eu avec l’avocat de la commune, Didier Marie président d’Habitat 76 et Mr Wolkonsky au sujet de l’affaire des Traversins.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2011 est informé de la prochaine mise en place du fléchage du cimetière et des plaques de la rue des Prairies d’Hautot et de l’allée de l’Ancien Vignoble.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Exposition du Club des Peintres d’Hautot-sur-Seine du 3 avril 2011 - Photographies de Pascal Fromentin

Les chantiers du département (déconstruction de la station d’épuration et rénovation des berges de la Seine), du Grand Port de Rouen (agrandissement de la zone d’évitage) et de la CREA (piste cyclable agglo-vélo) sont évoqués lors du Conseil Municipal du 3 juin 2011. 

FILOR, la nouvelle prestation de transport collectif, de la compétence de la CREA, démarre le 4 juillet 2011. Ce projet a fait l’objet de nombreux débats dans les communes concernées, cette prestation très innovante de transport à la demande, suscitant de nombreuses questions.

Paris Normandie du 8 juillet 2011 : Un dispositif à confirmer

Sahurs : la présentation de Filo'r dans les communes rurales n'a pas laissé indifférents les futurs usagers. Les Salusiens étaient nombreux, vendredi midi, sur la place Maurice-Alexandre à attendre l'arrivée de Filor', le dispositif de transport à la demande, mis en place par la Crea, et qui devait leur être présenté à l'issue d'une tournée de démonstration commencée au Trait le matin même. Pourtant, après les premiers instants de découverte de l'élégant mini-bus à l'importante surface vitrée, Laurent Fabius, président de la Crea, et Nelly Tocqueville, maire de Saint-Pierre-de-Manneville en charge des petites communes à la Crea, ont dû faire face aux revendications de quelques jeunes usagers des transports en commun habitants Sahurs. En cause, la suppression des lignes T50 et 9 qui, selon Fanny, 18 ans et Quentin 20 ans, tous deux intégrant la fac de Mont-Saint-Aignan à la rentrée, « nous permettaient d'adapter nos activités en fonction d'horaires fixes et déterminés d'avance, plutôt que le contraire ». « Dorénavant, ajoutent ces deux étudiants, ce sera à chacun de téléphoner pour commander les passages. Terminées donc les sorties qui ne seront pas, au plus tard, programmées la veille ».Les deux représentants de la Crea ont entendu les desiderata de cette jeunesse et ont promis de « faire un point » de l'activité dès le mois de septembre. Le maire de Sahurs, Guy Da Lage, a indiqué son intention de demander à la Crea d'instaurer, en complément, une ligne fixe au départ de Sahurs, l'aller vers Rouen pouvant se faire le matin avec un retour le soir.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine
L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

Le columbarium du cimetière d’Hautot-sur-Seine a été réalisé durant l’été 2011. Première réalisation de mes dix ans de Maire, il s’agissait alors de répondre à une urgence. L’évolution des mentalités dans le domaine de l’inhumation ayant évolué ces dernières décennies, la crémation est de plus en plus sollicitée. Il est resté vide pendant dix ans jusqu’en juin 2020, juste après l’élection de mon successeur.

L'année 2011 à Hautot-sur-Seine

22ème édition du week-end sports et culture « intervillages » à Sahurs

Tendance Ouest Rouen n°23 du 8 septembre 2011 : Comment se porte la plus petite commune de la CREA ?

Une fois par mois, la parole sera donnée aux maires des petites communes de l’agglomération. Pour débuter honneur au petit poucet : Jean-Bernard SEILLE, maire d’Hautot-sur-Seine, 354 habitants.

A quoi ressemble la plus petite commune de la CREA ?

Malgré notre taille, ce n’est pas la campagne. Hautot est située à vingt minutes de Rouen, entre la forêt et la Seine, au cœur d’une zone industrielle et portuaire mais dans un cadre magnifique. Beaucoup d’habitants travaillent ou ont travaillé de l’autre côté de la Seine, à la raffinerie ou au port. Notre population est périurbaine et se renouvelle. Il y a assez peu d’anciens.

Vous représentez 0,07 % de la population de l’agglomération ! Etes-vous pris au sérieux au sein de la CREA ?

Oui, nous ne sommes pas un village isolé. Je fais partie des 150 membres du conseil communautaire. Un siège pour 354 habitants, c’est un record ! Il existe aussi une direction, dans le CREA, qui défend les intérêts des 45 petites communes. Nous bénéficions ainsi d’un fonds d’aide, un dispositif financier intéressant, qui nous permet de boucler notre budget.

Etre le maire d’un si petit village n’est pas toujours évident.

Nos marges de manœuvre financière sont en effet très faibles. Ici nous n’avons pas de services administratifs comme dans les grandes villes. Il faut tout gérer avec une petite équipe de six employés communaux. Et puis le maire doit rassembler, mobiliser, avoir le courage de dire non quand nous n’avons pas les moyens. Politiquement, je suis encarté au parti socialiste mais le conseil municipal, composé aujourd’hui de neuf conseillers est divers. Il n’y a pas d’opposition, seulement une liste d’intérêt général. Il faut donc chercher toutes les bonnes volontés.

Hautot a toujours une école. Celle-ci peut-elle survivre ?

C’est un sujet d’inquiétude, c’est vrai. Nous avons une classe unique de 25 élèves en élémentaire et 15 élèves en maternelle. Problèmes : le nombre d’élèves en maternelle diminue et il faut continuer à entretenir les locaux. Je sais qu’il ne nous sera pas possible de reconstruire, un jour, l’école.

Que feriez-vous si vous étiez président de la CREA ?

Je crois que je prendrais la compétence des bacs de l’agglomération à la place du département ! Je proposerais aussi de créer une liaison fluviale régulière entre Rouen et Duclair, entre avril et octobre. Je suis sûr que cela favoriserait le tourisme. Enfin, et cela concerne mon village, je ne rattacherais pas, dans le schéma de cohérence territoriale (Scot), Hautot-sur-Seine, Val-de-la Haye et Sahurs à Duclair, mais plutôt à Canteleu, vers laquelle nous somme davantage tournés.

Une vie, cinq dates

1959 : naissance à Bourg-Achard (Eure)

1994 : s’installe à Hautot-sur-Seine

2008 : devient conseiller municipal

2008 : devient directeur du pôle financier de la Ville de Petit-Couronne

2010 : nommé maire en juin en remplacement d’Alain Demombynes, démissionnaire.

Jean-Bernard Seille, maire d’Hautot-sur-Seine : Il y a un siècle, il y avait ici quatre fermes et quatre cafés.

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2011 est informé que suite à une réunion entre le Maire et ses adjoints, Habitat 76 et Mr Wolkonsky, celui-ci va étudier l’éventuel achat des parcelles de l’opération des traversins sur la base de l’estimation des domaines de juillet 2011. Habitat 76 assure pour le moment, sur ses fonds propres le portage financier de l’opération, soit une somme de 240 710 Euros.

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2011 est informé que la réfection du chemin de la Croix Blanche est étudiée en concertation avec la Commune de Sahurs et le SIVU administrant la crèche intercommunale.

Le Conseil Municipal du 18 novembre 2011 vote la vente à l’amiable des parcelles AC217, AC218 et AC221 du lotissement des Traversins à Mr Wolkonsky à 70 € le m².

Paris Normandie du 12 décembre 2011 : Un arbre pour la laïcité

L'attachement à la laïcité, inscrite dans l'article 1er de la constitution, symbolisée par la plantation d'un arbre : Environ 150 personnes ont assisté ce samedi à la célébration de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. La plantation d'un arbre de la laïcité, un gledtisia inermis (faux acacia), s'est faite en présence de nombreux élus, des délégués départementaux de l'Education nationale, du Comité départemental d'action laïque 76, de l'Union des familles laïques 76, des associations, Le Chevalier de la barre, Synergie. Les obédiences maçonniques : Grand orient de France, Grande loge féminine de France, Fédération internationale du droit humain, Grande loge mixte universelle, Grande loge traditionnelle symbolique opéra, ainsi que l'Union des associations philosophiques de la région rouennaise (UAPRR) ont tenu à être présentes pour ce moment symbolique. Jean-Pierre Rau, président de l'UAPRR) a rappelé que « les francs maçons attachent une importance essentielle à la défense de la laïcité ». Pour Jean-Robert Ragache, historien, ancien grand maître du Grand orient de France, « laïcité et République française sont indissolublement liées, la laïcité est inscrite dans l'article 1er de notre constitution ». Christophe Bouillon, député maire a conclu : « Planter un arbre, c'est voir à long terme, éduquer un enfant, c'est l'avenir de l'Homme. »

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 03:52
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 12 janvier 2010 : Chapeau M. le maire

Des vœux sous le signe de la bonne humeur. Cette année, Alain Demombynes, maire de Hautot-sur-Seine, a décidé de mettre gaieté et bonne humeur au programme de la cérémonie. Concernant l'année 2009, il a indiqué « qu'elle avait été une année de transition particulièrement difficile et que le soutien des collectivités territoriales, représentées par Laurent Fabius, Didier Marie et Jean-Pierre Girod, avait été, pour le petit village, d'une importance vitale. Si le grand chantier de 2009 reste la mise en place du chemin piétonnier sécurisant l'accès des enfants à l'école, les projets pour l'année en devenir sont nombreux. La construction de six logements familiaux, la reconfiguration de l'éclairage public, le partenariat avec le Grand port de Rouen sur l'environnement, l'opération récupération des eaux de pluie, ainsi que le transport à la demande, sont autant de réflexions qui sont d'ores et déjà engagées ». Après une animation des étudiants du Centre de formation des enseignants de la danse et de la musique, le maire voulu coiffer tous ses invités d'un chapeau de paille, expliquant ainsi qu'en Normandie il ne pleuvait pas tous les jours, faisant aussi un clin d'œil au festival de l'impressionnisme qui se tiendra cette année.

