Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 05:05

Le Conseil Municipal du 1er avril 2011 est informé de la prochaine mise en place de la plaque de rue de l’allée de l’Ancien Vignoble. Il s’agit de la voirie privée d’un lotissement datant de 2006 d’une longueur de 54 mètres, il existe également un second accès d’une longueur de 31 mètres.

L’Allée de l’Ancien Vignoble à Hautot-sur-Seine
L’Allée de l’Ancien Vignoble à Hautot-sur-Seine
L’Allée de l’Ancien Vignoble à Hautot-sur-Seine
L’Allée de l’Ancien Vignoble à Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 05:25
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Les remontées de nappe de la place Poullard
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 17:58

Rouage est un mot dérivé de roue. Au moyen-âge le rouage est en termes de coutumes, un droit seigneurial perçu sur chaque pièce de vin vendu en gros et transporté par charrois. Ce droit est appelé ainsi, parce qu'il doit être payé avant que la roue tourne, pour avoir le droit de le faire rouler. Il est destiné à l'entretien des chemins. L’hypothèse retenue pour l’origine du nom est que la Commanderie de Sainte-Vaubourg devait percevoir ce droit sur le vin transporté vers Rouen au travers du chemin qui longe la Seine, sur les hauteurs.

A Hautot-sur-Seine, le lieu dit des Fendanges correspond à la zone où était produit le vin au moyen-âge jusqu’au milieu du XVIIème siècle. La prédisposition d’Hautot-sur-Seine à la culture du vin a été reprise vers 1730-1750 par Etienne Le Couteulx, propriétaire du château d’Hautot-sur-Seine, sur le lieu dit du Clos de la Vigne avec un vin champagnisé et plus récemment par Georges Delamare rue de l’Ancien vignoble.

Le chemin de la rue du Rouage est cité dans la copie de l’adjudication des bruyères et places vagues joignant la forêt du Roi, faite au commun des paroissiens de Sahurs et Hautot, les 15 et 16 octobre 1576, comme chemin tendant à la forêt et au canal de Seine, le long de la commanderie de Sainte-Vaubourg.

La camionnette de Dinant Allais du Val de la Haye

La camionnette de Dinant Allais du Val de la Haye

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
Photographies de Christelle Michel, Lydie Mottet Podevin et Marc Taillandier
Photographies de Christelle Michel, Lydie Mottet Podevin et Marc Taillandier
Photographies de Christelle Michel, Lydie Mottet Podevin et Marc Taillandier

Photographies de Christelle Michel, Lydie Mottet Podevin et Marc Taillandier

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine

Lors de la classification des chemins communaux, validé par le Conseil Municipal du 9 février 1833, le chemin de la rue du Rouage qui figure sur le cadastre napoléonien de 1812, d’une longueur de 1172 m, devient le chemin n°3 de la commune. En 1850, la rue du Rouage est classée comme chemin vicinal. En 1885 et 1886, la commune fait des acquisitions auprès de six propriétaires, dont Florentin Labbé et Pierre Augustin Hitté, pour élargir la voirie. Le Conseil Municipal du 9 juin 1895 valide un  échange de terrain pour le projet d’élargissement de la partie du chemin n°2 comprise entre le chemin n°1 des Farceaux et l’entrée charretière d’un verger (alignement Renard).

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
tableau de Jean Quéméré

tableau de Jean Quéméré

L'ascension de la rue du Rouage.

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine

 

 

 

L’emplacement réservé n°3, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la création de places de stationnement sur une surface de 265 m².

 

 

L’emplacement réservé n°4, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la création de places de stationnement sur une surface de 200 m². Le Conseil Municipal du 24 mai 2019 approuve le PLUI avec une remarque concernant l’emplacement réservé n°4 situé en haut de la rue du Rouage.

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine

Au cadastre de 1970 la voirie communale n°2 dite du Rouage, longue de 1535 mètres, commence à la RD 51 et se termine à l’entrée du Bois de la Commanderie. Le Conseil Municipal du 11 octobre 1973 décide de remplacer les lieux dits par des noms de rues, la V.C. n°2 devient la rue du Rouage. Le 16 juin 1978 la commune devient propriétaire d’une bande de terrain de la propriété du Boullay pour l’élargissement de la V.C n°2 dite du Rouage.

