Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 05:59

L’origine du nom du lieu-dit Mont-Miré est soumise à interprétation. L’hypothèse retenue est une transcription de « mons mirus », soit mont admirable ou mont mirifique. On trouve un Mont Miré à Saint–Saens. Le village de Miraumont en Picardie a été transcrit « mons mirus » au moyen-âge.

Sur le cadastre napoléonien de 1812, le chemin « du Rouage à Val de la Haye » correspond à l’actuelle rue du Mont Miré. Dans la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, il devient le chemin n°4 de la route du Mont Miré d’une longueur de 910 mètres.

Le Conseil Municipal du 16 novembre 1934 adopte un changement de statut, le chemin rural devient le chemin vicinal n°4 sur une longueur de 590 mètres, ce qui permet laide de l’Etat et du département pour  son entretien. Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rues, la voie communale n°4 devient la rue du Mont Miré.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Journal de Rouen du 11 juin 1824 : Bien patrimonial

A vendre, par adjudication publique et volontaire, à l’extinction des feux, en l’étude de Maître

Lefevre, notaire royal à Rouen rue Saint-Lo, n°11, le mercredi 16 juin 1824, à midi, une très jolie PROPRIETE, nommée le Mont-Sabine, située en la commune de Hautot-sur-Seine, à laquelle on accède par la grande route de Rouen à Sahurs, et par le bateau de la Bouille ; consistant en une maison construite en pierres et briques, composée au rez-de-chaussée de cave, caveaux, cuisine, office, laverie, salle à manger, salon, cabinet de travail et salle de bain.

Au premier étage, auquel on accède par un très bel escalier à rampe de fer, trois belles chambres à feu et quatre autres. Au second étage, quatre chambre dont une à feu et une salle de billard ; le tout en partie fraichement décoré, lambrissé et orné de glaces. On accède à cette maison par un jardin fleuriste, clos en partie de murs et fermé par grilles en fer.

Derrière ladite maison sont deux jardins potagers, dans lesquels est une citerne contenant 80 muids, et lieux d’aisances, clos de murs, en partie garnis d’espaliers ; au bout, un bosquet aussi clos de murs, en partie garnis d’espaliers en plein rapport, fermé par une grille en fer, et dans lequel existe une très belle tonnelle en charmille et une chaumière. Sur le côté de la maison, une masure close de haies vives et plantée d’arbre de haute futaie et à fruit, sur laquelle sont édifiés un bâtiment à usage de pressoir, étables à vaches et greniers pardessus, écurie, remise, buanderie et cellier, surmontés de beaux greniers. Lesdits jardins et bosquets contiennent une acre et demie, et la masure deux acres. Plus, mais séparément, une Rente foncière de 30 francs, affectée sur un immeuble situé à Hautot.

S’adresser, pour la Propriété, sur les lieux ; et, pour prendre communication des titres de propriété et du cahier des charges, à Maître Lefevre, notaire à Rouen, rue Saint-Lo, n°11.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Le café-épicerie du Mont-Miré, situé en face de la propriété Michon, est avant guerre une maison d’habitation et de commerce élevée sur cave d’un rez-de-chaussée divisé en salle de café, cuisine et magasin d’épicerie, d’un premier étage divisé en deux chambres avec grenier au dessus. Il comprend également des bâtiments divers à usage de buanderie et cellier, un jardin potager en face de la maison, ainsi que l’allée permettant d’accéder à l’herbage et à la maison.

Journal de Rouen du 13 juillet 1940 : pillage

Mme Joly, née Dugué, débitante à Hautot, a porté plainte pour pillage de sa cave.

Journal de Rouen du 14 septembre 1940 : pillage

Plainte a été déposée par Mme Joly, née Dugué (*), débitante à Hautot-sur-Seine, pour pillage de sa maison de commerce et d’habitation ; préjudice 2 600 frs. Procès-verbal a été dressé contre Jules Jore, ouvrier agricole à Hautot.

(*) Marie Joséphine Anne Dugué (1903 - 1991) & Hoche Fernand JOLY (1906 - 1959)

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 9 juin 1989 approuve les travaux de mise en place de l’éclairage public de la rue du Mont Miré, réalisés par le syndical intercommunal dédié. Le Conseil Municipal du 15 mai 1997 décide de l’entretien par gravillon émulsionné de la rue du Mont Miré.

Dans le tableau de la voirie communale (domaine public de la commune) adopté lors des Conseils Municipaux des l0 février 2003 et 2 décembre 2005, la voie communale n°4 est d’une longueur de 590 mètres.