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Le 1er janvier 2010 la communauté d'agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA) est instituée suite à la fusion de quatre structures intercommunales :

- La communauté de l’agglomération rouennaise (45 communes)

- La communauté de l’agglomération d’Elbeuf (10 communes)

- La communauté de communes Seine-Austreberthe (14 communes)

- La communauté de communes du Trait-Yainville (2 communes).

La CREA regroupe 71 communes. Elle est présidée par Laurent Fabius.

Le Conseil Municipal du 5 février 2010 vote le principe d’une baisse de 5%  de la pression fiscale : baisse de la taxe sur les propriétés bâties de 23,63% à 22,45%, de la taxe d’habitation de 13,49% à 12,82%, de la taxe professionnelle de 10,94% à 11,97% et baisse du non bâti de 62,17% à 59,06%.

Lors du Conseil Municipal du 2 avril 2010, un point est fait sur l’opération des Traversins lors du vote du budget annexe du lotissement communal :

Compte rendu du Conseil du 2 avril 2010 : Budget 2010 du lotissement des Traversins

Il s'agit de reconduire le budget 2009 avec la vente des 2 parcelles (140.000 Euros), celle du terrain à Habitat 76 pour réduire la facture liée à la TVA (16.740 Euros) et la subvention du Département (60.980 Euros).

M. le Maire informe que 2 requêtes ont été transmises au Tribunal Administratif pour annuler les permis déposés par Habitat 76. Il a transmis un dossier au Tribunal Administratif pour éviter l'annulation des permis et permettre à Habitat 76 d'engager les constructions. Habitat 76 ne voulant prendre aucun risque, il est intervenu auprès de M. D.MARIE et de notre Député, ce qui a permis de relancer les constructions. Il informe qu'un des motifs sérieux d'annulation était l'accès par la rue de la Croix Blanche : « la sécurité du cheminement des piétons n'y est pas assurée »; grâce à la réalisation en 2009 du « Chemin de écoliers », ce motif d'annulation disparaît.

En ce qui concerne les deux parcelles d'accession à la propriété, le règlement du lotissement a fait l'objet d'une demande de modifications pour réaliser un parking en sous sol. La Commission des Sites a donné un avis favorable. Le Ministère de l'Ecologie a déjugé cette commission. Toutefois en appelant le « sous sol » « rez-de-chaussée », et le « rez-de-chaussée » « 1er étage », les permis pourraient être signés. Les candidats à l'acquisition ont décidé d'abandonner leur projet compte tenu de tous les problèmes posés. Les 2 parcelles sont donc remises en vente pour 75.000 Euros chacune.

Le Conseil Municipal du 2 avril 2010 valide le projet de diagnostic de l’éclairage public, le projet concernant l’éclairage Public de la rue du Moulin du Temple (12 mats avec lampes Leeds) et le projet d’effacement des réseaux de la rue du Mont Miré.

 

Paris Normandie du 15 mai 2010 : Désinflation des taux

Une pression fiscale en baisse de 5 % pour 2010 grâce à une maîtrise des dépenses. La rigueur financière était l'un des engagements pris par Alain Demombyne et son équipe lors de la campagne des municipales. Plusieurs éléments ont permis de tenir cette promesse. Des efforts ont été faits, avec en particulier, le maintien de deux agents d'entretien au lieu de trois précédemment, une meilleure gestion du parc locatif, l'appui de la CREA, des actions pour réduire les dépenses énergétiques, ainsi que le souci de faire jouer la concurrence. Et le résultat est là avec une possibilité de réduire l'imposition de 5 %, grâce à la maîtrise des dépenses et aux excédents réalisés en 2009. « C'est une concrétisation des efforts effectués. Cette baisse permet d'équilibrer le budget, sans mettre en cause les investissements 2010. Dans la situation actuelle, avec une crise qui n'est pas finie et qui frappe les Hautotais ou leurs proches, il était opportun de réduire la pression fiscale », a souligné le maire. Les nouveaux taux sont donc les suivants : taxe habitation 12,82 %, foncier bâti 22,45 %, foncier non bâti 59,06 %.

Démission du Maire : lettre à l’attention des habitants d’Hautot

Hautot sur Seine le 31 mai 2010

Chère Hautotaise, Cher Hautotais,

J’ai le regret de vous annoncer que j’ai donné ma démission en tant que Maire (je le reste toutefois jusqu’à l’élection de mon successeur).

Lorsque mon prédécesseur m’a proposé de prendre sa succession, je ne m’attendais pas, quoique sachant que la fonction de Maire était complexe en matière de gestion, à rencontrer tant de problèmes à résoudre (départ des trois Adjoints, secrétaire partant à la retraite et lotissement des Traversins, …). Il m’a fallu, sans préparation, manœuvrer le navire Hautot dans les écueils ; cela ne m’a pas permis d’être aussi attentif  aux habitants que j’aurais voulu l’être.

Pendant 2 ans, je crois avoir fait le maximum pour la commune en respectant les engagements pris en 2008 et en lui préparant le meilleur avenir, cela au dépend de ma santé et de ma famille. C’est pourquoi, le navire sorti des écueils, j’ai décidé de prendre le large (le lotissement des Traversins devrait pouvoir notamment se réaliser avec l’appui de notre Député et nous avons maintenant une secrétaire aux grandes qualités, Valérie QUINIO). Je reste toutefois Conseiller municipal afin de faciliter la transition pour mon successeur.

Né à Hautot, profondément attaché à la commune et désireux de contribuer à l’intérêt général, j’y suis revenu pour ne pas en repartir. Je remercie vivement tous ceux qui m’ont soutenu dans cette fonction de Maire.

En souhaitant que chacun se trouve heureux de vivre à Hautot.

Avec mes sentiments les plus chaleureux.

Le Maire Alain G. DEMOMBYNES

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Après l’élection  le 12 juin 2010 du Maire et de deux adjoints, suivi de la démission de deux conseillers, le Conseil Municipal est composé à partir de juillet 2010 de Jean-Bernard SEILLE (Maire), Gilles BOURDEAU, Anne Sophie CHARPY, Alain GAUDEFROY-DEMOMBYNES, Jean-Claude HUE, Alain LANGLOIS (1er Adjoint), Emilie (LETOT) LANGLOIS ; Christiane (FERCOQ) SOUDE (2ème Adjointe) & Louis THILLAYE DU BOULLAY. 

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Lors du Conseil Municipal du 25 juin 2010, le Maire annonce que le Directeur Général d’Habitat 76 l’a informé de l’arrêt  « sine die » de l’opération des six logements sociaux des Traversins suite au référé préventif du fermier riverain. L’arrêté de subvention du lotissement communal par le Département est arrivé à échéance le 21 mai 2010, le dispositif n’existant plus il n’y a pas de prorogation. Les services du département proposent un nouveau montage réduisant la subvention à 45 735 Euros.

Lors du Conseil Municipal du 3 septembre 2010, le Maire rend compte des réunions de travail, en présence des différentes parties, ayant eu lieu au Conseil Général les 8 et 12 juillet. Le Conseil autorise le Maire à Ester en justice dans l’affaire Wolkonsky contre le Préfet en présence d’Habitat 76 et de la Commune.

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

21ème édition du week-end sports et culture « intervillages » au Val-de-la-Haye

De gauche à droite : Jean-Pierre PETIT Maire de Quevillon, Guy DA LAGE Maire de Sahurs, Jean-Bernard SEILLE Maire de Hautot-sur-Seine, Nelly TOCQUEVILLE Maire de Saint-Pierre-de-Manneville, Dominique RANDON Conseiller Général du canton de Grand-Couronne et Etienne HEBERT Maire du Val-de-la-Haye

Journée « Nettoyons la nature » de septembre 2010

Lors du Conseil Municipal du 22 octobre 2010 le Maire rend compte, à propos de l’opération des Traversins, des réunions de travail avec l’avocat de la commune, avec Habitat 76, avec le receveur percepteur de Grand Couronne et avec le clerc de notaire.

Lors du Conseil Municipal du 22 octobre 2010, un point est fait sur les travaux en cours réalisés au sein du syndicat d’électrification : mats d’éclairage du chemin de la croix blanche, enfouissement des réseaux rue du Mont Miré et installation de 12 mats d’éclairage LED rue du Moulin du Temple.

Le Conseil Municipal du 22 octobre 2010 décide du passage à plein temps de Guy Vasseur. Il est proposé de passer Guy Vasseur, employé de la Commune âgé de 41 ans et travaillant depuis 20 ans à temps non complet, à un emploi à temps plein.