Le Conseil Municipal du 13 mai 1998 décide de l’enfouissement des réseaux basse tension et rance Telecom rue du Rouage. Le Conseil Municipal du 17 février 1999 décide de travaux de rénovation de la chaussée et du trottoir rue du Rouage.

L’Echo d’Hautot n°6 de mars 1999 : les travaux rue du Rouage

Afin de diminuer les risques de panne sur les lignes aériennes, l’EDF a décidé de supprimer une dizaine de poteaux Haute tension longeant la rue de l’ancien vignoble et traversant le lotissement du Buisson, et de les remplacer par un câble souterrain montant la rue de l’Ancien Vignoble puis redescendant par le rue du Rouage. Nous avons profité de ces travaux pour enfouir les réseaux desservant les riverains en électricité et téléphone et par la même occasion refaire l’éclairage public. Quatre réseaux : haute tension, basse tension, éclairage public et téléphonie, occupent chacun leur place sous le trottoir, entre l’égout souterrain des eaux de pluie et la limite de propriété des riverains.

Dans le tableau de la voirie communale (domaine public de la commune) adopté lors du Conseil Municipal du 2 décembre 2005, la longueur de la Rue du Rouage est ramenée de 1 535 mètres à 955 mètres, la partie non revêtue de 580 mètres qui va jusqu’au bois communal, passe en chemin rural (domaine privé de la commune). Lors de la mise en place de la Métropole le 1er janvier 2015, la voirie communale devient une compétence métropolitaine, les chemins ruraux restent de la compétence communale.

les sentes privées de la rue du Rouage
les sentes privées de la rue du Rouage
les sentes privées de la rue du Rouage
les sentes privées de la rue du Rouage

les sentes privées de la rue du Rouage

L’impasse du Rouage d’une longueur de 69 m, la venelle du Rouage d’une longueur de 44 m, la ruelle du Rouage d’une longueur de 46 m et l’allée du Rouage d’une longueur de 46 m sont des voies privées qui appartiennent aux riverains qui les entretiennent.

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
La rue du Rouage à Hautot sur Seine
le haut de la rue du Rouage
le haut de la rue du Rouage
le haut de la rue du Rouage

le haut de la rue du Rouage

La rue du Rouage à Hautot sur Seine
PHOTOGRAPHIE DE FERNANDE OBSELIN

PHOTOGRAPHIE DE FERNANDE OBSELIN

Le Conseil Municipal du 30 mars 2012 valide le projet de réfection du bas de la rue du Rouage. L’entreprise choisie pour la réfection de la chaussée du bas de la rue du Rouage est la Société DEVAUX pour un montant de 46 672,70 Euros TTC. La commune bénéficie d’une subvention du Fonds d’Aide à l’Aménagement de la CREA. Les travaux sont réalisés pendant l’été 2012.

Le Conseil Municipal du 19 décembre 2014 est informé qu’une pétition des riverains de la Rue du Rouage, qui se plaignent de la vitesse et du manque de visibilité a été envoyée en Mairie demandant une réunion publique. Le Maire a transmis cette pétition au Directeur de proximité du secteur Cailly-Austreberthe en charge des voiries métropolitaines. La Métropole ayant sa propre ingénierie, il sera désormais possible d’avoir une signalisation adéquate et d’élaborer des aménagements adaptés.

Le Conseil Municipal du 19 juin 2015 entérine le projet de sécurisation du bas de la Rue du Rouage résultant du débat public organisé le vendredi 5 juin et des visites de terrain. Il est proposé de prolonger la zone de vitesse limitée à 30 sur le haut de la Rue du Rouage. Les différents aménagements prévus avec les services de la Métropole seront réalisés en septembre/octobre 2015.

vue aérienne de la rue du  Rouage

vue aérienne de la rue du Rouage

Partager cet article
Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 08:25

La route départementale n°51 traverse Hautot sur une longueur de 2 479 mètres. Elle s’analyse en quatre sections successives : la route de Soquence, la rue Saint Antonin, la place Georges Poullard et la portion restante de la route de Sahurs à Montville.