Le Conseil Municipal du 2 avril 2010 valide le projet d’effacement des réseaux d’une première partie de la rue du Mont Miré. L’enfouissement de l’éclairage public est opérationnel en 2011. L’enfouissement du réseau de France Télécom reste en attente près de deux ans, France Telecom remettant en cause ses engagements à l’échelon du Département de la Seine Maritime. De même un ancien poteau d’électricité non enlevé après les enterrements de réseaux reste en place jusqu’à fin 2014 à coté du nouveau poteau. La suppression du syndicat local d’électrification et le transfert de la compétence voirie à la Métropole, en modifiant le mode de financement dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, entrainent au final la non-réalisation de la deuxième tranche d’enfouissement des réseaux de la rue du Mont Miré. C’est la fin des enterrements de réseaux à Hautot-sur-Seine entamés dans les années 80.

Voirie métropolitaine depuis le 01/01/2015, le rue du Mont Miré est rénovée en 2019. La partie non revêtue est le reste du chemin rural qui est dans le domaine privé de la commune.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine
La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

La partie non revêtue est le reste du chemin rural qui est dans le domaine privé de la commune. Le transfert de la voirie à la Métropole Rouen Normandie ne concerne pas la partie non revêtue d’une longueur de 320 m, qui devient de fait un chemin du domaine privé de la commune. Le transfert domanial reste en 2021 toujours en attente malgré les mises en demeure du Préfet.

La rue du Mont Miré à Hautot sur Seine

 

Le chemin entre la rue des Farceaux et la rue du Mont Miré d’une longueur de 147 m est un chemin privé. Lors du Conseil Municipal du 28 août 1965, Mr Michon autorise le passage des piétons et véhicules sur ledit chemin (entre la parcelle 218 et les parcelles 216, 223, 221 et 232) mais il en reste propriétaire et se réserve la reprise du terrain qui ne doit pas être considéré comme une servitude obligatoire.

 

L’emplacement réservé n°7, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la création d’une desserte routière et piétonne sur une surface de 683 m². Cet emplacement réservé est motivé par l’absence de servitude de passage dans les actes de propriété des habitations riveraines.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 07:19
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de donner à la voirie du lotissement communal du Buisson, le nom de rue du Buisson. La réalisation de l’espace vert du lotissement le Buisson s’est faite pendant le premier mandat de Mr Martel-Baussant (1983-1989). Le Conseil Municipal du 4 octobre 2002 est informé de la mise en place de nouvelles plaques de rue en aluminium bleu comprenant l’Aire du Buisson et la Sente du Buisson. Le Conseil Municipal du 10 février 2003, délibérant sur les voiries communales, intègre la rue du Buisson d’une longueur de 250 mètres dans le domaine public en tant que voie communale n°8. Le Conseil Municipal du 2 décembre 2005, intègre la sente du Buisson d’une longueur de 36 mètres dans le domaine public en tant que voie communale n°9 et l’aire du buisson d’une longueur de 46 mètres en tant que voie communale n°9a. En 2012 un gros avaloir a été installé en bas de la rue du Buisson avec orientation des eaux pluviales vers le réseau du Rouage.

La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine

Le tableau de classement de la voirie du lotissement communal du Buisson est composé de la voirie communale n°8 (VC8 - rue du buisson) d’une longueur de 250 m qui commence à la VC2 et se termine à la VC3, de la voirie communale n°9 (VC9 - sente le buisson) d’une longueur de 36 m qui commence à la VC2 et se termine en impasse aux habitations et de la voirie communale n°9a (VC9a - aire le buisson) d’une longueur de 46 m qui commence à la rue du buisson et se termine en impasse aux habitations.

La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
La Rue du Buisson à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 05:34

 

La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
La cabane à livres d’Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2021 6 16 /10 /octobre /2021 03:25

Le chemin du moulin du temple est cité en 1576, dans l’adjudication du bois communal. Il se prolonge jusqu’au centre de Sahurs. Sur le cadastre napoléonien de 1812, il est désigné comme le chemin du Moulin. Dans la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, il devient le chemin n°5 du Temple d’une longueur de 700 mètres. Après 1850 et jusqu’en 2003, il reste classé comme le chemin rural n°5 du Moulin du temple. Au cadastre de Sahurs le chemin du Moulin du temple ou chemin rural n°7 se prolonge jusqu’à la ruelle Bourgeois.

La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rue, on parle désormais de rue du Moulin du Temple. Le Conseil Municipal du 16 mai 1974 adopte un projet d’élargissement du Chemin rural n°5 du Moulin, un prêt de 18 600 Fr est contracté auprès du Crédit Agricole pour financer l’élargissement du Chemin du Moulin. L’installation de l’éclairage public rue du Moulin du Temple a été réalisée pendant le premier mandat de Mr Martel-Baussant (1983-1989).

La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine

Dans le tableau de la voirie communale (domaine public de la commune) adopté lors des Conseils Municipaux des l0 février 2003 et 2 décembre 2005, le chemin rural n°5 devient la voirie communale n°6 d’une longueur de 716 mètres. Il commence à la VC 2 (rue du Rouage) et se termine à la limite de Sahurs.