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Repas des Cheveux d’Argent du 24 octobre 2010

L'année 2010 à Hautot-sur-Seine
L'année 2010 à Hautot-sur-Seine

Repas de Noël de l’école Maurice Genevoix du 16 décembre 2010 avec les agents communaux Christelle (MORIN) LE BRAS et Marie-Charlotte HAMEL aidées de Valérie QUINIO

Le Conseil Municipal du 22 décembre 2010 autorise le Maire à rechercher des subventions pour la réalisation d’un columbarium au cimetière de la commune et  pour la faisabilité de travaux de réfection des voiries de la rue du Rouage et du chemin de la Croix Blanche.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 06:39
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 17 janvier 2009 : Des Hautotais formidables

Dans la grande salle du château régence, de nombreuses Hautotaises et Hautotais sont venus, samedi dernier, assister à la présentation des vœux du maire, Alain Demombynes. Dans un premier temps, Alain Langlois, premier adjoint, a fait un tour d'horizon de l'année écoulée et des principaux événements l'ayant jalonnée. Alain Demombynes, pour sa part, a souligné le peu de marge de manœuvre dont il dispose, avec son équipe municipale, afin de pérenniser sereinement l'avenir du village. Message entendu par Laurent Fabius, qui, s'exprimant au nom des élus du canton, présents également, a assuré le maire d'une écoute et d'un soutien attentifs. Favorable au projet de grande communauté de Rouen, Hautot pourra ainsi prétendre aux bénéfices tirés d'une telle union. La cérémonie a été également l'occasion d'honorer des habitants qui, par leur collaboration, réussite ou dévouement, ont participé à la dynamique de la commune. Ainsi, Alain Boquier a reçu la médaille d'or du travail. Alexandre Lemonnier s'est vu remettre un chèque-cadeau en récompense de ses excellents résultats au bac S. La jolie Anne-Cécile Dos Santos a été récompensée pour sa prestation en tant que « Miss Armada », et Jérôme Bourdeau, âgé de 15 ans, pour son dévouement aux diverses commémorations et son assiduité aux opérations de nettoyage de la nature.

L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 20 février 2009 valide le nouveau plan de financement de l’atelier communal, suite à l’octroi d’une subvention issue de la réserve parlementaire, pour des travaux démarrant fin mars.

Lors du Conseil Municipal du 20 février 2009 la proposition de SFR d’achat du terrain de l’antenne pour 9 000 € est rejetée.

Lors du Conseil Municipal du 20 février 2009, une interruption de séance a lieu pour échanger avec Mr Wolkonsky à propos de l’affaire des pétards à corbeaux.

Le Conseil Municipal du 27 mars 2009 approuve la signature d’un mandat de vente avec l’agence Boucle en Seine de Sahurs pour 70 000 € chacune des deux parcelles de l’opération des Traversins.

Le Conseil Municipal du 17 avril 2009 valide le projet d’accès sécurisé à l’Ecole par un cheminement piétonnier comprenant l’achat d’une bande de terrain reliant le parc du château à l’école.

Le Conseil Municipal du 17 avril 2009 décide du changement de prestataire pour la fourniture des repas à la cantine scolaire. La Normande est remplacée par Isidore Restauration.

Le Conseil Municipal du 17 avril 2009  décide de recruter Marie Charlotte Hamel en remplacement de Valérie (Legois) Vilcoq comme agent des écoles.

L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine
L'année 2009 à Hautot-sur-Seine

Pot de départ en avril 2009 de Valérie LEGOIS, agent communal de l’école Maurice Genevoix d'Hautot-sur-Seine pendant 20 ans

Le Conseil Municipal du 24 juin 2009 est informé de la signature des compromis de vente des 2 parcelles de l’opération des Traversins pour un total de 140 000 €. Le comptable public a exigé la création d’un budget annexe pour le Lotissement des Traversins conformément aux règles de la comptabilité publique. Le Conseil Municipal du 18 septembre 2009 est informé de l’impossibilité pour un lotissement communal de récupérer la TVA.

Le Conseil Municipal du 24 juin 2009 valide l’acquisition d’un tableau interactif numérique à l’école.

Le Conseil Municipal du 24 juin 2009 décide d’adresser un courrier aux Hautotais pour les inviter à se joindre à la cérémonie célébrée suite au décès de l’agent communal Jean-François FURON survenu le 22 juin, à l’âge de 51 ans des suites d’une longue maladie. Celui-ci entretenait plus particulier les bâtiments et logements communaux. Considéré par les adjoints aux travaux comme un  «grand bricoleur avec de l’or dans les mains », il excellait plus particulièrement en électricité et en maçonnerie. Il était en capacité de faire du moellon, ce qui permettait d’intervenir sur les murs d’enceinte du château et des deux cimetières.

A l’occasion de la fête communale de la Saint-Antonin les samedi 5 et dimanche 6 septembre 2009, une exposition de documents et de films est organisée pour l’inauguration de la Salle Maurice Brunel. On y visualise en particulier les films des corsos fleuris tournés lors des « Saint-Antonin » successives.

Le Conseil Municipal du 18 septembre 2009 vote la cession du terrain de l’antenne SFR pour un montant de 24 000 €.

Le Conseil Municipal du 18 septembre 2009 est informé du  recrutement d’une nouvelle secrétaire de Maire contractuelle, Mme Valérie Quinio en remplacement de Mme Depincé.

L'année 2009 à Hautot-sur-Seine

cérémonie du 11 novembre 2009 devant le monument aux morts

Le Conseil Municipal du 11 décembre 2009 donne un avis favorable au principe d’adhésion à l’épicerie sociale de Canteleu.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 06:37
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

de gauche à droite : Catherine SEILLE 3ème Adjointe, Dominique RANDON Conseiller Général du Canton de Grand-Couronne (2002-2015), Florence LHOMME 2ème Adjointe, Philippe LEMERCIER 1er Adjoint, Bruno ARRIAGA Maire d’Hautot-sur-Seine (2001-2008), Laurent FABIUS Député de la Seine-Maritime (2002-2012), Didier MARIE Président du Département de la Seine Maritime (2004-2014), Marc MASSION Sénateur de la Seine-Maritime (1995-2013), Maurice SEMINEL Maire du Val-de-la-Haye (1995-2008), Nelly TOCQUEVILLE Maire de Saint-Pierre-de-Manneville (2001-2017), Guy DA LAGE Maire de Sahurs (2001-2014)

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Le 1er février 2008, le Maire, les adjoints et Laurence Lenfant qui ne se représentent pas sont fêtés :

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Au revoir Bruno Arriaga

Tu ne brigues pas un autre mandat ; Au Conseil on te regrettera (…)

Tes projets on continuera ; Tes discours on les regrettera

Et des trains tu t’occuperas ; Tes amis te disent : Au R’voir petit gars.

 

Et à toi Philippe Lemercier ; Toi parti c’est bien le merdier ;

Difficile de te succéder ; Ton suivant tu vas l’épauler (…)

Ton travail on l’a apprécié ; A  ton tour garde notre amitié.

 

A Florence Lhomme (…) avec toi j’aime bien travailler

Du château tu t’es occupé ; ton boulot tu l’as assuré (…)

 

Catherine Seille ; A ton tour tu pars du conseil

Le budget tu l’fais à merveille, (…) Jean-Bernard tu dis c’est pareil (…)

 

Laurence Lenfant ; Le journal c’était ton enfant

L’informatique c’était ton passe temps (…)

Oui Laurence c’est à toi qu’on pense ; Les soucis qu’la vie t’en dispense

Pour la suite que joie et confiance ; Dans notre tête on te récompense

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Déclaration à la préfecture de la Seine-Maritime le 9 février 2008 de l’association LES CORNELIENS.

Objet : faire vivre le centre d’arts vivants "les Cornéliens"; ce centre à caractère culturel est destiné, en profitant d’un lieu historique et d’un environnement exceptionnel, à favoriser l’expression d’artistes, à les faire connaître et reconnaître, à permettre l’échange et à dynamiser la création; il devrait constituer, par ses relations avec d’autres centres artistiques, un pôle original et fédérateur.

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal installé le 14 mars 2008, est composé d’Alain GAUDEFROY-DEMOMBYNES (Maire),  Gilles BOURDEAU, Anne Sophie CHARPY, Jean-Claude HUE, Alain LANGLOIS (1er Adjoint), Emilie (LETOT) LANGLOIS ; Maryse (MEUNIER) LEMARCHAND, Martine (BECASSE) RAILLOT, Jean-Bernard SEILLE (2ème Adjoint), Christiane (FERCOQ) SOUDE (3ème Adjointe) & Louis THILLAYE DU BOULLAY.

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Déclaration d’ouverture du chantier du lotissement le 3 avril 2008

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

La fracture territoriale en France par Michel BUSSI :

conférence d’Agglo au château d’Hautot-sur-Seine le 26 mai 2008

Les responsables des 2 clubs de football voisins, l’Association Sportive Vallée de Seine (ASVS) et la Section Foot du Foyer Rural de Val de la Haye ont décidé de se rapprocher pour créer ensemble un nouveau club à compter du 30 mai 2008 : le Vallée de Seine Football Club (VSFC). Selon Laurent LAROYE et Bruno FOUQUET « le rapprochement est logique pour éviter de faire des choses en doublon, mais aussi pour assurer la pérennité de nos clubs. ». En effet, il reste peu de petits clubs dans le paysage des clubs de football normands. Avec plus de 100 licenciés, VALLEE DE SEINE F.C. peut espérer de bons résultats sportifs, mais son action sera également concentrée sur l’accueil des jeunes qui représentent déjà la moitié des effectifs.

La crèche/ halte garderie intercommunale "Les p'tits  pirates en Seine " a été inaugurée le vendredi 30 mai 2008 en présence de Messieurs Laurent Fabius (Président de la CREA), Didier Marie (Président du Conseil Général) et des Maires des communes d'Hautot-sur-Seine, Saint-Pierre-de-Manneville et Sahurs.