La voirie le long de la Seine a été réalisée dans les années 1870, avant le chemin de grande circulation n°51 passait le long du bois de la commanderie par les anciens chemins de Sahurs à Hautot et de Hautot au Val de la Haye. Dans la classification des chemins communaux adoptée par le Conseil Municipal du 9 février 1833, le Chemin n°1 de grande communication entre Val de la Haye et Sahurs passant par la côte du Puits est d’une longueur de 1 692 mètres.

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51

La route de Soquence est d’une longueur de 428 mètres. La pose de bandes rugueuses de ralentissement, côté Sahurs, a été réalisée en 1996. La réfection de la voirie entre Hautot et Sahurs a été faite sur deux kilomètres en 1998.

L’emplacement réservé n°1, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la réalisation d'un cheminement piéton pour une surface de 1350 m² (bande de 1,5m).

L’emplacement réservé n°8, figurant au Plan Local d’Urbanisme au bénéfice de la Métropole Rouen Normandie, a pour vocation la réalisation d'un cheminement piéton et cyclable en direction du bourg de Sahurs pour une surface de 1170 m² (bande de 3m).

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51

La rue Saint Antonin est d’une longueur de 524 mètres.

Journal de Rouen du 5 août 1933 : un jeune cycliste se jette contre une automobile, il est grièvement blessé.

Ces jours derniers, à 20 h. 30, M. C… revenait en auto de Saint-Pierre-de-Manneville et se dirigeait sur Rouen. En arrivant près de la propriété de M. Richer, à Hautot-sur-Seine, le jeune Saint-Arnoult, enfant de l’assistance publique, au service de M. Poulard, maire, qui venait à bicyclette d’un chemin vicinal, est venu se jeter contre l’avant gauche de l’automobile. Il a été projeté, ensuite contre le pare-brise et jeté à terre, où il s’est fait des blessures graves, qui ont nécessité son transport d’urgence à l’Hôtel-Dieu de Rouen. M.C… a été sérieusement blessé au front par les éclats du pare-brise. L’automobile a été fort endommagée et la bicyclette mise hors d’usage. La gendarmerie de Grand-Couronne a ouvert une enquête.

Journal de Rouen du 20 décembre 1933 : collision

Le 16 décembre, à 13 h. 30, l’automobile conduite par M. Alais, propriétaire à Sahurs, a heurté un camion automobile de la maison Standard, à Rouen, sur la route d’Hautot. L’accident s’est borné à des dégâts matériels importants. La gendarmerie de Grand-Couronne enquête.

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51

La place Georges Poullard est d’une longueur de 199 mètres.

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51

La portion restante de la route de Sahurs à Montville est d’une longueur de 1 328 mètres.

Les chemins de halage se font sur les propriétés des riverains, ils ne figurent sur les cadastres. Les chemins de hallage prennent appui sur les servitudes de halage grevant les propriétés situées bord à voie d'eau navigable.

VOIRIE (GRANDE). — CHEMIN DE HALLAGE. — ALLUVION.

L'obligation imposée aux riverains, par la loi, de fournir le chemin de hallage, constitue-t-elle une servitude et non pas une expropriation ?

Doivent-ils ledit chemin dans les dimensions fixées par l'ordonnance de 1669, et dans l'état actuel du fleuve ou de la rivière navigable, soit qu'ils aient profité d'une alluvion, soit que l'action des eaux ait enlevé une portion de la rive ?

(7643. — 4 juillet 1827. — De Bonneval.)

Il existe, depuis longtemps, un chemin de hallage, sur la rive droite de la Seine, au-devant de la propriété du marquis de Bonneval, commune de Sahurs (Seine-Inférieure). Au bord de ce chemin, du côté de la rivière, est un mur de soutènement dont la réparation a donné lieu au litige. L'administration des ponts-et-chaussées a voulu faire payer un tiers de la dépense au sieur de Bonneval ; celui-ci a refusé par le motif que celui qui est grevé d'une servitude ne doit supporter aucune charge y relative.