La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 2 avril 2010 valide le projet concernant l’éclairage Public de la rue du Moulin du Temple, enfouissement des réseaux et installation de 12 mats avec lampes Leds, réalisés par le syndicat d’électrification. Le nouvel éclairage public de la rue du Moulin du Temple est opérationnel en 2011.

La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine

Paris Normandie du 20 mai 2010 : Economies lumineuses

Progressivement, des nouveaux lampadaires d'éclairage public sont installés dans le village. Plus économes et faciles à entretenir : La plus petite commune de la Crea (Communauté d'agglomération Rouen, Elbeuf, Austreberthe) met petit à petit en place une nouvelle politique de l'éclairage public avec l'installation de réverbères utilisant des lampes DEL (diodes électroluminescences) dans certaines rues. Ainsi, après avoir expérimenté un de ces équipements sur la place de la Mairie (photo), l'équipe municipale a décidé de remplacer les lampadaires traditionnels à vapeur de sodium par des réverbères à DEL. Les nouveaux lampadaires feront leur apparition dans trois rues pour commencer, celles du Moulin-du-Temple, du Mont-Miré et Croix-Blanche. Etat des lieux : Cette opération va être réalisée par l'intermédiaire du Sierg, (Syndicat intercommunal d'électrification rurale et de gaz). Pour le maire, Alain Demombynes, « cette politique est l'application de nos engagements pris avant les élections municipales. Compte tenu de l'importance des dépenses en matière d'éclairage public, nous avons décidé l'installation de ces lampes DEL (LED en anglais) qui, par ailleurs ont une durée de vie bien supérieure à celle des lampes traditionnelles. Ce qui permet également des économies substantielles sur l'entretien des lampadaires. Pour l'ensemble des rues, il nous a paru souhaitable de faire le point en établissant un diagnostic (comportant un état des lieux et des préconisations, subventionné à 70 % par l'Ademe et la Région) qui nous donnera les informations nécessaires pour établir une politique d'investissement et d'entretien efficace, moins coûteuse et économe en énergie ».

La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
La rue du Moulin du Temple à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2021 3 15 /09 /septembre /2021 04:39

Dans la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, le sentier de la croix blanche (pour moitié avec Sahurs) d’une longueur de 250 mètres est le chemin communal n°9. Au cadastre de Sahurs, il s’agit du chemin rural n°12.

Au cadastre de 1970, il apparaît sur celui de Sahurs mais pas sur celui d’Hautot-sur-Seine.

Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 28 mars 1986 vote des travaux de réfections de la rue de l’école accédant au parking (pour moitié dépendant de Sahurs). Le Conseil Municipal du 10 février 2003, délibérant sur les voiries communales, intègre le chemin de la Croix Blanche commençant à la RD 51 et se terminant à l’entrée de la ferme, en tant que voie communale n°7 d’une longueur de 70 mètres. 

Le parvis devant la ferme du Gruchet a été réalisé en 2008 dans le cadre du lotissement des Traversins.

Lors du Conseil Municipal du 22 octobre 2010, un point est fait sur les travaux en cours réalisés au sein du syndicat d’électrification, en particulier les mats d’éclairage du chemin de la croix blanche.

Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine

Lors du Conseil Municipal du 30 mars 2012, en concertation avec la Commune de Sahurs, il est proposé de programmer les travaux de réfection du chemin de la Croix Blanche (voirie mitoyenne) en 2013 et de faire appel au service commun « voirie » de la CREA. Le Conseil Municipal du 25 juin 2013 approuve le projet de réfection du haut du Chemin de la Croix Blanche. Cette voirie mitoyenne avec la Commune de Sahurs, est particulièrement délabrée. La CREA, la Commune de Sahurs et le SIVU gérant la crèche intercommunale cofinancent les travaux. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise COLAS au printemps 2014 pour un montant estimé à 25 200 Euros TTC.

Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine

La réfection de la voirie entre l’entrée de l’école et le parvis de la ferme du Gruchet, à cheval sur les communes de Sahurs et de Hautot-sur-Seine, a été réalisé en enrobé en août 2021.

Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Le chemin de la Croix Blanche entre Sahurs et Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 04:16
Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine
Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

Les portes du chemin de la Croix Blanche

Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

La porte du chemin des Fossés

Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

La grande porte des Farceaux

Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

La porte de la rue du Rouage

Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

La porte des communs du Château

Les vieilles portes des enclos d’Hautot-sur-Seine

La porte du Centre Technique

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 04:48

Le Conseil Municipal du 20 décembre 1862 approuve le legs de Mme Fizeaux de la Martel comprenant la chapelle privée avec ses ornements, le cimetière, et le « clos sous la vigne centenaire »  d’une superficie de 96 ares, 65 centiares. Le terrain permet d’accéder à la chapelle, via la chaussée d’Hautot. Il sert d’herbage, puis aux festivités de la fête patronale.