Paris-Normandie du 5 juin 2008 : Une crèche en pleine nature

Excellent dans l'art de couper les rubans tricolores, c'est lui qui le déclare, Didier Marie, président du conseil général de Seine-Maritime a, vendredi, procédé à l'inauguration de la nouvelle crèche halte-garderie intercommunale, en présence de Laurent Fabius et des représentants des communes de Sahurs, Saint-Pierre-de-Manneville et Hautot-sur-Seine. Cet établissement a pu voir le jour grâce au souhait des trois communes de reconduire l'expérience intercommunale qu'elles avaient partagée dans le cadre du Sivom (Syndicat intercommunal à vocations multiples) des Manoirs de la Vallée. Cette volonté s'est concrétisée sur un projet de crèche intercommunal longuement réfléchi. Il est l'aboutissement d'enquêtes de proximité auprès des populations des trois communes. La crèche bénéficie d'une démarche HQE (Haute qualité environnementale). Située à la sortie du village, en pleine nature, la quinzaine d'enfants qui y seront accueillis devraient pouvoir s'offrir quelques siestes, troublées simplement par les pépiements des oiseaux.

Le Conseil Municipal du 20 juin 2008 est informé de l’arrivée de la nouvelle secrétaire de Mairie, Melle LEPINCE qui a pris la suite de Mme BAUNY le 19 mai. D’autre part le siège du SIVU de la crèche intercommunale est transféré à Saint-Pierre-de-Manneville, faute de place en Maire d’Hautot, pour l’agent administratif du SIVU.

Le Conseil Municipal du 20 juin 2008 examine le projet de bâtiment technique communal.

Lors du Conseil Municipal du 20 juin 2008 le prix de vente des deux terrains en accession à la propriété du lotissement des Traversins, est fixé à 75 000 € l’une (permis de construire en site classé), la mise à disposition de la partie locative (les logements sociaux) est prévue début 2010.

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Photographies fête de l’école année olympique

Infos d’ Hautot n°16 de l’hiver 2008 : Noces d’or le samedi 6 septembre 2008 de Janine et Michel Jonquais

Un événement très rare a enchanté notre village ce samedi là : des noces d’or ! Sachez que lors de l’ancienne municipalité, il n’y en eu aucune, les dernières remontant à mai 2000. C’est donc un fait rare, et le premier adjoint qui les connait bien tous les deux, a retracé avec beaucoup d’émotion leur 50 ans de bonheur. Les époux réitérèrent leur engagement, et après les actes officiels, un poème aces de petites anecdotes firent bien rire toute l’assemblée. Les amis du foot étaient présents et à la sortie de la mairie, le jeune couple eut droit à la haie d’honneur avec les ballons. Que ce ballon roule rond et longtemps pour vous deux, entourés de vos familles et amis qui étaient près de vous, lors de cette bonne journée. Tout Hautot, qui vous apprécie, vous félicite. Alain Langlois.

Le Conseil Municipal du 19 septembre 2008 examine les moyens mis en place pour développer les locations du château en s’inscrivant sur un site internet spécialisé de location de salles et la création d’un blog.

Le Conseil Municipal du 19 septembre 2008 préconise la sauvegarde du marronnier du lotissement des Prairies d’Hautot.

Lors du Conseil Municipal du 19 septembre 2008, un point est fait sur le lotissement communal : les travaux de VRD de l’opération des Traversins sont terminés, les deux terrains à bâtir sont en vente chez l’Office Notarial de Grand Couronne.

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Photographies du lotissement des Traversins

L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine
L'année 2008 à Hautot-sur-Seine

Le Pont FLAUBERT, plus haut pont levant d’Europe et sixième pont de Rouen, a été ouvert à la circulation le 25 septembre 2008.

Lors du Conseil Municipal du 5 décembre 2008 la vente des terrains des Traversins est confiée à l’agence Boucles de Seine de Sahurs à la place de l’Office Notarial de Grand Couronne.

Le Conseil Municipal du 5 décembre 2008 est informé que le permis de construire de l’abri pour le matériel communal est accordé, le conseil donne son accord pour signer avec l’entreprise Martin Calais.

Le Conseil Municipal du 5 décembre 2008 donne son accord pour participer à un festival de chant choral avec Saint-Pierre-de-Manneville, Sahurs et Val de la Haye, organisé par l’association Voix sur Seine, chaque commune étant représentée au bureau de l’association.

Le Conseil du 5 décembre 2008 est informé qu’une enquête publique est en cour concernant le classement de la boucle de Roumare.

Infos d’Hautot sur Seine n°16 de l’hiver 2008 : Entretien avec Monsieur le Maire

Monsieur Alain Gaudefroy-Demombynes a été élu, en mars 2008, Maire d’Hautot-sur-Seine. Afin de mieux le connaître, je vais essayer de vous le présenter en quelques lignes.

Philippe Vendererven : M. le Maire, pouvez-vous vous présenter ?

Alain Gaudefroy-Demombynes : Je m’appelle Alain Gaudefroy-Demombynes et je suis né le 31 mai 1941 à Hautot-sur-Seine dans la maison familiale qui se trouve aux Farceaux et qui domine la Seine. Cette maison est habitée par les Demombynes depuis 2 siècles. J’ai appris à lire et à écrire à l’école communale d’ Hautot-sur-Seine. Mon père étant juge et muté à Paris, j’ai effectué mes études à Paris où j’ai obtenu le diplôme d’ingénieur radioélectricien qui m’a permis de travailler au CNRS et au Commissariat à l’Energie Atomique. Marié à une nantaise en 1969, j’ai dû m’installer à Nantes pour suivre mon épouse qui ne voulait pas vivre à Paris. J’ai gardé mon emploi à Paris comme fonctionnaire de l’Etat au ministère de l’Equipement, chargé de mettre en place un centre d’études d’équipement. En 1986, je suis devenu directeur d’une association loi 1901, pilote pour l’information en transport, en collaboration avec l’INSEE.

PHV : J’ai appris que vous aviez eu des responsabilités municipales à Nantes

AGD : En effet, de 1977 à 1983, j’étais adjoint au maire de Nantes. J’étais chargé de la circulation et du stationnement. J’ai participé à ma mise en place du réseau de pistes cyclables à Nantes et du tramway moderne. Sensible à la qualité de la vie, à l’environnement, à la sécurité des personnes, notamment aux déplacements des personnes âgées, j’ai contribué, avec la municipalité nantaise, à améliorer le cadre de vie des nantais (promotion du tramway, installation de barrières de protection devant les écoles, etc.). En 1983, j’étais chargé de mission auprès du délégué interministériel auprès du Premier Ministre. Compte tenu de cette nouvelle charge à Paris, et pour ma vie familiale, j’ai cessé toute activité municipale.

PHV : Quand avez-vous quitté Paris pour vivre à Hautot-sur-Seine ?

AGD : En 2004, j’ai pris ma retraite et ayant « nostalgie de mon village natal », je me suis installé à Hautot-sur-Seine dans la maison familiale des Farceaux qui tombait en ruines. Afin de sauver ce patrimoine familial, j’ai avec mes trois filles, procédé à sa rénovation et nous avons décidé de transformer un pavillon de chasse du douzième siècle, annexe de la maison principale, en centre culturel. 

PHV : Pour quelles raisons avez-vous accepté la fonction de Maire ?

AGD : C’est Bruno Arriaga, ancien Maire qui ne pouvait pas se représenter pour des raisons professionnelles, qui m’a proposé de me présenter aux élections municipales d’Hautot-sur-Seine en mars 2008. Ayant la même philosophie que Bruno, avec mon expérience d’élu à Nantes, très attaché à ma commune, étant disponible, en retraite, j’ai accepté cette proposition et éventuellement la fonction de Maire. J’ai donc été élu Maire d’Hautot-sur-Seine par le Conseil Municipal en mars 2008.

PHV : Quel est l’avenir d’Hautot-sur-Seine ?

AGD : Avant de commencer, je voudrais saluer l’important travail effectué par l’ancienne municipalité dirigée par des personnes qui, toutes, étaient en activité. Je suis impressionné par la gestion de l’ancienne équipe. J’ai été surpris de l’importance de cette tâche, le départ de l’ancienne secrétaire Madame Bauny et de certains membres de l’ancienne équipe (la Maire et les trois adjoints) ne le facilitant pas. Enfin, je suis bien entouré d’une équipe compétente et diversifiée, qui permettra de réaliser les engagements pris lors de la campagne électorale. Je veillerai à ce que Hautot-sur-Seine reste un village où « il fait bon vivre » et en préservant son environnement et la qualité de vie de ses habitants. Avec l’équipe municipale en place, je continuerai les actions menées et décidées antérieurement à mon élection : l’école qui doit être soutenue et permettre aux enfants de s’y épanouir pleinement, le lotissement des Traversins qui doit être terminé en début 2010, la crèche intercommunale qui fonctionne bien, l’église dont la rénovation a été faite par l’ancienne municipalité, etc.

PHV : Avez-vous des projets pour Hautot-sur-Seine ?