L'administration se fondait sur ce que le mur de soutènement garantissait la propriété du sieur de Bonneval des ravages de la rivière.

Le chemin en question n'a qu'une largeur de 12 à 15 pieds, au lieu de 24 ou 30, conformément à l'ordonnance de 1669. L'administration des ponts-et-chaussées a donc ordonné que le chemin aurait la largeur prescrite par cette ordonnance; et le Ministre de l'intérieur a approuvé cette mesure, par décision du 22 juillet 1826.

Le sieur de Bonneval a déféré cette décision au Conseil d'Etat et en a demandé l'annulation, par les motifs que ses auteurs avaient abandonné 30 pieds pour la largeur du chemin; que cette largeur était suffisante, et que l'administration n'aurait pas dû, dans le principe, faire un chemin de 12 pieds et rendre l'autre terrain inutile; qu'elle aurait dû prendre toute la largeur des 30 pieds en partant du talus de la rivière ; qu'elle pouvait encore le faire, et que par suite elle était mal fondée à empiéter, sur sa propriété ; une largeur de 18 pieds de plus, à son détriment.

Cette requête a été rejetée.

"CHARLES, etc. — Sur le rapport du comité du contentieux,

Vu l'article 650 du Code civil, qui classe parmi les servitudes établies par la loi, le marchepied le long des rivières navigables ou flottables, et ajoute que tout ce qui concerne cette espèce de servitude est déterminé par des lois ou règlements particuliers ; — Vu l'article 556 dudit Code civil, eu vertu duquel l'alluvion d'un fleuve ou d'une rivière navigable ou flottable profite au propriétaire riverain, à la charge de laisser le marchepied ou chemin de hallage, conformément aux règlements ; — Vu l'édit du mois d'août 1669, et spécialement l'art. 7 du titre 28, ainsi conçu : —

 « Les propriétaires des héritages aboutissant aux rivières navigables, laisseront, le long des bords, vingt-quatre pieds au moins de place, en largeur, pour le chemin royal et trait des chevaux, sans qu'il puisse planter arbres ni tenir clôture ou haie plus près que 50 pieds du côté que les bateaux se tirent, et 10 pieds de l'autre bord, à peine de 500 1ivres d'amende, confiscation des arbres et d'être, les contrevenants, contraints à réparer et remettre les chemins en état, à leurs frais. »

Considérant que l'obligation imposée aux riverains, par la loi, de fournir le chemin de hallage, ne constitue pas une expropriation, mais une servitude ; — Qu'ils doivent ledit chemin dans les dimensions fixées par l'édit de 1669, et dans l'état actuel du fleuve ou de la rivière navigable, soit qu'ils aient profité d'une alluvion, soit que l'action des eaux ait enlevé une portion de la rive ; — Considérant que la décision attaquée n'a point excédé, dans la fixation du chemin de hallage, la largeur déterminée par l'édit de 1669 ;

Art. 1er  — La requête du marquis de Bonneval est rejetée.

M. Feutrier, maître des requêtes, rapporteur, — Me  Garnier, avocat.

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51

En 1859 le Conseil Municipal délibère sur le tracé du chemin de grande circulation n°51, allant de Sahurs à Monville, de la colonne commémorative de la translation des cendres de l’Empereur Napoléon à Val de la Haye, via le chemin de halage jusqu’au mur du Clos de la Vigne et les bâtiments de Mme Fizeaux de la Martel.

Le Conseil Municipal du 14 avril 1868 valide le projet d’établissement du chemin de grande communication n°51, allant de la Mairie d’Hautot-sur-Seine au chemin de Hallage allant au Val de la Haye.

Les Conseils Municipaux des 20 janvier 1901, 3 septembre 1903 et 19 novembre 1905 votent des  dispenses de purge pour les actes de cession à l’amiable en date des 5 janvier 1901, 24 juillet 1903  et 2 octobre 1905 par le Marquis de Bonneval de terrains nécessaires à l’établissement du chemin de Grande Communication n°51 de Sahurs à Montville.