La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine

En 1970 le terrain est aménagé en parking, les travaux d’aménagement sont réalisés par la société SOMACO.

Photographie de juin 1973

Photographie de juin 1973

La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 1er février 1985 décide de nommer la place de la Mairie, place Georges Poullard, père et fils, Maires, sous réserve d’acceptation de la famille. Le 28 juin 1987 la Place Poullard est inaugurée avec l’apposition des plaques. Le Conseil Municipal du 17 novembre 1989 approuve les travaux de mise en place de l’éclairage public de la Place Poullard, réalisés par le syndical intercommunal dédié.

La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
LA MEULE DU MOULIN DU TEMPLE

LA MEULE DU MOULIN DU TEMPLE

La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine
La Place Poullard à Hautot-sur-Seine

L’aménagement d’un massif de fleurs, Place Poullard, a été réalisé au printemps 1996. Le Conseil Municipal du 5 juillet 1996 décide de la remise en état du revêtement de la Place Poullard. Celui du 25 mars 1997 décide de l’installation d’un panneau de basket Place Poullard et celui du 12 novembre 1997 décide de l’installation de potelets Place Poullard. Le remplacement de la borne forain et le démontage de l’ancien coffret « disgracieux » sont réalisés en 2003. A la même époque, ont été réalisés la création d’un arrêt de bus couvert et son éclairage.

Le Conseil Municipal du 25 juin 2013 est informé du déplacement de la colonne de ramassage du verre sur la place Poullard, la colonne de ramassage de vêtements pouvant être installée avec.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 03:55
PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE CHRISTELLE MICHEL

PHOTOGRAPHIE DE CHRISTELLE MICHEL

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

Extraits du film l’Ours et la Poupée tourné en 1969

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
photographie Fernande Obselin

photographie Fernande Obselin

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

PHOTOGRAPHIE DE DANIEL CLERC DE 2011

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 choisit le nom de Rue des Templiers pour le Chemin Départemental n°51. Le Conseil Municipal du 25 janvier 1980 modifie son choix avec le nom de Rue Saint-Antonin, le sa int patron d’Hautot-sur-Seine. La rue Saint Antonin est la partie du CD 51 située entre l’intersection avec le chemin de la croix blanche vers Sahurs et l’intersection avec le chemin des fossés vers Val de la Haye.

Le Conseil Municipal du  25 mai 2000 examine le projet de traversée de la commune présenté par le CAUE. Le Conseil Municipal du 8 novembre 2000 vote une demande de subventions pour les aménagements du CD 51 sur la base du projet du CAUE, ce projet restera sans suite, faute de financement.

Le 01 janvier 2016, l’entretien de la voirie départementale, dont le CD 51, est transféré à la Métropole Rouen Normandie.

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine

 

 

 

 

 

L’emplacement réservé n°9, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation de permettre la réalisation d’un projet de requalification de la rue Saint-Antonin par l’élargissement de la voirie et l’aménagement d’un cheminement piéton sur une surface de 395 m² grâce à l’acquisition d’une bande de 1,5m le long de la voirie existante.

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
la même bâtisse côté rue

la même bâtisse côté rue

La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
La rue Saint Antonin à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 04:17
La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le sentier du Mont Miré figure sur le cadastre napoléonien de 1812. Il a été recensé comme le chemin n°11, lors de la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833. Il ne figure pas dans les recensements ultérieurs, mais reste sur le cadastre avec cette identification de sente communale n°11.

La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 7 mai 1960 délibère à propose de la parcelle qui appartenait à Mr Zacharie Lemire  ou à ses héritiers sans règlement de ses impôts fonciers qui doit être considérée comme faisant partie du patrimoine communal. Le Conseil Municipal du 25 septembre 1987, acte l’acquisition par la commune de la parcelle AC 114, sans héritiers, située en dessous de la Sente du Mont Miré.

La sente du Mont Miré à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 19 décembre 2014 vote un projet d’effacement des réseaux de la sente du Mont Miré, juste avant le transfert de compétence voirie à la Métropole. Au final l’opération ne s’est pas faite.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 04:18

Le ravin du pendu est un fossé allant du chemin des fossés à la Seine. Il est en limite de Sahurs et Hautot-sur-Seine le long de la chaussée construite vers 1780 citée dans les cahiers de doléances de 1789. L’origine et l’antériorité du nom n’est pas établie.

Le ravin du pendu à Hautot-sur-Seine
Le ravin du pendu à Hautot-sur-Seine
Le ravin du pendu à Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0