AGD : Avant tout, je voudrais améliorer la sécurité de la rue Saint-Antonin. En effet, compte tenu de la circulation et de l’absence de trottoirs, il faut trouver une solution pou que chacun puisse se rendre à pied, sans risque, à l’école et à la crèche. C’est pourquoi, une étude est en cours afin de créer un passage piétonnier dans le parc du château qui éviterait la rue Saint Antonin. En ce qui concerne le château, il convient de le rentabiliser et de mieux l’utiliser, car actuellement les charges sont supérieures aux recettes. Il faut le promouvoir par internet par exemple, y organiser des manifestations culturelles ou artistiques, le louer à des entreprises pour des séminaires, collectivités ou sociétés (comme le Port Autonome qui est très intéressé pour ses réunions). Enfin, le chauffage de ce bâtiment doit être régulé. Réaliser des économies d’énergie dans tous les domaines : développement de l’énergie solaire et régulation de l’éclairage public, récupération des eaux de pluie pour l’arrosage, exploitation de l’eau fluviale, etc. Aménagement de la place de la mairie (place Poullard). A cet effet, je souhaite que les habitants soient associés à ce projet. Aménagement de la rue du Rouage avec création de places de parkings. Abri de loisirs dans le parc du château : en faire un lieu de rencontres et d’accueil ouvert à tous les habitants ou associations. Enfin je veux maintenir la pression fiscale en n’augmentant pas les impôts des habitants par une prudence et rigueur budgétaire. Comme vous le voyez, les projets ne manquent pas et, dans cette période difficile, nous allons tout faire pour que les habitants soient heureux de vivre à Hautot-sur-Seine.

PHV : Pensez-vous que l’adhésion de la commune à l’Agglomération de Rouen soit un bien ?

AGD : Bien sûr que oui. Cette adhésion permet que « l’Agglo » prenne notamment en charge la gestion des ordures ménagères qui ne pouvait plus être gérée par une petite commune (fermeture de la carrière, les anciens se souviennent du ramassage par l’employé communal des ordures, qui étaient entreposés sur un terrain vague de la commune), la gestion de l’eau (vous avez pu constater une baisse du prix de l’eau), enfin un réseau de transport en commun plus développé (bus plus fréquents et moins chers), etc.

PHV : Monsieur le Maire, je vous remercie de votre disponibilité et d’avoir répondu à mes questions.

AGD : Je vous remercie de m’avoir proposé cet entretien qui, j’espère, aura permis de mieux me faire connaitre. J’en profite pour souhaiter à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Le 6 décembre 2008. Propos recueillis par Philippe Vandererven.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 06:35
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Inauguration de l’aménagement de l’entrée du village le 6 janvier 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine
L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Photographies des vœux 2007 au château d’Hautot-sur-Seine

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 12 janvier 2007 valide le nouveau plan de financement du lotissement de 8 parcelles pour la réalisation de 6 logements locatifs sociaux par Habitat 76 et la vente de deux parcelles en accession libre, équilibré à 192 692 € avec une subvention du département de 60 980 €. Lors du Conseil Municipal du 23 mars  2007, le budget 2007 intègre la création de voirie rue des Traversins.

Le Conseil Municipal du 14 mai  2007 valide la création d’un jardin du souvenir dans le cimetière communal.

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Pose de la première pierre de la crèche intercommunale le 22 mai 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 15 juin 2007 évoque la mise en ligne du site internet de la commune.

Lors du Conseil Municipal du 7 septembre  2007, l’aménageur Christian DENIS présente le projet du lotissement  « les Prairies d’Hautot sur Seine ».

Le Conseil Municipal du 7 septembre  2007 vote la cession du terrain de la crèche intercommunale au SIVU (parcelles AC212 & AC214) pour 20 000 € suite aux travaux d’adduction d’eau. Ceux-ci consistent à la réalisation d’un maillage rue des Fendanges financé à hauteur de 66 000 € par la commune, afin de pouvoir poser un poteau d’incendie chemin de la Croix Blanche. Le maillage réalisé rue des Fendanges permet également de rendre conforme les débits des hydrants n°1, n°6 et n°7, le long de la rue Saint Antonin.

 

Repas des Aînés du 21 octobre 2007

L'année 2007 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°14 de l’hiver 2007 - printemps 2008 : repas du CCAS

Le dimanche 21 octobre 2007 repas annuel du CCAS affichant un grand changement : cette année, le bureau du CCAS nous a concocté une grande modification dans l’organisation. Eh oui ! La journée destinée aux « cheveux d’argent » du village est exotique : plus exactement nord africaine. Tout est aux couleurs de ces pays : ambiance, danseuses du ventre et repas de l’entrée au dessert. C’est un grand moment que ce repas annuel servi par les jeunes de la commune, chacun à une table de convives. Depuis cinq ans cette journée de rapprochement des générations est appréciée de tous et se déroule dans les meilleures conditions qui soient, avec cette année une petite difficulté supplémentaire : les plats servis sont des plats en sauce (ce qui ne facilite pas le service). Attention, les assiettes sont chaudes ! Mais nos jeunes ont pris de l’habitude : maintenant on a l’impression (presque) que c’est de la routine pour eux. Le repas est entrecoupé de danses réalisées par des danseuses attrayantes au goût de la gent masculine. Tout le monde se régale avec le couscous, les discussions vont bon train et les « anciens » se renseignent sur l’évolution de nos jeunes dans leur vie et leurs études. L.L.

Le Conseil Municipal du 22 novembre 2007 valide les travaux de renforcement des rives de chaussée pour 10339,22 €.

Le Conseil Municipal du 14 décembre 2007 examine le Projet d’aménagement de l’entrée du village réalisée par l’architecte Philippe Lemonnier.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 06:33
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine
L'année 2006 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie de janvier 2006 : La commune attend ses nouvelles entrées de village

C’est entouré du conseil et en présence notamment de l’ancien Premier ministre et député Laurent Fabius et du président de conseil général Didier Marie que Bruno Arriaga, maire de Hautot-sur-Seine a présenté ses vœux à ses concitoyen. Ainsi, Bruno Arriaga a-t’il souhaité voir avancer les projets en cours tels que l’aménagement des entrées du village qui nécessité, côté Sahurs, l’acquisition d’une petite parcelle de terrain. Cependant, il a regretté les retards pris dans l’obtention des autorisations pour la création d’un lotissement locatif comprenant des logements sociaux. Le maire a signalé avoir saisi le préfet sur ce point. Enfin, M. Arriaga a souhaité qu’une solution soit trouvée pour la survie de l’école du village et a annoncé qu’une réflexion serait menée à ce sujet avec les communes voisines.

Avant la cérémonie des vœux du maire, les habitants de Hautot-sur-Seine ont pu assister à l’inauguration du relais loisirs par Laurent Fabius. Le bâtiment financé par le conseil général et l’Agglo, et aménagé dans les anciennes écuries du château de Hautot, devrait servir aux associations et aux jeunes du village. Néanmoins, face aux échecs constatés dans les communes ayant réalisé ce genre d’équipements, le maire a déclaré qu’une commission composée d’élus, de membres des associations, de jeunes et d’habitants de la commune, statuerait sur les règles d’utilisation du local.

Le Conseil Municipal du 23 janvier 2006 valide l’acquisition des parcelles AB n°3 et AN n°185 (26 m²) pour le giratoire RD51/CR10. Le Conseil Municipal du 31 mars 2006 approuve le projet d’aménagement du carrefour RD51/CR10 pour un montant de 76 815,70 € et l’effacement des réseaux et de l’éclairage public rue Saint Antonin. Les travaux de l’aménagement giratoire RD51-CR10 se font en juillet et août.

Le Conseil Municipal du 19 mai 2006 examine le projet de bâtiment technique communal.

Le Conseil Municipal du 19 mai 2006 décide d’équiper l’Abri Loisirs d’un système de vidéosurveillance, le conseil du 30 juin valide le règlement de l’Abri Loisirs.

Paris Normandie du 09/06/2006 : WWF salue l’imagination des écoliers

L’école Genevoix a remporté un concours sur la préservation de l’eau organisé par le WWF, organisation mondiale de protection de la nature.

Le petit prince e Saint-Exupéry aurait pu être un africain. Avec cette idée, les treize élèves de l’école Maurice Genevoix ont remporté le concours intitulé « appel des enfants pour l’environnement » organisé par WWF (World wide found for nature, une organisation mondiale pour la protection de la nature). Mardi matin, ces petits citoyens ont été officiellement récompensés et salués dans le cadre prestigieux du château de Hautot-sur-Seine. Tout a commencé avant Noël. C’est à ce moment là que Chrystele Bellamy soumet à ses élèves (du CP au CM2), l’idée participer à un concours. « On a voté, démocratiquement, après lecture du règlement du jeu », précise l’enseignante. Les urnes rendent un avis positif, le concret peur alors commencer.