 

Journal de Rouen du 15 décembre 1907 : Mort de congestion

Mercredi dernier, Mme Capron, demeurant à Hautot, apercevait, vers quatre heures du soir, un individu pris de boisson et se dirigeant vers Sahurs. Quelques mètres plus loin, l’ivrogne tomba et fut trouvé inanimé par M. Daniel Billard, de Petit-Couronne, et son domestique, qui le transportèrent dans une guérite de douanier, et l’y déposèrent en le couvrant de paille pour que le froid ne le saisisse pas. Mais cette précaution, devait être inutile, car l’individu quitta son abri et jeudi vers huit heures du matin, il était trouvé mort par M. Oscar Roussel, sur la route n°51 de Hautot à Sahurs. M. Roussel s’empressa de prévenir les autorités. Le docteur Perrée de Grand-Couronne, appelé, a attribué cette mort à une congestion occasionnée par le froid et l’alcool. Dans les poches du défunt on a trouvé un acte de naissance au nom de Louis-Hildevert Faël, né au Landin (Eure), le 23 mai 1841. Il avait quitté récemment l’hôpital et était, parait-il, connu dans le monde de la boulangerie sous le nom de « Pigeon voyageur ».

 

Journal de Rouen du 18 décembre 1934 : mystérieuse découverte

Hier, vers 14 H, Mme Richer, née Suzanne Alix, 32 ans, cultivatrice, à Hautot-sur-Seine, se rendait aux champs, lorsque, passant chemin de grande communication 51, elle aperçut, à mi-chemin entre le ponton de Hautot (*) et le passage de Grand-Couronne, territoire de Hautot-sur-Seine, un sac de provisions déposé sur le talus qui longe la Seine ; un parapluie de femme se trouvait attaché au sac avec une corde. Intriguée de cette découverte, elle inspecta alors le sac et y trouva un papier sur lequel l’inconnue avait spécifié qu’elle ne voulait pas être enterrée à Petit-Quevilly. Se rendant compte que la propriétaire du sac s’était, à n’en  pas douter, jetée à la Seine, la cultivatrice en informa aussitôt la gendarmerie de Grand-Couronne, qui se livra immédiatement à une enquête. Jusqu’à présent le corps n’a pas été retrouvé. Des premiers renseignements recueillis, il résulte que la désespérée, Mme veuve Dumarquet, née Estelle Marie, âgée de 65 ans, habitait Petit Quevilly, 36, rue Thiers.

(*) la passerelle

 

La construction d’une nouvelle chaussée surélevée entre Hautot-sur-Seine et Val-de-la-Haye est réalisée par les Ponts et Chaussées vers 1963-1965, le long de l’ancienne route.

Lors du Conseil Municipal du 5 mars 1982, trois projets d’élargissement du CD n°51 sont présentés.

En 2001 le Conseil Général de la Seine Maritime réalisé l’opération « arbres 2000 » créant un alignement le long de la Seine entre l’ancienne et la nouvelle voie.

Le 1er janvier 2016, le Département de Seine-Maritime transfert à la Métropole Rouen Normandie la gestion des routes classées dans le domaine public routier départemental ainsi que de leurs dépendances et accessoires.

La portion Hautotaise de la Route Départementale n°51
Partager cet article
Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 08:56
Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine

Le Conseil Municipal du 29 janvier 1956 décide la remise en place de la statue de la vierge dissimulée pendant l’occupation. La maçonnerie du socle est faite par Désiré Devarenne employé communal embauché en 1955 avec l’aide de Jules Pringault.

Le Conseil Municipal du 3 février 1962 a délibéré pour l’achat d’une parcelle au Marquis de Bonneval en vue de l’élargissement du virage de la Vierge (intégrée au domaine public).

Témoignage de Claude Michon le 17/08/2017 :

La petite statue de la Vierge en pierre reconstituée, a remplacée sur son socle de moellons une ancienne statue de bois dérobée dans les années soixante, originellement exposée dans la fourche d’un chêne d’après les souvenirs de M. Gilbert Hue, aide-jardinier au Mont-Miré à la fin des années mil neuf cent vingt.

La réfection de la statue a été réalisée par les agents communaux Joël Gilles et Jean-François Furon en 2003.

Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine
Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine
Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine
Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine
Le virage de la Vierge à Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 06:24

Les Terres Quemines, ce sont les « communes bruyères » ou « patures communes » de la paroisse d’Hautot situées en bordure de la forêt de Roumare avant la Révolution, soit les Terres Communes.

La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine

Le Conseil Municipal du 12 juillet 1979 décide de donner à la voirie du lotissement communal le nom de Résidence des Terres Quemines.

Le Conseil Municipal du 19 juin 1987 décide de l’installation de chicanes à l’allée piétonne des Terres Quemines pour empêcher le passage des grosses motos.

En 1995 le lotissement des Terres Quemines a été réhabilité après la mise en souterrain des réseaux de téléphone et d’électricité, sa voirie a été revêtue en enrobé.

Le Conseil Municipal du 2 décembre 2005, délibérant sur les voiries communales, intègre la voirie de la Résidence des Terres Quemines dans le domaine public.

Le tableau de classement de la voirie de la Résidence des Terres Quemines est composé de la voie communale n°10 (VC10 - voie principale) d’une longueur de 157 m qui commence à la VC2 et se termine en impasse et de la voie communale n°10a (VC10a - aire des Terres Quemines) d’une longueur de 70 m qui commence à la voie principale et se termine également en impasse.

Les trottoirs ont été rénovés au printemps 2016 pour un montant de travaux se chiffrant à 56 000 Euros. C’est le premier chantier de voirie effectué dans le cadre des transferts des compétences et des financements à la Métropole Rouen Normandie.  

L’opération de mise en place d’un éclairage public par « leds » dans le haut du village, piloté par les services de la Métropole, s’est faite en fin d’année 2018.

La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine

Infos d’Hautot n°13 de l’été 2007 : Le chêne des Terres Quemines

Au prés de mon arbre, je vivais heureux, quelle belle chanson qui s’applique bien à notre grand chêne des hauts d’Hautot. Celui-ci d’un mètre de diamètre et d’environ 15 mètres de hauts, après élagage (certaines branches devenaient trop dangereuses) nous apporte son  ombrage lors des belles journées d’été. Préservé lors de la construction du « lotissement des Terres Quemines », il est planté sur une parcelle d’environ 800 mètres carrés qui avait été gardée libre de construction à la demande de l’architecte du premier lotissement, vendu par la commune, et du maire de l’époque Monsieur Maurice Brunel. C’est donc fin 1976 que ces champs ont été viabilisés et que ce chêne, qui s’était implanté dans une haie, a été sauvegardé. Plus tard, une table et des bancs attenants furent mis par la municipalité proposant un petit coin pique-nique aux mamans qui, par belle journée, viennent de temps en temps avec leur progéniture prendre le goûter, se détendre ou faire la causette avec des amies. Un gros pilier de clôture récupéré à l’entrée d’un champ apporte quelques places assises de plus et a souvent servi aux premiers exercices d’équilibre de nos tous petits. Rires et jeux mettent un peu d’animation et nous remémorent nos enfants qui y ont passé aussi de bons moments. Parfois un couple d’amoureux s’y installe, et notre grand arbre est témoin de leur idylle, ou alors 2 ou 3 copains ou copines se retrouvent pour se raconter leurs histoires d’écolier ou d’adolescent. Là, c’est notre jeunesse qui ressort. Eh oui les jeunes ! Nous aussi avons fait nos petites bêtises et avons eu nos petits secrets ou soucis d’ado, maintenant nous sommes à votre écoute. Comme dans tout endroit public, la table est parfois gravée du traditionnel cœur avec prénoms ou initiales, mais, dans l’ensemble, n’a pas été trop détériorée. Nos jeunes Hautotais dans un beau respect pour la nature n’ont jamais tailladé l’écorce de l’arbre. Bravo ! Continuez à le sauvegarder. Pour les plus grands, non, ce n’est pas un terrain de foot et les clôtures des voisins ne sont pas des « buts ». Pour se défouler à fond le terrain approprié est tout près et équipé comme il faut. Préservez vos endroits de rencontre et respectez le voisinage afin que nous vivions tous en bonne intelligence. Alain Langlois