« Le concours prévoyait la réalisation d’une affiche. Nous, on a choisi d’en présenter deux. » Sur la première d’entre elles on voit un petit prince noir, observant une planète Terre salie par la pollution. Et on peut y lire ceci : « Dessine moi une planète bleue ». La seconde, elle, montre une goutte d’eau au cœur de laquelle se tient la Terre et un slogan : «  l’eau pour tous, tous pour l’eau ». Bien vu, évocateur et pile poil dans le thème choisi cette année pour le concours : « l’eau, cette richesse qu’il faut préserver et partager ». Le jury du concours, parrainé par le photographe Yann Arthus Bertrand, a été sensible à cet effort d’imagination. Comme une trentaine d’autres établissements partout en France, l’école Maurice Genevoix a été félicitée. La classe a reçu des cadeaux : une mallette pédagogique « la rivière m’a dit », un abonnement à un magazine pour enfants, un appareil photo. Chaque élève s’est également vu remettre un CD-Rom, un magazine et un autocollant WWF. Mais l’essentiel, restera le souvenir d’une aventure et le début d’une sensibilisation appelée à porter ses fruits dans la défense de l’environnement. Axel Leclercq

Infos d’Hautot sur Seine n°11 de l’été 2006 : Concours WWF

Nous avons participé au concours WWF de l’appel des enfants pour l’environnement. Le thème était l’eau. Nous avons fait partie des trente lasses gagnantes. Nous avons réalisé deux affiches dont l’une est en couverture de ce journal. Nous avons imaginé la dernière goutte d’eau sur Terre et comment la Terre sans H2O serait une planète morte. Nous avons représenté notre planète dans cette goutte. Le slogan est un message de solidarité et de partage de cette ressource vitale. Le mardi 6 juin, il y avait une conférence de presse au château pour nous féliciter, mais les journalistes ne nous ont pas posé de questions, et dans le journal, on ne voit que de dos. Nous sommes fiers d’avoir participé à ce concours, et de l’avoir gagné. Nous avons reçu des cadeaux pour la classe : un an d’abonnement à un magazine documentaire, une peluche (panda), des appareils photo, un classeur sur la rivière, un CD sur la forêt et un livre sur la protection des espèces et de l’environnement. Clémence et Marion (CE2 et CM2)

Le Conseil Municipal du 30 juin 2006 est informé de l’obtention du certificat d’urbanisme concernant le lotissement locatif OPAC (Office Public Aménagement Construction de Seine Maritime ou Habitat 76) délivré le 13 juin par le Préfet suite à l’accord de la chambre d’agriculture le 14 avril 2006 incluant un recul d’une vingtaine de mètres du bâtiment agricole existant. Le site est situé dans le sicle classé des Domaines Rouennais de la Boucle de Roumare, les permis de construire sont signés par le Ministre.

Le Conseil Municipal du 1er septembre 2006 désigne Infra Services comme maître d’œuvre pour l’aménagement du lotissement locatif, la réception des logements est prévue fin janvier 2009. Le Conseil Municipal du 11 décembre 2006 examine le projet de lotissement, 6 logements sociaux et 2 lots mis en vente, présenté par Infra Services. L’OPAC présente un bilan prévisionnel provisoire. Le conseil valide le projet et le plan de financement (prix des deux parcelles 85 000 € et 93 500 €) et la cession gratuite à l'OPAC pour la réalisation de 6 logements sociaux locatifs. Le nom de Rue des Traversins est choisi pour les voiries du lotissement.

Infos d’Hautot n°12 de l’hiver 2006-2007 : repas du CCAS

Le samedi 7 octobre 2006, je prends rendez-vous chez la coiffeuse au Val-de-la-Haye. Elle me dit aimablement que pour elle, c’est mission impossible car son carnet de rendez-vous est plein avec la clientèle d’Hautot. Que se passe-t-il donc ? Eh oui, comme chaque année, le CCAS d’Hautot-sur-Seine honore les « anciens du village par un repas servi dans le cadre somptueux du château. Rien ne dénote dans l’organisation. Le plan de table est préparé, les tables sont dressées et nos serveurs d’un jour nous accueillent avec la convivialité habituelle. C’est un grand moment que ce repas annuel servi par les jeunes de la commune, chacun à une table de convives. Depuis quatre ans, cette journée de rapprochement des générations est appréciée de tous et se déroule dans les meilleures conditions qui soient. Attention les assiettes sont chaudes ! Mais nos jeunes ont pris l’habitude : maintenant, on a l’impression (presque) qu’ils font ça tout le temps. Tout le monde se régale, les discussions vont non train et les « anciens » se renseignent sur l’évolution de nos jeunes dans leur vie et leurs études. Cette journée est attendue de tous, tous les ans, et nous nous retrouverons l’année prochaine dans les mêmes conditions, à la même époque. L.L.

Le Conseil Municipal du 17 novembre 2006 valide la cession d’un terrain de 1311 m² au SIVU à l’euro symbolique pour l’implantation de la crèche intercommunale.

Le Conseil Municipal du 11 décembre 2006 décide d’emprunter 40 000 Euros pour financer les investissements en cour.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2005 6 31 /12 /décembre /2005 06:31
L'année 2005 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 donne son accord de principe pour une étude de l’OPAC de Seine-Maritime sur la réalisation de logements sociaux locatifs sur les terrains communaux situés sous l’école.

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 valide les travaux de réfection de la couverture de la chapelle pour 24 179,24 € par l’entreprise HAIRIS.

Le Conseil Municipal du 7 janvier 2005 fait le point sur le projet d’aménagement de sécurité du carrefour RD51 :

Le Conseil Municipal du 28 janvier 2005 vote la création d’un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) pour la gestion de la crèche intercommunale avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2005 vote une hausse de la taxe sur les propriétés bâties de 22,80% à 23,63 %, de la taxe d’habitation de 13,02% à 13,49% et hausse du non bâti de 60% à 62,17%.

Le Conseil Municipal du 1er avril 2005 valide la création d’un groupe de travail avec Sahurs et Saint-Pierre-de Manneville sur l’éventualité d’un regroupement pédagogique intercommunal (RPI).

Le Conseil Municipal du 4 mai 2005 délibère sur le projet de rénovation de la charreterie du château pour en faire  l’Abri Loisirs pour un coût total HT de 32 074,26 €.

Le Conseil Municipal du 27 mai 2005 autorise la signature avec l’OPAC de Seine-Maritime d’une convention de maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de six logements sociaux et de deux lots destinés à la vente sur un terrain propriété de la commune situé en contrebas de l’Ecole. La convention est signée le 29 juin 2005.

Le Conseil Municipal du 24 juin 2005 autorise la signature d’une maitrise d’œuvre avec l’architecte Philippe Lemonnier pour l’aménagement d’un espace de loisirs pour les jeunes et les associations (Abri Loisirs).

Photographie du maire et de la centenaire d’Hautot-sur-Seine le 26 juin 2005

Le Conseil Municipal du 7 octobre 2005 décide de répondre OUI à l’unanimité à la question « Etes-vous favorable à un RPI éclaté dans la perspective d’un RPI concentré ». Les conseils municipaux de Sahurs et de Saint Pierre de Manneville délibèrent le même jour. Dès décembre, suite à l’opposition des parents d’élève de Sahurs, la réflexion sur un RPI sur 3 communes est abandonnée.

Agglomération de Rouen le 24 octobre 2005 : Monsieur le Maire, Cher Collègue, Afin que tous les habitants puissent s’approprier le métro, j’ai souhaité que chaque rame porte le nom de l’une des communes de l’agglomération. Je suis heureux de vous annoncer qu’une rame porte aujourd’hui le nom de HAUTOT sur SEINE. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, Cher Collègue, l’expression de mes sincères salutations. François ZIMERAY. En 2012 et 2013 la CREA a changé son matériel par des équipements plus modernes. Les 28 anciennes rames, vendues cinq millions d’euros, sont parties en 2014 à Gaziantep, en Turquie.

Le Conseil Municipal du 2 décembre 2005 valide le classement et déclassement de la voirie communale : anciennes longueurs 4389 ml (5859 ml dont 1480 ml non revêtue) ; déclassement 1506 ml + classement 2310 ml longueurs = actualisés 5193 ml.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2004 5 31 /12 /décembre /2004 06:30
L'année 2004 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : meilleurs vœux

Le samedi 10 janvier 2004, la traditionnelle cérémonie des vœux au château d’Hautot-sur-Seine réunissait une centaine de personnes, hautotais ou invités. Parmi ces derniers citons notamment notre député Laurent Fabius, notre sénateur Marc Massion et notre conseiller général Dominique Randon, ainsi que de nombreux maires ou adjoints des communes voisines et amies dont Mme Tocqueville et MM. Séminel et Dupray.

Après une entrée en matière par Philippe Lemercier, notre sympathique et dynamique 1er adjoint, la parole est prise par Bruno Arriaga, notre locomotive, pardon je veux dire notre maire pour, dans un premier temps, remercier et présenter ses vœux à tous ceux qui, à un titre ou un autre, font avancer les choses à Hautot, les adjoints et conseillers, les enseignants et les employés communaux, les groupes associatifs, le comité des fêtes, « Les Infos d’Hautot » et « les Chênes de la Boucle » ainsi que tous les bénévoles qui se dépensent pour le plus grand bien de tous. Puis il trace le bilan de l’année, se félicite de la large participation de la population à l’établissement de la carte communale, en instance d’approbation par le préfet, qui devrait permettre dans les 10 ans à venir la construction d’une vingtaine de pavillons, soit un développement mesuré du village. Il aborde ensuite l’entrée, acquise en principe de notre commune dans l’agglomération de Rouen. Il annonce deux projets pour la nouvelle année. Le premier est la sécurisation de la route départementale 51. A la suite de plusieurs remarques des riverains sur la vitesse excessive, les services compétents ont procédé à des relevés de la vitesse sur cet axe. Ceux-ci ont révélé une vitesse moyenne de 66 km/h pour les véhicules légers et de 60 km/h pour les poids lourds. Une étude en cours pour un aménagement du carrefour de la croix blanche avec la RD51 permettrait de résoudre ce problème et d’améliorer la sécurité de la sortie de l’école. Par ailleurs la gendarmerie effectuera des contrôles de vitesse. L’autre projet est l’étude d’une aire de loisirs qui comprendrait la réfection de l’abri jeunes, un terrain de pétanque, une piste de roller ainsi qu’un parcours du cœur. (…)

Ensuite M. Laurent Fabius prononce quelques mots pour présenter à son tour ses vœux. Il profite de cette occasion pour confirmer l’admission de notre commune à l’agglo, une majorité de communes déjà adhérentes s’étant prononcé favorablement. Il évoque ensuite le problème des bacs, au sujet duquel il a été abordé dès son arrivée par une habitante bien connue. Il nous assure de son soutien pour cette réforme parfaitement incompréhensible. Enfin chacun a papoter librement en dégustant une galette des rois arrose d’un excellent cidre normand. Christian Bénastre

L’adhésion de la commune à la Communauté d’Agglomération de Rouen avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville est effective  à compter du 1er mars 2004.

Infos d’Hautot sur Seine n°7 du printemps 2004 : Agglo de Rouen nous y sommes …

Le 1er mars 2004 restera une date importante pour la commune d’Hautot-sur-Seine. Je souhaite que notre adhésion apporte à tous les hautotais les services auxquels, avec toute la bonne volonté du monde, notre commune, le SIVOM des manoirs de la vallée et les syndicats intercommunaux, ne pouvaient faire face. Je souhaite encore que, par le développement des pistes cyclables et nos projets communaux à venir, nous valorisions nos atouts de commune « touristique » de l’agglomération. Je souhaite enfin que les habitants des communes urbaines de l’AGGLO bénéficient d’un « paradis vert », accueillant, à portée de bus ou de vélo. Progressivement, au fur et à mesure de la mise en place des services de l’AGGLO, nos habitudes vont changer ; ramassage en porte-à-porte des déchets verts, ramassage des encombrants sur simple appel téléphonique, accès aux déchetteries de l’AGGLO, fermeture de la décharge (enfin …) mais aussi une desserte et des tarifs de transports en communs améliorés et encore une aide technique et des conseils apportés à la commune par les services de l’AGGLO. Sur tous ces points, nous vous informerons dès que l’organisation des transferts de compétence à laquelle nous travaillons en ce moment sera plus avancée. Nous sommes le « petit poucet » de l’agglomération de Rouen, ce sera donc grâce aux cailloux que nous avons semés que l’AGGLO trouvera son chemin … Le Maire, Bruno Arriaga

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : les anciens d’Hautot-sur-Seine fêtent leurs 10 ans

A l’occasion de l’assemblée générale du 20 janvier 2004, les Anciens de la commune vont fêter les dix ans de leur club. Créé en 1994 par Yolande Languet, conseillère municipale, M. Martel-Baussant, Maire, lui accorde une salle du château pour une réunion mensuelle. Par son dynamisme et sa convivialité, elle assure l’animation d’une trentaine de membres et leur fidélité. Dans le cahier tenu par M. Guy Legras, notre regretté garde-champêtre, on découvre le nom des adhérents, les mêmes qui, aujourd’hui composent l’association créée en 1999. Le club des anciens devient alors l’association « les chênes de la boucle ». Ida Beauvallet est élue présidente. L’association propose : le premier mardi de chaque mois, une marche, le troisième mardi, un après-midi jeux de société, ainsi que des sorties. Cette année, une visite au Jardin des Plantes de Rouen et une journée-spectacle à Paris ont été organisées. Les membres aiment aussi se retrouver autour d’une galette arrosée de vin chaud, au cours d’un pique-nique au mois de juin… Cette association est ouverte à tous les retraités.

La Carte Communale est approuvée par arrêté préfectoral du 4 mars 2004.

Le Conseil Municipal du 2 juillet 2004 décide des travaux de reconstruction du mur du parc du château longeant la RD51, à proximité des logements.

Le 3 septembre 2004, le ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables signe le décret de classement des « domaines rouennais de la boucle de Roumare » à Hautot-sur-Seine, Sahurs et Val de la Haye, d’une superficie de 412 hectares. A Hautot, cela comprend les terrains situés entre les rues Saint-Antonin et des Farceaux et la Seine. Cela signifie que dans cette zone les permis de construire sont soumis à la commission des sites.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 valide les modalités de transfert de la compétence assainissement dans le cadre de l’adhésion à la Communauté d’Agglomération Rouennaise du 1er mars 2004.

Le Conseil Municipal du 8 octobre 2004 donne son accord de principe pour la création d’une crèche intercommunale avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville à Hautot-sur-Seine.

collection Jean-Louis Letellier

collection Jean-Louis Letellier

Paris Normandie du 28 octobre 2004 : La crèche se fera quand même !

Malgré le retrait de Val-de-la-Haye, Hautot, Saint-Pierre et Sahurs vont construite ensemble une crèche à Hautot pouvant accueillir quatorze enfants. Depuis le mois de mars, Saint-Pierre-de-Manneville, Sahurs, Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye travaillent ensemble sur un projet de crèche intercommunale. En octobre, Val-de-la-Haye a choisi de se retirer de ce dossier, mais les trois autres villages maintiennent le cap, leurs élus se montrant très motivés par ce nouveau service public, jugé viable, sérieux et déjà bien avancé. « Nous avons consulté tous nos habitants par le biais d’un sondage. Et les résultats ont renforcé notre sentiment du réel manque de garde pour les enfants âgés de 0 à 3 ans sur nos communes malgré la présence des assistantes maternelles », explique Nelly Tocqueville, maire de Saint-Pierre-de-Manneville. « Alors nous avons trouvé intéressant », renchérit Guy Da Lage, maire de Sahurs, «  de pouvoir répondre à ce besoin exprimé par les parents ou futurs parents ». « C’est une façon nouvelle de dynamiser nos bourgs et de penser aux futurs habitants de nos villages », termine Bruno Arriaga, maire d’Hautot-sur-Seine.

Les trois élus, déjà habitués à travailler ensemble dans le cadre du syndicat intercommunal pour les déchets, vont donc poursuivre leur collaboration, entourés de conseillers municipaux motivés eux aussi, d’habitants intéressés par cette innovation et de partenaires financiers comme le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. « Nous n’avons pas rencontré de réelle opposition », expliquent les trois élus. « Nous avons eu des questions bien sûr et c’est normal, mais depuis le début nous jouons la transparence ». La prochaine étape à franchir – maintenant que les conseils municipaux ont tous voté pour ce projet – est la création d’un syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) autour de la petite enfance. La crèche accueillera donc quatorze enfants, de 0 à 3 ans et elle sera construite près de l’école d’Hautot-sur-Seine, sur un terrain cédé par la commune.

Ce dossier d’envergure devrait se concrétiser en septembre 2006. Il permettra de créer cinq emplois à temps plein. L’investissement s’élève à plus de 400 000 euros financés à 80 % par le Conseil général de Seine-Maritime et la Caisse d’allocations familiales. Le fonctionnement s’élève à 180 000 euros. Pour chacun des deux postes, les villes n’en supporteront que 20 %. « Nous faisons, aujourd’hui, le choix de proposer un nouveau mode de garderie à proximité de chez eux. Nous faisons le pari de la durée en pensant à l’avenir de nos villages, à tous ces enfants, à toutes ces familles qui en bénéficieront », ajoutent les trois maires concernés.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2003 3 31 /12 /décembre /2003 06:28
L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Paris Normandie du 14 janvier 2003 : Un nouveau bureau à la Mairie

Il revenait à Laurent Fabius, ce samedi 11 janvier, de couper le ruban tricolore qui barrait l’entrée du nouveau bureau de la mairie. L’architecte des Bâtiments de France ayant refusé, à juste raison, l’implantation d’un transformateur classique dans le périmètre de protection de l’église, une collaboration efficace entre l’EDF et la municipalité de Hautot a permis, en ajoutant une aile à la mairie, de trouver un local discret pour le transformateur et un bureau à Monsieur le Maire. Après une traversée rapide de cette petite mairie, toute la population s’est retrouvée dans la grande salle du château. En présence de Laurent Fabius, député ; de Marc Massion, sénateur et maire et de Dominique Randon conseiller général, Philippe Lemercier, premier adjoint, a présenté les vœux de la municipalité aux habitants, en rappelant le liste des travaux effectués en 2002.

Le maire Bruno Arriaga, après avoir remercié tous ceux qui œuvrent au développement de la commune a présenté le projet 2003 : « Ce projet se décline sous deux axes : 1) le développement durable par le biais de la carte communale ; 2) l’intercommunalité. Nous travaillons actuellement à la conception d’une convention avec l’agglomération de Rouen afin de préparer notre future adhésion que je souhaite rapide ». Demandant aux habitants de répondre au questionnaire distribué dans tous les foyers, il a évoqué les travaux à entreprendre et terminé en félicitant quatre Hautotais : Jean-Claude Truquer, médaille d’honneur du travail grand or ; Claudine Fortin, médaille d’honneur du travail échelon or ; Philippe Vandererven, médaille d’honneur du travail argent et Romain Raillot, qui a obtenu le bac option TES avec mention. Laurent Fabius a conclu cette cérémonie en félicitant l’EDF et la municipalité pour leur collaboration exemplaire : « Nous devons prendre nos décisions, non seulement pour le court terme, mais aussi en pensant à l’avenir, à nos enfants et aux générations futures ».

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine
L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 entérine la cession de l’ancienne salle des fêtes, sis 56 rue Saint Antonin pour un prix de 47 855 € suite au désistement du précédent attributaire.

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 délibère sur le classement de 2 946 m de voie communale portant la longueur des voies classées à 5 859 m avec l’intégration des lotissements du Buisson et des Terres Quemines et avec l’ajout au répertoire des rues de l’ancien vignoble, du Moulin du Temple et des Fendanges.