La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
fêtes des voisins du 31 août 2008

fêtes des voisins du 31 août 2008

La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
La Résidence des Terres-Quemines à Hautot sur Seine
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 06:13
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Les postes électriques d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
1 août 2019 4 01 /08 /août /2019 07:01

Les panneaux d’entrée et de sortie d’agglomération sont les deux panneaux de signalisation routière français placés le long des voies pour signaler aux conducteurs qu’ils pénètrent ou qu’ils quittent une agglomération. Entre les deux panneaux s’applique les règles de conduite, de police ou d’urbanisme particulières aux agglomérations, c’est du ressort du Maire.

Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine

Au-delà des deux panneaux la zone « hors agglomération » est du ressort de la Métropole Rouen Normandie après avoir été du ressort du Département de la Seine Maritime jusqu’en 2016. Ces limites peuvent évoluées dans le temps. Les panneaux sont de type EB10 pour le panneau d'entrée et EB20 pour le panneau de sortie.

Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Les panneaux d'agglomération d'Hautot-sur-Seine
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 19:08
LE PUITS BANAL (COMMUN) D'HAUTOT SUR SEINE

LE PUITS BANAL (COMMUN) D'HAUTOT SUR SEINE

LE PUITS DE LA LANCE INCENDIE DEVANT LA MAIRIE

LE PUITS DE LA LANCE INCENDIE DEVANT LA MAIRIE

LE PUITS CACHE DE LA RUE DU ROUAGE

LE PUITS CACHE DE LA RUE DU ROUAGE

LE PUITS DU ROUAGE

LE PUITS DU ROUAGE

LE PUITS DU HAUT DU ROUAGE

LE PUITS DU HAUT DU ROUAGE

LE PUITS DU TOUT LE HAUT DU ROUAGE

LE PUITS DU TOUT LE HAUT DU ROUAGE

PUITS DES FARCEAUX

PUITS DES FARCEAUX

Les puits d'Hautot sur Seine
LE PUITS DU BOULANGER

LE PUITS DU BOULANGER

LE PUITS DE LA FERME

LE PUITS DE LA FERME

LE PUITS ROUTE DE SAHURS

LE PUITS ROUTE DE SAHURS

LE PUITS DU PIGEONNIER

LE PUITS DU PIGEONNIER

LE PUITS DE L'ECOLE

LE PUITS DE L'ECOLE

Partager cet article
Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 09:35
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé

Le Conseil Municipal du 10 mai 1838 délibère pour obtenir un accès au chemin du hallage et à la Seine à travers la prairie qui empêche l’accès. Le Conseil Municipal du 4 septembre 1838 donne son accord du conseil pour traiter, avec le Comte Oscar de Bonneval, du terrain nécessaire à la prolongation de la chaussée vers la Seine. Lors du Conseil Municipal du 23 septembre 1839 il est fait état de la fin des travaux de la chaussée qui mène à la Seine, que la commune désirait depuis longtemps. Lors du Conseil Municipal du 15 février 1844 Pierre Lemoine est installé comme maire suite à sa nomination par le Préfet. Dans l’inventaire des objets communaux en possession de l’ancien maire Charles Dominique Mazier, il manque l’acte d’acquisition du terrain de la Chaussée.

Le Conseil Municipal du 19 août 1880 valide la cession à l’amiable à Monsieur le Marquis de Bonneval le fossé communal longeant son terrain, la parcelle de terrain vague de 76 centiares et la propriété et l’usage des saules sous la réserve expresse de les maintenir à perpétuité (le long du chemin n°51 entre la sortie du village et le chemin du hallage).

La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé

Le Conseil Municipal du 25 juin 2013 évoque l’aménagement de l’antenne de la piste Agglo vélo. Le revêtement de l’antenne est en sable concassé, la nouvelle largeur de route répond aux normes.

En décembre 2018, le curage des fossés et des travaux d’élagage le long de la chaussée allant de la Place Poullard au belvédère de la zone d’évitage, ont été fait à la demande des services de la Métropole par la société Seine Eure TP.

La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
La Chaussée d'Hautot sur Seine et son fossé
Partager cet article
Repost0