Le Conseil Municipal du 10 février 2003 donne son accord de principe pour adhérer à la CAR (Communauté d’Agglomération de Rouen).

Le Conseil Municipal du 28 mars 2003 vote le budget qui comprend en investissement la réparation des souches de cheminées du château (mairie annexe) pour 52 000 €.

Le Conseil Municipal du 20 juin 2003 confie le classement des archives communal à un agent contractuel.

Melle Chrystèle BELLAMY succède à M. Laurent CLOAREC comme directrice de l’école Maurice Genevoix.

Infos d’Hautot n°6 de l’automne 2003 : départ réussi à l’école

Les locaux de l’école, après une cure de jouvence effectuée par les employés communaux, ont pu accueillir la nouvelle directrice Madame Bellamy. Bien entendu, l’équipe municipale et moi-même lui souhaitons la bienvenue dans notre village. Les élèves sont également de retour à l’école, même si les CM2 de l’année dernière nous ont quittés pour d’autres horizons. Cette année, Madame Vassout et les 20 élèves de maternelle pourront bénéficier du matériel informatique acquis par la commune avec l’aide de l’Etat et du département. Bonne rentrée à tous. Le Maire Bruno Arriaga

Le Conseil Municipal du 20 octobre 2003 décide d’adhérer avec Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville à la Communauté d’Agglomération de Rouen. Les compétences transférées sont les déchets managers, l’assainissement et les transports en commun.

Repas des Anciens de l’année 2003 : UNE PREMIERE !!!

Infos d’Hautot n°7 du printemps 2004 : rencontre entre générations au château d’Hautot-sur-Seine

« En voilà une bonne idée ! » Cette formule peut à elle seule traduite l’impression de tous les participants à la journée organisée au château d’Hautot-sur-Seine ce dimanche par le CCAS. Réussir à associer les «  Anciens » et les jeunes adultes dans de la commune dans une journée festive, telle était l’idée de Bruno Arriaga, maire. Initiative justement saluée par Marc Massion, sénateur, et encouragée par Dominique Randon, conseiller général. Parmi les convives, on pouvait reconnaître la doyenne, Joséphine, aussi souriante et vive que centenaire, le doyen, Alphonse, toujours enjoué, la mamie couvant des eux son petit fils endimanché, bien timide au début, le papy, conseillant une petite voisine dans le service des assiettes, l’un reconnaissant, malgré sa cravate, le petit voisin qui fait parfois du stop, l’autre, découvrant la petite jeune fille qui habite la maison du vallon depuis déjà trois ans ... Voilà ; les grands ados de la commune, tous volontaires ont accepté de servir bénévolement le repas des Anciens, assurément moins traditionnel que d’habitude. Ils ont aussi accepté l’invitation de partager ce repas à la même table que leurs aînés. Pour l’aspect pratique, l’une se rappellera que les assiettes étaient vraiment chaudes, un autre aura appris à servir le vin, celui-là se souviendra du nom des fromages, peut être même de leur région d’origine, celui-ci saura utiliser les bonnes fourchettes … La convivialité, quelque peu cérémonieuse au début, est devenue quasiment joyeuse quelques plats fins plus tard. Mais les convives ont aussi partagé d’autres nourritures : respect, compréhension, bienveillance, sympathie … propices à conforter la cohésion entre générations. Si l’on en croit l’avis unanime exprimé dans les « c’était vraiment réussi ! » objectif atteint !

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Lors du Conseil Municipal du 12 décembre 2003, suite à la procédure d’enquête publique, la Carte Communale est approuvée par le conseil. Elle intègre une étude sur les cavités. La commune est divisée entre une zone U constructible et une zone N inconstructible à l’exception d’adaptation de l’existant.

L'année 2003 à Hautot-sur-Seine

Vue aérienne d’Hautot-sur-Seine de 2003

Dans les travaux effectués en 2003, on trouve la reprise complète de la toiture et des descentes de gouttières de la salle Maurice Brunel pour 20 000 €, la reprise des quatre cheminées du château pour 19 000 €, le remplacement de la chaudière et le tubage de la cheminée utilisée pour la chaudière du château.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2002 2 31 /12 /décembre /2002 06:26
L'année 2002 à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 29 mars 2002 est informé du recrutement de Mme Brigitte BAUNY comme secrétaire de Mairie en remplacement de Mr Jacques-André ALLIGIER qui part en retraite au mois de septembre.

Le Conseil Municipal du 17 mai 2002 est informé du choix du cabinet Delavigne pour élaborer la carte communale. Le Conseil Municipal du 28 juin 2002 choisit le prestataire pour l’étude de recherche de vides et cavités souterraines pour la carte communale.

Le Conseil Municipal du 28 juin 2002 se prononce pour la vente de deux propriétés de la commune, le logement Roland Cardin et l’ancienne salle des fêtes situés dans l’enceinte de l’école.

L'année 2002 à Hautot-sur-Seine
L'année 2002 à Hautot-sur-Seine
L'année 2002 à Hautot-sur-Seine

Infos d’Hautot sur Seine n°4 de l’été 2002 : Un heureux retraité Jacques-André Alligier

C’est un élément important dans la vie d’un village dont nous allons retracer une partie de la vie. Qui n’a pas eu affaire pour l’école ou les papiers administratifs avec Monsieur Alligier puisque celui-ci a prit une part active dans la vie d’Hautot depuis 1974, date à laquelle il viendra habiter avec sa femme, directrice de l’école, et lui acceptera dès ce moment, le poste de secrétaire de mairie.

Après avoir vécu et étudié sur Paris où il réussit le concours à l’école nationale, il revient sur Rouen et dès lors, il restera près de sa région natale où il obtiendra le diplôme de fin d’études. Première découverte de l’enfance aux Sapins dans ses temps libres où il anime un centre de loisirs, colonies de vacances et patronages. Il monte les échelons et passe de moniteur à formateur puis enfin directeur jusqu’en 1981. Toujours performant, il obtiendra son CAP pour son premier poste à Canteleu en 1970 et y restera une année. Ensuite, il sera adjoint pendant trois ans à l’école Robespierre de Saint-Etienne-du-Rouvray et se rapprochera de nous pour un poste au Val-de-la-Haye où il enseignera pendant 14 ans.

Très impliqué déjà dans la vie Hautotaise, il aidera à la construction de la nouvelle école en août 1987 où Madame est directrice et que lui-même rejoindra en septembre 1988 en qualité d’adjoint, chargé de l’éducation des grands. Il tiendra ce poste pendant 9 ans puis, à la retraite de sa femme, il sera nommé au poste de directeur en septembre 1997. En ce début septembre 2002, la boucle est bouclée puisqu’après avoir lancé dans la vie, avec de bonnes bases, de nombreux jeunes Hautotais, c’est à son tour de profiter d’une bonne et nous l’espérons longue retraite.

Les filles, petite fille et proches vont pouvoir profiter de son temps libre et gageons que nous pourrons le rencontrer, avec plaisir, aux manifestations de la vie communale et près des anciens où il aimera évoquer ces longs moments de vie en commun. Ce jeune papy va pouvoir profiter de son camping-car et sillonner la France pour continuer à s’enrichir intellectuellement comme il aime le faire. Hautot se souviendra de tous les services rendus à ses habitants et le fêtera par un pot de l’amitié à l’automne 2002. Alain Langlois.

M.  Laurent CLOAREC succède à M.  Jacques-André ALLIGIER comme directeur de l’école Maurice Genevoix.

Le Conseil Municipal du 4 octobre 2002 valide la convention de partenariat entre les communes d’Hautot-sur-Seine, Sahurs et Saint-Pierre-de-Manneville et la Communauté d’Agglomération Rouennaise (CAR) dans les domaines du transport public, des déchets ménagers et de l’assainissement.

Le Conseil Municipal du 4 octobre 2002 décide de la désaffectation du logement du directeur de l’école, loué au profit de l’agent communal Jean-François Furon (1958-2009).

Le Conseil Municipal du 4 octobre 2002 est informé de la mise en place de 34 nouvelles plaques de rue en aluminium bleu.

 

Infos d’Hautot n°5 de l’hiver 2003 : Décès de Roland Bertin le 25 octobre 2002

Notre « rossignol ne chantera plus. Il laisse Elisabeth, sa femme dans la douleur ainsi que sa famille, ses nombreux amis Hautotais et des villages voisins. Notre sympathique Roland nous poussait toujours ses chansonnettes lors des repas des Anciens avec brio et entrain, et il nous a bien manqué lors de la dernière réunion, tous, ce jour-là, avons bien pensé à lui et à ses proches. Le diocèse également est en deuil puisque Monsieur Roland Bertin avait été honoré le 12 juin dernier, par l’église, de la médaille de « Saint Louis » pour les services rendus à celle-ci pendant de nombreuses années. C’est à Sahurs que nous l’avons accompagné lors de son dernier voyage. Nous renouvelons nos pensées et notre tristesse à l’égard de sa famille.

15 novembre 2002 pot de départ à la retraite du secrétaire de Mairie Jacques-André Alligier

 

Le Conseil Municipal du 29 novembre 2002 décide du passage aux 35 heures du poste de secrétaire de Mairie au 1er janvier 2003. 

Lors du  Conseil Municipal du 13 décembre 2002, la vente de deux propriétés sises 56 rue Saint Antonin est validée. La Maison Rolland est attribuée pour 54 000 € et celle de l’ancienne Salle des Fêtes pour 53 357,16 €.

Partager cet article
Repost0